AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Une caravane imprudente (pv: yiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*Anubite*

avatar

*Anubite*

Nombre de messages : 242

MessageSujet: Une caravane imprudente (pv: yiel)   Jeu 31 Jan 2013, 22:14

Un chariot vacillé lentement sur la route autour du lac olia, on entendait les lent cliquètements des sabots des chevaux, les bruits cahoteux des chocs des roues sur le chemin pavée et les quelques hennissements de refus des chevaux tirant la caravane ainsi que les coups de cravache qui se faisait entendre à chaque crie de mécontentement. Le soleil tombait peu à peu faisant disparaitre ce curieux convoie dans l’obscurité, l’air devenait de plus en plus froid et plus fort soufflant dans les cimes des arbres, qui dans des airs d’ultime défi à l’élément semblaient effectuer une simple danse, se dandinant sous le vent d’une manière absurde.

C’est dans ce paysage que voyageait deux étrangers, un était humain, mais l’autre ne ressemblait pas à l’autre, il semblait bien plus grand athlétique tandis que l’autre était plutôt grassouillet. Mais la chose la plus étrange était surement l’étrange masque que semblait portait l’un des protagonistes, celui-ci était doté d’un museau, et de deux grandes oreilles ressemblant à de petites pyramides, qui pouvait être cette illuminé ? Une grande cape noir autour de lui accentué cette sensation de suspicion que l’on pouvait avoir en le voyant. Le curieux voyageur semblait vouloir se planquer.

L’autre semblait être un vieux bonhomme qui avait fait sa route, ses traits étaient tirées, ses yeux pochées, des bras puissants malgré son âge, un long sourire étendue sur son visage satisfait, un grand nez crochu en pied de marmite, un petit ventre rebondit compléter le portrait de l’homme. C’était lui qui semblait diriger la caravane, les rênes dans sa main les faisant claquer pour dicter ses ordres aux poneys de l’autre il fumait la pipe en rigolant et en faisant de grand geste à chacune de ses paroles.
L’image que reflétait les deux hommes ne semblait pas collé, ils semblaient trop différent l’un et l’autre pour être ensemble naturellement, qu’avait-il pu les réunir .C’est en entendant les personnages parler qu’on pouvait apprendre. L’homme enveloppé commença à parler

« Et bah mon brave zavez eu de la chance que je vous trouve sur le bwor d’la woute ! les bwois sont dangereux en cette periowde de l’année ! »

L’homme au masque canin le regarda puis s’exclama

« Je ne suis pas la pas hasard c’est votre femme qui m’a demandé de venir, elle s’inquiète de la recrudescence des attaques de bandits dans la région, et comme j’ai une faveur à lui rendre je suis venu vous rattraper »

Le vieil homme s’esclaffa de rire

« Eh bwe mon ch’tio c’est une bien belle histoire que tu me chwante la et tu va m’faire crwoire que t’es passé par la forêt, de chiotte on s’arrête là pour la nuit sa dewient trop dangereux pour continuer »

L’homme se jeta alors au sol, et partit fouiner dans son chariot pour en sortir un gros clou en bois, ainsi qu’une masse avant de les jeter devant sahalim et de lui demander.

« Tu peux attacher les chevaux chtio ? Je te fournis le couvert en échange tu me file un coup d’main ? »

L’anubite acquiesça d’un mouvement de tête pris les outils et alla attacher les chevaux, puis revint vers le campement pour manger son repas que le vieil homme était en train de préparer pour eux deux, ils continuèrent à discuter un peu en mangeant puis partir se coucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 85
Localisation : Dans la poussière des chemins
Métier/Fonction : Robin des bois

MessageSujet: Re: Une caravane imprudente (pv: yiel)   Ven 01 Fév 2013, 12:40

Le soleil brillait, haut dans le ciel, et accrochait des traits d'or et d'ocre dans la poussière qui s'élevait du chemin.
Yiel fit quelques pas dansants, ses pieds caressant les cailloux pointus comme s'ils étaient de mousse et d'air. Elle avançait vite, suivie de Cheshire et de trois autres Nekos, des voleurs du Village, comme elle.
Les cinq compagnons marchaient à la même allure, discutant et riant vivement, échangeant les regards complices de ceux qui se connaissent depuis tellement longtemps que chaque pensée, chaque mot, trouve écho dans l'esprit des autres.
En cette journée ensoleillée, ils allaient arpenter les abords du lac Olia. Les ressources du Village en poisson et en fournitures diverses venaient à manquer, et en cette saison il n'était pas rare de croiser des caravanes marchandes peu protégées dans ce secteur. Cela faisait déjà trois jours qu'ils étaient partis, mais ils étaient habitués aux voyages et aux campements.
Ils marchèrent un bon moment de la sorte, elle dansant en avant, ouvrant le chemin aux autres qui portaient les sacs de couchage et les maigres provisions. Cheshire quant à elle se perdait souvent dans les broussailles pour revenir quelques temps plus tard, la bouche barbouillée de rouge, les joues rosies par la courses, un grand sourire aux lèvres.
C'était ces moments que Yiel préférait, quand elle était loin de tout, que le monde s'ouvrait devant elle et que tout, absolument tout, devenait possible. L'aventure. L'inconnu. Et la certitude profondément ancrée en elle que quoi qu'il arrive, elle serait à la hauteur.

Ils arrivèrent en vue du lac alors que le soleil s'épanouissait en corolle rouge à l'horizon. Ses pétales orangées trouvaient un reflet miroitant dans les eaux lisses, comme une porte ouverte sur un autre univers. Cheshire arrêta sa course folle, en position accroupie, et ouvrit de grands yeux émerveillés.
Yiel sourit. Quoi qu'il se passe, où qu'ils aillent, la petite était toujours émerveillée. Cette fois ci pourtant, les éclats de lumière allumaient de véritables étoiles dans ses yeux d'or, et sa bouche entrouverte lui donnait un air parfaitement innocent, si on oubliait la petite trace rougeâtre qui persistait à la commissure de ses lèvres.

Oh ! là, regardez !
Yiel pointa du doigt une petite traînée de poussière, en contrebas de leur position.

C'est une charrette. Un petit convoi, si je ne m'abuse. Key, viens par là. Tu vois combien de personnes ?

Key était sans nul doute celui d'entre eux qui avait la vision la plus affûtée. Il se pencha et tendis le cou pour distinguer ce qu'il se passait.

Deux. Un petit homme et un truc bizarre avec un casque de chien. Jamais vu ça avant.

