AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Rencontre à l'aube [ Libre ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 151
Localisation : En plein entraînement
Métier/Fonction : Loup-Garou

MessageSujet: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Lun 23 Nov 2009, 21:49

Une nuit agitée venait apparemment de se dérouler, tout ce dont Karot se souvenait était d'avoir fait un rêve étrange dans lequel il posait les pieds sur une île magnifique, cette île, tout le monde la connaissait à travers le monde car tout le monde faisait le même rêve, le même jour et ce chaque année... Ce rêve donnait grandement envie de réellement fouler la terre de Aiklando, il savait cependant à cause de divers rumeurs que tout ceux qui avaient voulu pénétrer sur cette île n'en étaient pas revenus jusqu'à ce jour... Enfin, Karot n'était pas assez naïf pour aller directement en direction de la mort, il était certes courageux mais il était loin d'être fou, il tenait à sa vie surtout qu'il était encore plutôt jeune pour un Loup-Garou, il n'avait en effet que 16 ans en âge humain... C'était d'ailleurs l'une des raisons qui faisaient qu'il ne se contrôlait pas encore sous sa forme transformée, cependant cela n'allait surement plus tarder et Karot ne s'en inquiétait pas...

Quoi qu'il eut put se passer durant cette nuit, Karot savait qu'il avait encore fait des ravages car du sang animal recouvrait son corps entier, par chance il n'avait rencontré aucun humain durant la nuit, enfin c'était ce qu'il avait déduit en voyant qu'aucun des types de sang se trouvant sur son corps ne sentait le sang appartenant à un humain, d'ailleurs il avait uniquement put sentir du sang animal et cela le soulageait plus ou moins... Karot alla donc dans un étang pour pouvoir nettoyer tout ce sang sans que personne ne le voie, il fallait vraiment qu'il apprenne à se contrôler car il allait finir par tuer une personne qu'il appréciait si il continuait, déjà qu'il avait précédemment failli tuer ses parents un soir... Mais bon s'apitoyer sur son sort ne servirait à rien après tout.

Karot se dirigea alors vers le pic de Rei Dên qui permettait une magnifique vue de tout l'archipel, en plus de cela le soleil qui venait de se lever promettait un temps clair pour tout le reste de la journée, une douce brise soufflait apaisant la douce chaleur qui prenait petit à petit sa place alors que l'aube révélait ses premières lueurs, du haut de l'endroit où il était maintenant ce spectacle était réellement magnifique, Karot avait pour habitude de venir ici quand il se trouvait à proximité ou qu'il voulait profiter d'un beau spectacle, cet endroit avait quelque chose de spécial, enfin c'était peut-être simplement une impression que ressentait Karot mais quoi qu'il en fut, Karot adorait cet endroit, celui-ci était parfait pour réfléchir et c'était d'ailleurs ce que faisait Karot... Il réfléchit durant un long moment jusqu'à ce que son instinct lui indique qu'une personne venait en sa direction, Karot quitta alors sa position assise pour se lever et regarda autour de lui...


"Qui est là ? Montrez-vous ?"


Dernière édition par Karot Dragon le Lun 23 Nov 2009, 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Lun 23 Nov 2009, 22:05

Karasu venait de se lever d’une autre nuit sans rêve. Il ne comprenait pas pourquoi. Son maître lui avait dit un jour que les rêves étaient normaux, que tous les humains rêvaient. Mais pas lui. Il le savait qu’il n’était pas humain, il suffisait de regarder ses ailes…

Enfin, il s’extirpa de la couche. Si on peut appeler sa une couche…Il s’était fabriqué un espèce de lit avec des feuilles mortes et des branches qu’il avait accroché en haut d’un arbre. Comme tous les matins par contre, il se rendit au pic de Rei Dên. C’était un espèce de rituel qu’il faisait à tous les matins, par automatisme. Mais ce matin il n’était pas seul. Il se cacha derrière un pic. Mais l’homme, ou plutôt l’être, avait senti sa présence.