Hm... Soit c'est quelqu'un de particulièrement stupide, soit il ne transporte rien d'intéressant, sans quoi la garde serait plus nombreuse. Suivons leur trace pour le moment, peut être qu'ils vont rejoindre un autre convoi plus intéressant. Et j'irais inspecter ce qu'ils transportent à la nuit tombée, quand ils dormiront.

ainsi fut fait. La petite troupe se rapprocha silencieusement de la charrette, prenant soin de se cacher dans les hautes herbes, se plaçant de telle sorte que le vent ne puisse pas porter ni leur odeur ni le bruit de leurs pas.
Quand le convoi stoppa, Yiel fit signe à ses amis de s'arrêter également et de trouver un replis où monter le camps, plus proche de la berge. Elle resta sur place afin d'observer les actions de ses potentielles proies.
C'était un vieil homme et un être étrange, qui, étrangement, ne sentait pas autant l'humain que le chien. Le chien chaud et sec. Étrange odeur.
Elle savait qu'elle était l'une des seules neko à ne pas avoir les chiens en horreur. Cela ne voulait pas dire qu'elle leur faisait confiance, et elle se méfia tout de suite de l'étrange personnage.

Elle le regarda attacher les chevaux, puis lui tourner le dos pour retrouver le vieil homme.
Elle profita de ce qu'ils étaient en train de manger pour s'éclipser et retrouver son groupe. Elle leur fit part de ses impressions, puis, malgré la fatigue du voyage, retourna observer le duo.
Ils étaient allongés de chaque côté du feu. Ce n'était pas très malin de ne pas avoir instauré de tour de garde, sourit elle mentalement. A moins qu'il ne s'agisse d'un piège...
Mais la curiosité, et l'envie de jouer un tour à ces voyageurs, l'emporta sur la prudence.
Elle se coula parmi les ombres jusqu'à arriver à côté de la charrette.
Pourtant, au lieu de regarder tout de suite son contenu, elle se pencha pour observer l'étrange personnage.
Même pour dormir, il n'avait pas ôté son masque.
Finement ciselé, celui ci représentait une tête de chien, fine et aiguë.
Elle resta un instant à le fixer, à regarder le jeux des flammes sur ses angles et courbes.

Puis un bruit résonna derrière elle, la faisant sursauter. Ce n'était qu'une bestiole nocturne plongeant dans les eaux du lac, néanmoins, cela avait fait assez de bruit pour risquer de réveiller les voyageurs, aussi, par prudence, la jeune féline se coula t elle dans la première cachette qu'elle trouva, c'est à dire sous la charrette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Anubite*

avatar

*Anubite*

Nombre de messages : 242

MessageSujet: Re: Une caravane imprudente (pv: yiel)   Sam 02 Fév 2013, 00:44

Sahalim n’était franchement pas tranquille cella faisait déjà depuis le début de l’après-midi qu’on les suivait et il fallait croire que le vieux marchand n’avait absolument rien remarqué. Etait-il si confiant de ces routes ? Avait-il confiance en l’armée qui devait s’occupé de nettoyer les environs ? En tout cas si oui il était sacrement crédule, ou peut-être tout simplement trop gentil…

De plus il fallait croire que l’odeur des poursuivants n’étaient pas de nature humaine, il sentait le félidée … c’était quelques chose d’inquiétant, en général les fauves se désintéressait d’une proie rapide et difficile à attraper comme celle-ci, en plus ces félins prédateurs ne savaient jamais vraiment à quoi s’attendre, un convoi lourdement escortée et cella les intimer a la prudence en général. Mais là ce n’était pas le cas, il semblait pister leur proie et c’était eux.

Le chasseur détestait cette sensation, celle d’être la proie, et si ce n’avait pas été une requête de la part d’une amie il aurait déjà depuis longtemps filé à l’anglaise pour venir le moment opportun chasser ces petites créatures. Mais la aucune chance l’homme n’aurait aucune chance de se défendre. Le chacal alla jusqu’à penser qu’il serait même plus enclin à leur proposer de leur partager son repas.

Rapidement le moment le plus angoissant pour le chacal arriva, le soir, il savait très bien que si l’assaut était lancé se serait à ce moment. Mais la nuit apporter son lot de bonne nouvelle aussi , les odeurs étaient moins présente , une fois la vie endormi , il était plus facile de capter le moindre son et la surtout ici présent la moindre odeur .Leurs poursuivants étaient un petit groupe de 3 à 5 individu , les odeurs semblaient légèrement mélangées ce qui voulait dire qu’il avait l’habitude de reste ensemble et que dans les derniers jours ceux-ci c’était souvent réunis pendant de longue période.

C’était ainsi que sahalim avait commencé à échafauder une multitude de plan afin de pouvoir sauver le convoi et la vie du vieux monsieur, de plus il fallait avouer que sahalim l’appréciait le commerçant était un homme simple, un vieux barouder qui profitait de son expérience pour raconter ses trajets les plus périlleux et n’en déplaise il était un fort bon conteur pour le chacal.

L’anubite rigola intérieurement en se disant que l’homme aurait bientôt une nouvelle histoire à raconter il fallait croire. Espérons que celle-ci sera joyeuse pensa quelques secondes sahalim, même si lui était quasiment sûr de pouvoir s’en sortir le cas d’un marchand isolé n’était pas le même.

L’étrange canidé alla donc faire semblant de se coucher, normalement le vieil homme lui avait dit de monter la garde pendant qu’il dormait, mais pour le chacal il était plus simple d’intervenir en faisant croire qu’ils étaient tranquillement assoupi qu’en restant debout. Ainsi il n’éveillerait pas l’attention des brigands enfin si ceux-ci ne flairait pas le piège et penserait qu’ils ne seraient qu’un groupe de jeune marchand inexpérimenté.

Rapidement il put sentir l’odeur d’une personne approché , c’était une odeur féline et humaine à la fois c’était quelques choses qu’il n’avait jamais eu l’occasion de pister , c’était si étrange , sahalim dut se retenir de regarder d’où venait l’odeur pour voir cette étrange créature .Non il devait rester calme attendre le moment opportun pour agir , le chat s’approcha de lui tellement prêt qu’elle aura pu y perdre la vie , sahalim aurait pu lui attraper la gorge pour lui broyer le coup mais la survie du vieux était en jeu si il y en avait d’autres qui sait ce qu’il pouvait lui faire. Heureusement pour sahalim les vitres teintées de son masque put lui permettre de dévisager cette étrange …créature ?

Elle avait tout d’un chat et d’un humain à la fois , elle semblait présenté quelques poils félins sur son corps , une truffe de chat au niveau du nez et une paire étrange d’oreille sur la tête , comble de la chose elle avait une queue de chat et, des pattes ressemblant à celle d’un félin. Sahalim put ressentir le souffle de la neko sur lui, son odeur était vraiment étrange. Il se devait de découvrir cette race et d’apprendre ses coutumes et peut être s’il le fallait apprendre à la chasser…qui sait c’était peut-être mangeable ?

C’est à ce moment qu’une créature en profita pour se jeter tel un cachalot dans la flotte, et d’un mouvement vif le chat alla se cacher sous la charrette .Pour sahalim le patapouf arrivait pile au bon moment, le son vibrait et résonner autour de lui, lui permettant de signaler si il y avait d’autres bandits dans les environs. C’était le moment d’agir, le chacal envoya une bourse pleine de poil de à gratter sous la charrette, il fallait qu’il se fasse passer pour un piètre combattant et hurla l’air perdu en bousculant l’homme endormit.

« Gob lève toi ya un truc bizarre sous la chariotte ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 85
Localisation : Dans la poussière des chemins
Métier/Fonction : Robin des bois

MessageSujet: Re: Une caravane imprudente (pv: yiel)   Dim 05 Mai 2013, 02:21

Hmm, tout semblait porter à conclusion qu’elle avait été repérée.

« Gob lève toi ya un truc bizarre sous la chariotte ! »

Un frisson passa le long de la colonne vertébrale de la féline, comme un insecte froid rampant contre sa peau. Mi outrée, mi ennuyée, elle se rasséréna presque immédiatement, repoussant d’un geste nonchalant la boule de matière irritante qui venait d’atterrir sous son nez. Mais pour qui il se prenait, ce grand machin à masque ?

« Un truc bizarre », vraiment ? tss, mon vieux, tu me vexe ; murmura-t-elle, glissant sans bruit le long des planches pendant que le vieil homme se relevait avec difficultés, le visage marqué par les débris de sommeil. Elle se sentait un peu mal pour lui. L’homme au masque, en revanche, n’attirait pas du tout sa sympathie, à peine un reste d’étonnement.

S’il voulait cacher ses compétences en hurlant comme un damné et en s’agitant dans tous les sens, c’était loupé. Son premier geste avait été beaucoup trop précis pour être du au hasard. Il l’avait vue, il l’avait sentie, et il savait pertinemment où elle était.
Yiel se releva à moitié, toujours en partie cachée par la charrette. Le vieil homme et l’être au masque étaient de l’autre côté, dos aux reste du feu qui les avait réchauffé et gardé pendant ce début de nuit. Les observant depuis sa cachette, dans une posture craintive qui représentait tout sauf son réel état d’esprit, elle sentait son cerveau s’activer pour trouver une solution.

Les choix qui s’offraient à elle étaient assez simples.

En temps normal, en pareille situation, elle serait simplement partie, profitant du moment de flottement suivant le réveil du deuxième homme. Elle aurait pris le chemin, serait passé par quelques buissons, et enfin, une fois arrivée hors de vue, elle aurait plongé dans le lac pour rejoindre ses amis.

Mais ce soir, elle n’avait pas envie de jouer ainsi. Après rapide vérification visuelle, la charrette ne contenait rien d’intéressant. Elle et ses compagnons cherchaient des rouleaux de tissus, des outils exploitables, des instruments d’alchimie, peut être, éventuellement, des sacs de graines. Mais rien de tout cela n’était présent parmi le chargement de la roulotte. Cependant, Yiel n’avait aucune envie de perdre sa soirée. Si, question objets, les deux hommes ne possédaient rien d’intéressant, peut être que, question informations, ils pouvaient lui être utiles.
Il ne servait à rien de se cacher, maintenant. Elle avait été repérée, de manière improbable, certes, mais le fait était là. Et elle n’avait aucune envie de fuir. Aucun intérêt à le faire, non plus. Oh, elle ne considérait aucun d’entre eux comme une menace. L’homme masqué l’intriguait, certes, mais elle ne doutait pas de pouvoir facilement le tenir à distance, voire lui échapper, si le besoin s’en faisait sentir. Si ses jambes musclées laissaient entrevoir sa célérité et sa puissance, elle savait qu’elle était plus agile. Elle était toujours plus agile. Et quand elle ne l’était pas, elle était assez maligne pour ne laisser aucun témoin de son échec.
Elle sorti donc de derrière le chariot, forçant ses traits à prendre une expression contrite. Elle jeta un regard faussement apeuré à l’homme au masque et s’approcha du feu en prenant garde de rester à distance raisonnable de ses longs bras. Elle n’avait pas confiance. Si ses gestes montraient qu’elle n’avait pas, ou du moins plus, l’intension de leur faire du tort, elle prit garde de bien laisser comprendre à l’homme masqué, au travers de ses postures, qu’elle était loin d’être sans défenses.

Quelques pas encore, avant de s’arrêter. Elle passa une main dans ses cheveux, pris une expression embarrassée, et avec son sourire le plus innocent, s’adressa aux deux hommes.

Hem, bonsoir, je suppose. Je suis désolée de vous avoir surpris et réveillés, je n’en avais aucune envie.

Avisant le regard éberlué que le vieil homme lançait à ses oreilles et à ses autres attributs félins, elle lui sourit à nouveau, bien que cette fois ci, elle ne pu empêcher une écharde de froideur de s’accrocher à ses traits.

Oh, est-ce la première fois que vous croisez un des miens ?

Ses oreilles s’agitèrent sous l’amusement. Elle aimait cette expression d’étonnement. Elle lui avait, à la vérité, manqué. Et elle se sentait également frustrée, en quelque sorte, de ne pouvoir distinguer les traits de l’homme au masque.

En vérité, je suis venue poussée par la curiosité. Il m’a semblé sentir un parfum bien étrange, et je n’ai pu résister à l’envie d’en définir la provenance.

Elle agita le nez vers la créature. Il était vrai que son odeur était pour le moins inhabituelle.
Bien. Avec un peu de chance, ils auraient des questions, et la retiendraient pour une petite conversation, à laquelle elle se joindrait avec plaisir. C'était peut être une chance d'obtenir des renseignements sur d'autres caravanes, d'autres campements qui pourraient détenir ce dont ils avaient besoin. Peut être était ce une chance de ne pas rentrer les mains vides, au final.


[nyuu, désolée pour le retard et la piètre qualité de la réponse >w< Je ferais mieux pour la suite, promis et comme d'hab, si y'a un truc qui te gène, mp Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Anubite*

avatar

*Anubite*

Nombre de messages : 242

MessageSujet: Re: Une caravane imprudente (pv: yiel)   Mar 28 Mai 2013, 00:03

Le chacal sentit l’étrange créature frémir lorsqu’il cria à Gob qu’il y avait quelque chose sous la charrette. Il fallait croire que celle-ci ne s’attendait pas à être détectée aussi facilement. Sahalim à vrai dire voyait parfaitement dans la nuit, les chacals étant principalement nocturnes les anubites avaient hérité de ce trait aussi. La créature repoussa la boule d’un geste sec. Cela lui valut un moment bien désagréable en moins car quelques secondes plus tard la boule explosa libérant une multitude de petits poils urticants.

Le félidé ne semblait pas être content du cadeau de Sahalim ni même de la si jolie définition du chacal pour la décrire en tant que « machin », celle-ci se releva de sous la charrette tout en restant prudente, ne sortant que la moitié de son corps pour les observer.

Le chacal la vit jeter un coup d’œil l’air de rien dans la charrette et vit sa mout peu satisfaite de ce qu’elle aurait pu contenir. La féline semblait intrigué par lui, le fixant assez regulierement , celle-ci le regarda l’air apeuré mais il restait sur son qui vive on ne savait jamais.

C’est alors qu’elle s’approcha puis passa une main dans ses cheveux comme pour se donner du courage . Le chacal la regarda avec méfiance, tout en étant amusé par cette scène, il savait qu’elle n’était pas seul et que Gob était un peu lent à la détente, il fallait qu’il réfléchisse vite pour faire fuir le vieil homme de là il pourrait faire fuir ces chats sauvages.


« Pour un bandit de grand chemin c’est curieux de vous entendre dire quelque chose comme ça, surtout après nous avoir suivi toute la soirée, cella vous aurez peut-être arrangé que je crois à votre petite histoire ? Quant à moi, voyez-moi désolé de vous avoir surpris ! »


Le chacal était bien sur moqueur, il avait pris un air outré et lui aussi embarrassé sur jouant la comédie pour se moquer d’elle. Essayant d'attiré l'attention sur lui.


« Effectivement je crois bien que c’est bien la première fois mais à en juger par les odeurs alentour , je crois que je vais en voir plus d’un non ? »


Il fallait croire que la scène semblait l’amuser. Puis celle-ci lui explique la raison de sa venue, apparemment, il fallait croire que c’était son odeur qui l’avait conduite ici

« Serait-ce la première fois que vous croisez une autre espèce d’homme chat ? Puis quelle odeur, je ne vois pas d’odeur particulière ici ! »

Sahalim voulait brouiller les pistes afin qu’on ne le retrouve pas , c’est pour cela qu’il essaya un mensonge .Lorsqu’il parla d’odeur , son rythme de parole se ralentit pour lui laisser le temps de tira une chose de sous sa cape la retirant au passage .L’anubite avait sorti une fiole qu’il brisa laissant voler toutes la poudre qu’elle contenait ,d’un coup tout ce qui était touché par cette poudre changea d’odeur , tout était devenue une odeur forte de sous-bois , si le chasseur partait dans les bois l’odeur ne serait plus un sens sur lequel se baser pour le retrouver ,il aurait été impossible de le pister et c’est bien sur quoi compter le chacal . Il attrapa le vieil homme avec force et le poussa vers la forêt qui fila à toute jambe dans les bois.

C’est ainsi que le chacal se retrouva seul, il se retourna vers le chat, mais celui-ci n’avait plus le même air maintenant qu’il était débarrassé du vieil homme et sans cette cape il était libre de ses mouvements, c’est ainsi qu’elle put découvrir vraiment Sahalim, celui-ci était couvert de trophées des plus macabres, des ossements de créatures plus dangereuse les unes que les autres, une bandoulière l’entourant recelant un nombre incalculable de potion divers et varié. Le chacal porta alors une main à un trophée long et effilé qui lui servait de dague.


« Vous devriez dire à vos amis de sortir de leur cachette, cela fait longtemps qu’ils sont détecté. Vous devriez dire aux males de calmer leurs hormones et au groupe de calmer son impatience l’adrénaline donne une odeur particulière à l’air. »


Le chacal en profita de sa main libre pour prendre les mesures de Yiel, il fallait bien enregistrer cette nouvelle espèce dans sa liste de créature connu


« C’est étrange, je ne m’imaginais jamais voir une tel race de ma vie »


Le chacal en profita pour ouvrir son casque pour voir la réaction du félin. Fixant yiel de ses yeux vairons l’air observateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 85
Localisation : Dans la poussière des chemins
Métier/Fonction : Robin des bois

MessageSujet: Re: Une caravane imprudente (pv: yiel)   Mer 27 Nov 2013, 15:01

Bien. Le grand chien semblait avoir, tout comme elle, un sens aiguisé des réalités. Ses perceptions étaient étendues, très étendues, trop étendues peut être. Était il, comme elle, comme les siens, issu d'une expérience génétique ? Ses ancêtres avaient ils été un jour humains ?
Non. Sans doute pas. Elle préférait croire que la folie des créateurs de son espèce ne s'était pas étendue à ce point.
Mais elle se promis tout de même de se renseigner à ce sujet. C'était peut être l'occasion d'en apprendre plus sur les lieux, de gagner un allier.
Ou un ennemi.
Elle considéra pensivement la haute silhouette de l'hybride. Il était dangereux.
Mais il était seul.
Non qu'elle eut soudainement envie de l'attaquer. Avec les autres, peut être qu'elle aurait une chance de le mettre hors d'état de nuire sans trop de perte. Mais le jeu n'en valait pas la chandelle. Elle n'avait plus aucun intérêt à se montrer violente ou rapace. Non, ce n'était plus du tout dans ses intentions.
Elle le trouvait seul. Solitaire. Son aura glacée sonnait comme un chant désespéré, sans réponse.
Elle n'avait jamais croisé de créature de son genre, et son odeur étrange ne trouvait pas d'écho dans les environs. De plus, sa physionomie ne semblait clairement pas adaptée au climat de la région.
Elle était sure qu'il ne venait pas d'ici.
La réplique qu'il lui lança la tira de ses réflexions et lui arracha un nouveau sourire, plus froid.
Elle s'inclina de manière exagérée et ironique, espérant ainsi détendre un peu l'atmosphère.

Que veux tu, j'aime provoquer la curiosité... entre autres. Et quant à ma... "petite histoire", comme tu dis, tu peux y croire, oui, car il n'y a rien, sans vouloir vous vexer, dans votre petite carriole qui pourrait attirer la convoitise de mes semblables.. Et nous ne volons pas pour le plaisir. Nous préférons communiquer.

Elle se rapprocha du feu, tendant les mains pour en capter la chaleur. Elle commençait à s'ennuyer. Le vieux bonhomme ne savait visiblement pas comment réagir, et restait planté là comme un poireau pas encore mûr. L'homme, ou quoi qu'il puisse être, ne paraissait pas pour le moins amical ou disposé à la conversation. Elle laissa couler un regard vers le lac, calculant le temps qu'il lui faudrait pour s'élancer, bondir, nager, sortir du champ de perceptions du chasseur. C'était faisable.

Homme chat ? Tu sens pas vraiment le chat, pour être honnête . Plutôt le chien. Le vieux chien sec tout plein de sable, même. Mais tu ne ressemble pas à un loup garou.. Qui es tu ?

La question était directe, sans fioriture. Il répondait ou ne répondait pas. Elle s'en fichait un peu. Bien sur, elle était curieuse, elle était toujours curieuse, mais elle avait d'autres moyens de se documenter. Sa longue queue battit l'air derrière elle, soulevant un maigre nuage de poussière. Elle n'aimait pas ne pas savoir à quoi elle avait affaire, encore moins quand Cheshire était dans les parages...
Mais l'écho de sa question n'avait pas fini de disparaître que la créature brisait un flacon sur le sol, libérant un brouillard mal-odorant.

Tcheeeee

La féline eu un geste de recul, sautant plus vite que l’œil ne pouvait le voir quelques deux mètres en arrière, un avant bras plaqué sur la bouche. Elle darda un regard meurtrier sur l'homme, avant de s’apercevoir qu'il était seul. Où était le vieux ?

Oh.. Oh me dis pas que...

Le chasseur lui coupa la parole. Elle l'écouta, plissant les yeux.

D'une, ils ne sont pas cachés, ils attendent mon rapport. Les neko ne sont pas exactement appréciés des humains, figure toi, quelque soit leur occupation, et nous sommes naturellement prudents. S'il m'arrive quelque chose, ils pourront fuir. De deux, mais qu'est ce qui t'a pris ? Envoyer un vieil homme, seul, de nuit, dans une forêt inconnue, et ce sans pouvoir le retrouver à l'odeur ?

D'ailleurs, son nez la piquait. Elle éternua, se réconfortant en se disant que les choses n'était sûrement pas beaucoup plus brillantes pour l'autre. Elle remarqua d'ailleurs que son odeur à lui aussi avait changé, non plus épicée et chaude comme avant, mais banale, passe partout.
A bien le regarder, il n'avait pas l'air incommodé, lui. Peut être que son flair n'était pas si développé qu'il voulait le faire croire. Peut être qu'il avait l'habitude. Ou peut être qu'elle était allergique. Qu'importe ?
Il venait de se découvrir.
Elle comprenait pourquoi il avait repoussé le vieil homme. Il ne voulait sans doute pas qu'il le voit ainsi. Il en aurait eu une crise cardiaque.
Il lui fit penser un peu aux chamanes qu'elle avait fréquenté pendant ses années d'exil, ces guérisseurs bardés d'offrandes, de potions, et de grigris étranges. Sauf que ses grigris à lui n'étaient clairement pas faits pour soigner.
Elle recula encore un peu, le regardant enlever son masque.
Le visage qui se trouvait en dessous aurait arraché des frissons au moins intuitif des humains. Mais Yiel n'était pas un humain, et mieux, elle était habituée aux êtres... différents. Elle en était une, elle même, après tout.
Son visage ne trahi donc aucune répulsion, aucune surprise particulière devant cette vision. Après tout, ce n'était que ce que le masque lui avait déjà laissé imaginer.

Elle ouvrit la bouche, prête à signifier à l’orgueilleux personnage que non, la vue de son visage de chien du désert ne l'impressionnait pas plus que ça, bien que ce soit partiellement un mensonge, lorsqu'un cri à l'écho multiple retentit dans la forêt, suivi d'un grognement grave et d'un bruit de cavalcade.
La féline referma la bouche immédiatement, oreilles plaquées en arrière. C'était le cri d'un Shaours. Un Shaours aillant repéré sa proie.
Ce qui était plutôt mauvais signe.
Elle jeta un rapide coup d’œil à l'homme chien des sables, espérant qu'il comprendrait que son intention n'était nullement de l'attaquer, mais bien de sauver son compagnon des assauts d'une créature pour le moins... vicieuse, puis s'élança dans la forêt.

Elle courrait vite. Vite et silencieusement, ce qui était plutôt un avantage dans ce genre de situations . Elle fit pourtant attention à bien secouer certains buissons sur son passage, dans le but de détourner l'attention de la créature, de la rendre plus confuse et de la déconcentrer de sa cible. Elle espérait être capable de monopoliser son attention assez longtemps pour permettre à l'homme au museau pointu de secourir son vieux compagnon, si toutefois cela l'intéressait toujours. L'avantage, c'était que malgré son odorat trompé, elle pouvait encore facilement les localiser à l'oreille.

Sa tactique paya plutôt bien, attirant l'attention de la créature. Oh, elle ne lui sauta pas directement dessus, non, mais Yiel la sentit se rapprocher, dans un discret murmure de feuillages, un changement dans la texture de la nuit. Elle était là, derrière cet arbre, cette feuille, ce rocher. Elle la guettait , elle l'évaluait. La féline soupira de soulagement. Elle avait compté sur le fait que son odeur plus animale, curieuse, mettrait la bestiole plus en appétit que celle d'un vieillard osseux, mais sans certitude.

Bien. Maintenant que le fauve était là, il était peut être temps de fuir. Vite.
Yiel fit volte face, et fila entre les arbres. Elle entendit la créature se lancer à sa poursuite, mais cette fois-ci, ce n'était plus le soulagement qui la submergeait, mais bien la crainte. Elle n'avait pas spécialement envie de faire de Cheshire une orpheline. Surtout qu'elle n'était même pas techniquement sa mère.

Elle réussi ainsi à éloigner la bête de la zone où se situaient le vieillard et son protecteur. Lorsqu'elle jugea la distance suffisante, elle commença à allonger le pas, à forcer la vitesse, et pu enfin distancer un peu plus le shaours. Elle le désorienta en changeant plusieurs fois de direction, mais sentait toujours son haleine chaude sur ses talons.

Elle n'aimait pas les shaours.
Définitivement.
Trop tenaces.

Elle bifurqua une dernière fois avant de sauter sur la deuxième branche d'un arbre, qu'elle escalada en quelques mouvements rapides. Vivre dans un village de toile construit sur une forêt avait pas mal d'avantages.
Elle jeta un coup d'oeil en bas, et vit la sombre silhouette presque huileuse du fauve onduler au pied de l'arbre, grognant et reniflant. Elle frissonna. Cette bête était plutôt grande. Elle avait eu de la chance de pouvoir la distancer.
Le fauve leva ses yeux d'un orange luisant vers elle, feulant de colère.

Et commença à grimper.

Yiel poussa un juron bien senti et sauta sur une branche de l'arbre le plus proche. Il lui fallait continuer à fuir. Heureusement, elle était aussi à l'aise sur les branches que sur le sol, ce qui n'était pas, du moins elle l'espérait, le cas de la bête.

Après avoir mis plusieurs arbres entre elle et le monstre, elle se retourna, cherchant la direction d'où elle était venue. Contrairement à ce qu'elle avait craint, la lisière n'était pas si loin que ça, et elle pouvait encore apercevoir les reflets de la lune sur les vaguelettes du lac.
Bien. Au moins, elle savait où aller.

Elle vérifia que sa dague était toujours à sa place dans son fourreau, avant de reprendre sa course à un rythme soutenu.
En quelques minutes, elle arriva à l'orée du bois. Après s'être assurée que le shaours ne la suivait plus, elle s'accroupit sur sa branche haute, attendant le retour des deux hommes. Elle voulait s'assurer que tout s'était bien passé pour eux, sans pour autant s'approcher plus que mesure. Avec un peu de chance, le parfum étrange de l'anubite faisait toujours effet, et il ne pourrait pas la repérer.
On pouvait toujours rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Anubite*

avatar

*Anubite*

Nombre de messages : 242

MessageSujet: Re: Une caravane imprudente (pv: yiel)   Jeu 24 Avr 2014, 02:15

Sahalim observait avec interet et surtout curiosité le neko ,  cette race l'intriguer .Il n'en avait jamais vu de semblable , et le faite qu'elle reste la sur place lui permettait d'avoir tout le temps qu'il lui fallait pour l'analyser décortiquer toutes les informations qu'il pouvait avoir , malheureusement pour sahalim les vetements de la neko caché la courbure des muscles , si elle c'était montré hostile sahalim aurait put la tuer juste pour l'étudier malheureusement pour l'animal ce n'était pas le cas , de plus même si elle semblait sur la defensive , le neko semblait plus interessé à discuter qu'autre chose.

Le chacal regarda toute ses réactions , se sourire qui se voulait froid , son regard qui petillait de curiosité mais aussi de prudence. Le chat s'inclina et le chacal recula d'un pas se préparant à n'importe qu'elle fourberie , la créature du désert ne connaissait pas son adversaire et préféré faire un excés de prudence plutôt que de se retrouver avec une lame plantée quelque part,

Le chacal tendit une oreille attentive à tout se que le "bandit" pouvait lui dire , effectivement dans la carriolle il n'y avait rien d'interessant mais ... on ne sait jamais combien de brigand sahalim pouvait avoir chasser car il n'avait pas hesité à massacrer des marchands car il n'avait aucun objets de valeurs. De plus des bandits gentleman c'était nouveau ...

"La curiosité? Oui j'avoue que tu pourrais faire un bon objet d'étude , je dois avouer ne jamais avoir vu ta race tu m'intrigues... peut être devrais je te tuer pour t'étudier? Quand à ta petite histoire ... j'ai du mal à y croire désolé mais combien de marchand se sont fait empalé sur les bords de route car justement il n'y avait rien de bien interessant à piller dans leurs chariots? Et je n'ai jamais vu de voleur faire preuve d'honneur et préferer troquer plutôt que de piller alors comment pourrais je te faire confiance?"

Le chacal la laissa se rapprocher du feu , les flammes permettait de mieux la voir , et de mieux voir les courbures de son corps avec les ombres , lui donner plus d'informations sur l'anatomie de cette créature étrange de forme féline. C'était vraiment un croisement étrange un félin ... et un humain? Etais ce la nature qui les avait crée comme eux? D'une certaine façon le chacal se sentait plus proche du neko que du vieil homme, en remarquant cela le chacal secoua la tête pour se changer les idées. Il fallait qu'il reste concentrée. Le chacal regarda vers ou se porter le regard de la chatte , celle-ci semblait fixer le lac? Esperait elle atteindre ses amis avant qu'il la rattrape , ou voulait elle fuir dans l'eau , le chacal en profita pour lui faire un sourire et taper avec sa dague sur une forme étrange sous sa cape dévoilant l'arc qui s'y trouvait , celui faisait quasiment les trois quarts de la taille de l'anubite , une fleche tirer par celui-ci n'aurait aucune difficultée à rattraper quelqu'un qui court. Le chacal lui fit un sourire et répondit à sa question avec humour.

"Qui suis je? Que veux tu je suis une créature qui aime provoquer la curiosité entre autres. Je sens ainsi le chien , mon dieu je crois qu'il me faut une douche de toute urgence , ne croyez vous pas gob? En tout cas merci je saurais que le sable à une odeur maintenant! Je ne vois pas en quoi je ferais pas un parfait loup garou j'ai de grands crocs aussi "

Apparement le chat semblait s'impatienter sa queue foutait l'air , l'anubite devait il en comprendre que le chat était en colère? De toute facon c'était le moment qu'avait choisis le chacal pour agir et avait utiliser une des fioles qu'il utilisait pour chasser. A cette action le chat fit un bond assez incroyable en arrière mettant son bras devant sa bouche pour ne pas inspirer cette odeur? En tout cas le chacal n'eut pas le temps d'y réflechir plus que sa que le neko lui hurla dessus oh me dis pas que mais l'anubite se sentait d'envie de chasser et lui avait dit qu'elle pouvait dire à ses compagnons de sortir de leur cachette qu'il se ferait un plaisir de les chasser eux aussi.Puis plissant les yeux Yiel lui répondit qu'il n'était pas caché , mais qu'il attendait son rapport , pour le chacal abattre la neko ici voulait peut être dire moins de soucis mais ce qu'elle rajouta le perturba légérement , elle lui expliqua que toutes ces mesures de précautions étaient liées aux faits que les humains ne les aimer pas. Le plus surprenant pour le chacal fut de se faire engueuler pour avoir laisser partir le vieil homme dans la foret seul dans la nuit , par contre la réplique que le chacal ne pourrait pas le pister autrement qu'a l'odeur le fit sourire , le chat n'avait pas du comprendre que c'était un traqueur et que l'odeur n'était pas vraiment une chose importante pour lui. Le chacal ne put se retenir de rire lorsqu'elle éternua , le chacal avait tellement l'habitude de vivre avec ces odeurs que cella ne le dérangeait plus du tout mais au tout début sahalim avait réagit comme sa , ne pouvait s'empecher d'avoir le nez qui coule et d'éternuer tout le temps.

Apparement il fallait croire que la nouvelle vision du chacal avait crée une certaine prudence vis a vis de lui pour la femme chat , mais le chacal fut un peu déçu de ne pas la voir être surprise lorsqu'il retira son masque , d'habitude les humains le regarder avec des grands yeux , les anubites étaient pour beaucoup rien de plus qu'une légende et son apparition suffisait d'une certaine façon à faire sortir les peurs primaires des gens , à se questionner sur leurs croyances et ce qui était réel ou non . Mais la ... yiel ne semblait pas être étonné du tout , la plupart du temps les gens croyait que ce n'était qu'un humain qui portait un casque étrange pour se donner un genre.

Soudain un cri retentit dans la foret et le chacal grogna avec sauvagerie , il fallait croire qu'un prédateur avait trouvé une proie , et avait commencé la traque , hors la proie la plus facile n'était autre que le vieil homme qu'il avait laissé partir dans les bois. La Neko sortit d'un coup de l'ésprit du chacal qui regarda rapidement la terre , pour voir ou les traces d'empreintes pouvait mener puis partie lui aussi à la traque du vieil homme mais aussi du prédateur , le chacal se mouvait rapidement et étrangement celui-ci ne faisait aucun bruit malgré son poids et sa carrure.

L'anubite regarda rapidement le neko partir aussi à la poursuite du crie aussi , finalement peut être avait elle dit la veritée? Elle n'était peut être pas le bandit que le chacal pouvait penser. Le chacal suivait aussi la progression du chat de part les traces de griffes qu'elle pouvait laisser lorsqu'elle marchait , elle était silencieuse mais pour un vrai traqueur elle n'était pas si invisible que sa . Cella aurait pu être interessant de la former pensa une seconde le chacal. L'anubite grimpa rapidement dans un arbre et laissa le chat attirer le shaours pour pouvoir mettre Gob à l'abri.

Yiel reussit son acte au dela de toute éspérance l'animal avait totalement changer sa cible , le chacal en profita pour se jeter rapidement a la poursuite de gob , il retrouva rapidement le vieil homme caché dans une vieille souche d'arbre qui ne lui aurait pas servit longtemps d'abri à vrai dire ...

Sahalim l'attrapa rapidement et le tira , le jettant sur son épaule comme un vieux sac a pattate et reparti suivre le neko et son nouvel admirateur. Courant aussi vite qu'il le pouvait sa langue commenca a pendouiller, il était à maitriser son souffle et cella l'aider à le faire , le chacal se retrouva assez vite à l'orée de la clairiére , il reposa gob . Puis lui ordonna de se mettre à l'abri prés du feu , la plupart des prédateurs de ses forets avait peur du feu , il signifier la civilisation , les humains et leurs menaces .

Il était temps maintenant de retourner près de yiel il était hors de question de la laisser se faire bouffer surtout après l'avoir aider , sahalim était une personne loyal et il ne voulait pas l'abandonner , le shaours étant bruyant il serait facile de la retrouver. Rapidement le chacal retrouva les deux créatures , le neko avait une bonne intuition , elle mettait rapidement de la distance entre l'animal et elle . Au final sahalim eut l'impression de s'être fait du soucis pour rien , elle semblait savoir se qu'elle faisait , le chacal pensa qu'elle pourrait faire un parfais disciple si elle acceptait un jour. Le chacal se déplacait furtivement ses coussinets lui permettant de ne pas laisser de traces sur les branches , se déplacant de branche en branche rapidement agilement , il n'avait pas d'odeur il ne faisait pas de bruit , il était une ombre dans les bois , le prédateur finalement de cette endroit.

Finalement le chat grimpa elle aussi à un arbre , sahalim put apercevoir l'agilité étonnante de sa race , si seulement ses premiéres fois aurait pu être si facile , le chacal avait du tellement apprendre pour atteindre ne serais que ce niveau.
Puis kael s'enfuit utilisant les branches pour rester hors de portée de l'animal , qui en voyant son repas se faire la malle semblait totalement fou ,l'animal semblait intelligent , il pistait astucieusement yiel d'arbre en arbre faisant de moins en moins de bruit , se montrant patient marchant d'un tronc a un tronc utilisant les brouissailles pour avancer furtivement , il n'était apparement pas pres de vouloir abandonner si facilement le shaours continua à suivre yiel lui laissant du large la pistant à l'odeur car en se retirant de la fiole que sahalim avait pu brisée tout a l'heure son odeur était revenue vite.

Le chacal regarda se placer le shaours pret à foncer sur yiel qui croyait l'avoir semer n'attendant plus qu'elle descende de son perchoir pour en faire son repas , la créature du désert commenca à bander son arc un sourire en coin , l'animal c'était braqué sur sa proie mais n'avait pas fait attention à se qui aurait pu se trouver autour. Ce ne fut que lorsque la fleche siffla que l'animal se retourna et essaya de courir pour s'enfuir mais trop tard la fleche vint se ficher dans son flanc lui arracher un cri de rage , les fleches du chacal était faite pour ne pas sortir facilement de la chair et lorsque l'animal se gratta furieusement le flanc pour retirer la fleche , malheureusement pour lui c'était des fleches à lames lorsque l'animal fit son geste la fleche bougea et s'enfonca et s'accrocher avec plus de vigueur , des petites ardillons a l'arrière l'empecher en effet de sortir de la chair . Ces fleches pouvaient tuer par different moyens en percant des organes ou par hemorragie. Mais le chacal n'était pas un vulgaire chasseur se perchant sur son abri pour cribler une pauvre bête de fleches jusqu'a se qu'elle meurt. Le marcheur des sables descendit donc du tronc de l'arbre ou il était avec agilité et sortit sa dague  , l'anubite grogna tel un animal et poussa une sorte d'aboiement comme pour marquer son territoire , sa proie , que c'était lui le roi de la jungle.

La créature sauvage lui repondit avec joie , il était blessé , il avait manqué sa proie , et était maintenant chasser lui ! Un des grands prédateurs de cette foret c'était inacceptable il se devait d'écraser ce moucheron avec toute sa puissance , il fallait qu'il fasse l'étalage de sa puissance.L'animal se jetta sur le chacal qui l'esquiva avec grace et lui perfora l'épaule d'un coup de dague , le coup fut rapide net et preçis , l'animal du désert semblait connaitre le corps des animaux car il venait de planter et découper un muscle important du shaours qui poussa un plainte de douleur. Le prédateur malgré sa nouvelle blessure se jetta à nouveau sur le chacal mais comme la premiere fois il fut esquivé et un nouvelle piqure vint le piquer au cou , rapidement l'ancien roi de la foret sentit son souffle s'accelerer , il sentait venir la mort .Sahalim sourit il venait juste de couper une artère importante de la circulation sanguine du shaours et le sang de l'animal gicler en rythme en dehors de l'animal , la créature était en train de se recroqueviller il se savait mort et regarda son meurtrier la peur au plus profond de lui même quand au chacal il s'approchait peu à peu lentement le shaours n'avait plus l'énergie de bouger et le chacal ne voulait pas le voir souffrir plus longtemps et lui enfonça sa dague dans le coeur , un dernier râle retentit puis plus rien . Sahalim venait de tuer sa proie. Cependant celui-ci ne semblait pas fier de lui .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 85
Localisation : Dans la poussière des chemins
Métier/Fonction : Robin des bois

MessageSujet: Re: Une caravane imprudente (pv: yiel)   Sam 31 Mai 2014, 01:29

Yiel éternua, les narines toujours dérangées par l'étrange décoction de l'anubite. Elle n'avait pas bougé de sa branche, observant toujours le campement des étrangers. L'hybride y avait ramené le vieillard quelques instants plus tôt, le balançant sans grande considération dans la tâche de lumière de l'âtre. Yiel avait sourit en percevant depuis son perchoir les jurons du vieil homme. Manifestement, il n'appréciait guère de se voir traiter comme un vulgaire sac de tubercules.
Sans lui porter plus d'attention pourtant, le chacal était retourné dans la forêt, revêtant l'obscurité comme une seconde peau protectrice.
Yiel sentait que cette créature était faite pour la nuit. La chasse. La traque. Elle se demandait, perplexe, ce qui pouvait bien l'avoir amené à protéger le vieux marchand. Quand le chasseur se fut enfoncé trop loin sous les frondaisons pour que ses yeux ne puissent plus le suivre, la neko se détourna vers la lande, plongée dans l'obscurité. De sa position, elle dominait le chemin terreux qu'elle avait emprunté avec sa troupe l'après midi même, suivant la charrette du vieillard. La lumière de la lune jouait avec les roseaux et les joncs, tissant un habit de lumière sur la prairie.
Et certaines de ces herbes bougeaient un peu trop vite, un peu trop librement.

Tous ses sens focalisés sur l'étrange vague qui parcourait les blés, la jeune femme se redressa. Elle ne vit ni ne sentit l'énorme ombre se couler au pied de son arbre, pas plus qu'elle ne vit les deux grands yeux jaunes se lever vers elle, brillant de faim et de défit. Elle était entièrement concentrée sur ce qu'elle voyait, ce que le vent lui murmurait sur ce qui venait du bout de la nuit. Et ce qu'elle entendait était plutôt inquiétant.
Mais cette focalisation, bien qu'importante pour la suite, failli lui coûter la vie. Elle ne pensait plus alors qu'à ses amis, à Cheshire, qui ne savaient pas ce qui venait vers eux. Qui ne se doutaient pas. Qui l'attendaient, qui ne voudraient pas fuir. Qui n'avaient aucun moyen de savoir, de sentir que le danger approchait de l'est, contre le vent.
Qu'ils avaient faim.
De sang, de vie, d'action et de douleur. D'argent, aussi, secondairement.
Des bandits. Des vrais, ceux là. Mauvais, vicieux, sanguinaires. Ils n'étaient pas nombreux, à peine une quinzaine, mais ils auraient l'élément de surprise.
Paniquée, elle allait sauter au sol, oublieuse de tout autre menace, lorsqu'un son mat la figea.

Flèche qui se fiche dans la chair.
Grognement de d'incompréhension, de colère, de douleur.
Elle baissa les yeux, et sa respiration se bloqua.

La bête était là. Juste sous ses pieds, à quelques centimètres à peine. Elle avait failli se jeter dans la gueule du loup, presque littéralement.
Mais heureusement, la bête ne faisait plus attention à elle. Elle faisait face à la menace, à cette grande silhouette sombre à la tête animale. Lui.
Yiel observa un instant le shaours, puis l'anubite, et décida qu'il avait une bonne chance de survie. Encore meilleure si elle n'intervenait pas. Elle remonta sur sa branche, gagnant quelques précieux centimètres supplémentaires et jeta un nouveau regard vers la plaine. La vague argentée c'était encore approchée. Elle commençait à discerner leur odeur maintenant. Métal et poussière.
Ce n'était pas une combinaison qu'elle appréciait sur des humains.
Elle passa rapidement sur la branche d'un arbre voisin, puis d'un autre, pendant que la bataille à ses pieds s'engageait. Puis cessait. Rapidement.
Elle grimpa encore, essayant d'avoir une meilleure vision pour compter les nouveaux arrivants.
Quatorze.
Elle se laissa couler au sol, souplement, sans un seul bruit, sans un mouvement de feuille. Comme une ombre, elle se plaça aux côtés du chacal. Celui ci était debout, face à sa proie. Elle avait eu le temps de voir, en descendant, qu'il avait choisi d'abréger les souffrances de l'animal, et cette considération pour la vie l'avait touchée. Le chacal remontait dans son estime, mais elle ne le laissa pas paraître. Au lieu de cela, elle pris le temps de mettre un genoux à terre près de la créature, et posa sa patte à côté de son énorme tête. L’œil orangé la fixait, mais il ne brillait plus, ne voyait plus. Même dans la mort pourtant, la créature restait impressionnante. Digne.
La féline prononça quelques paroles pour aider l'esprit de l'animal à retrouver son chemin dans la forêt suivante, puis se releva. Elle se tourna vers le chasseur et lui sourit tristement.

Merci, dit elle simplement.

Elle se doutait que l'anubite n'avait pas tué l'animal dans le seul but de la sauver, mais le résultat restait le même, et cela méritait au moins un remerciement. Néanmoins, il semblait peu naturel à la féline de remercier quelqu'un d'avoir tué. Sauf peut être un lapin. Mais un shaours pouvait difficilement être confondu avec un lapin.
Elle regarda de nouveau la carcasse par dessus son épaule. Elle connaissait de très goutteuses recettes à base de viande de shaours, mais ce n'était pas le temps de s'en soucier. Plus tard. Pour le moment, il fallait mettre le cadavre à l'abri des charognards et revenir vers le camps. Elle devait prévenir les siens.

Tu les as senti aussi, n'est ce pas ? Ils arrivent. Ils seront bientôt là. Ils ne s'arrêteront pas en voyant le manque d'intérêt de la charrette. Ils viennent pour le sang.

Elle laissa planer un petit silence, puis son visage sérieux d’éclairci d'un sourire.

Je propose qu'on le leur offre. Ça fait un moment que je veux rendre la monnaie de leur pièce à ces brutes, et je ne serais pas contre un petit divertissement.

Elle revint ensuite vers le campement, dépassa Gob sans le regarder et fila vers l'endroit où elle avait laissé ses amis. Ils étaient encore là, se reposant en mâchant des portions de viande séchée. Le veilleur la vit arriver de loin et alerta le groupe, qui fut prêt à l'action avant même qu'elle n'arrive. Ils revinrent rapidement vers le camps. Le vieillard s'était recroquevillé au fond du banc de sa charrette, l'air fatigué et apeuré. Ce n'était clairement plus de son âge, et pendant une seconde Yiel espéra qu'il ne ferait pas de crise cardiaque ou idiotie du genre.
Puis son esprit fut de nouveau mobilisé par le danger approchant.

Ils étaient là.
À la limite de la lumière, à peine plus que des ombres. Yiel et ses trois compagnons se déployèrent pendant que Cheshire montait aux côtés de Gob. La petite pris la main du vieillard et la serra.
Puis un grognement animal sorti de la gorge des neko, presque à l'unisson. Le son enfla, puis retomba, défit plus qu'avertissement. Ils avaient reconnu l'odeur. L'identité des visiteurs nocturnes ne faisait plus de doute : c'était lui.
Comme pour le confirmer, une ombre se détacha de l’entrelacs de ténèbres et s'avança dans la lumière.
Visage basané, balafré, sourire en coin et cheveux ondulés noirs, il avait un air d'épouvantail dans son long manteau noir. Malheureusement, ce n'était pas dans le sens ridicule, mais terrifiant du terme. Une silhouette sèche, trop grande, des membres crochus et menaçants. Un démon. Non, pire qu'un démon : un humain. Dans toute sa splendeur.
Lui et son groupe étaient assez peu réputés dans les landes. Assez peu, car ils ne laissaient que rarement des survivants. Assez peu, et pourtant déjà trop : ils étaient des fantômes, des bêtes, des horreurs. Des pillards sans aucune étique, sans aucune morale.
Yiel les détestait. Comme tous les neko, comme tous les bandits de son clan.
Elle haïssait les meurtriers.
Combattant la bouffée de haine inhabituelle qui lui montait à la tête, elle chercha du regard l'anubite, espérant franchement pouvoir commencer la bataille avant que le chef ne soit pris d'une folle envie de monologue. Elle n'aimait pas les monologues. Elle voulait le faire saigner maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une caravane imprudente (pv: yiel)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une caravane imprudente (pv: yiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» vend caravane hobby 450 4p
» La caravane marchande de Uelli
» CARAVANE A VENDRE
» la caravane du roi a vendre
» La caravane marchande de Uelli le Couard
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: Lan Rei Est :: Lac Olia-