<<Qui est la?>>

Il l’avait vu, effectivement. Ces mots étaient sa confirmation. Et ces mêmes mots résonnaient dans la tête de l'ange comme un avertissement. Pourtant, il voulait voir. Il le savait que cet être n'était pas humain. Comment? Il ne le savait pas. Peut-être était-ce sa manière d’agir, de parler, de respirer. Peut-être était-il humain. Mais peut lui importait, il voulait voir, toucher, savoir, comprendre. À la base, il se rendait en ces lieu pour se laver, et aussi avoir une vue de l'archipel. Pour reposer son esprit et son corps. À la base, c’était un geste matinal, automatique chez lui. Maintenant, il venait pour comprendre. Maintenant, il venait pour savoir.

<<Je ne vous veux aucun mal.>>

Ces mots sortirent de sa gorge. Une voix douce, mais masculine, avec une forte présence. Ses mots résonnèrent peu sur le ciel ouvert, mais il était sûr que l’être l’avait entendu. Il décida de se dévoilé, rien ne sers de se cacher plus longtemps. Derrière son pic, on put voir une aile blanche comme neige sortir, puis un corps, et finalement, une autre aile. Vêtu de son pardessus rouge, ainsi que son pantalon de toile gris, l'ange portait une épée dans son dos. Attaché par deux languettes de cuir, l’épée était plus longue qu’une épée normale mais plus courte qu’une épée longue a deux mains. Il se tenait près à toute éventualité, la main légèrement levé, prête a attrapé l’épée.

D’une démarche prudente, il se dirigea vers l’homme. Il l’observa des pieds à la tête, curieux de voir à qui il s’adressait. Puis, il baissa la main et alla s’asseoir sur la corniche, les jambes dans le vide.


<<Belle vue, n'est-ce pas? Cet archipel est rempli de toute sorte de gens. Des petits, des grands, des laids et des beaux. Toutes sortes de race aussi. Mais des gens comme vu....Jamais vu. Qu’êtes-vous au juste? Qui êtes vous?>>

En disant ces derniers mots, il se tourna vers l'être, et le fixa de ses prunelles dorée. Il esquissa un sourire, puis, il se tourna le visage et embrassa le paysage du regard. Le soleil se levait, teintant la ville de ses rayons rougeoyant.
Revenir en haut Aller en bas
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 151
Localisation : En plein entraînement
Métier/Fonction : Loup-Garou

MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Lun 23 Nov 2009, 22:37

Karot avait mit ses deux mains sur la garde de ses deux Katanas prêt à toute éventualité, il était surtout prêt à agir à une très grande vitesse, tout ses sens étaient aux aguets et Karot se demandait bien ce qui allait faire son apparition devant lui, serait-ce une bête ? Un Humain ? Un démon ? Autres choses ? Tout ce que Karot savait c'était que la chose qui allait bientôt apparaître n'était pas du tout apparenté au Loup-Garou, si cela avait été le cas, Karot aurait sans aucun doute reconnut l'odeur plus ou moins particulière du Loup-Garou, le seul véritable problème était que Karot n'avait encore jamais senti cette odeur et il ne savait donc pas du tout quel genre de personne, ou de chose, qui allait apparaître devant lui... Cette chose venait de lui dire qu'elle ne lui voulait aucun mal mais comment en être sur ? Karot allait bientôt être fixé...

Il reconnut très vite la race de la personne qui était apparue devant lui, c'était sans aucun doute possible un ange, ses ailes blanches le prouvaient... Celui-ci était vêtu d'un pardessus rouge et d'un pantalon de toile gris, sa main était positionné sur la garde son épée tout comme celles de Karot l'étaient sur ses Katanas, Karot avait d'ailleurs relâché sa prise car il ne ressentait aucun danger... L'ange se dirigeait avec prudence vers Karot en l'observant, Karot avait déjà fait observé cet inconnu depuis longtemps et il avait directement remarqué ses yeux dorés, celui-ci semblait apparemment avoir pris confiance car il enleva sa main de la garde de son épée et alla s'asseoir, comme si de rien n'était, sur la corniche avec ses jambes dans le vide... Il s'adressa ensuite à Karot qui le regardait avant de lui demander de quel race il était, Karot sourit aussi à l'inconnu qui lui-même lui souriait et regarda lui aussi le paysage...


"Je m'appelle Karot Dragon et je suis un Lycanthrope ou Loup-Garou si tu préfères. Toi je suppose que tu es un ange mais comment t'appelles-tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Lun 23 Nov 2009, 23:02

<<Effectivement, tu as raison. Je suis un ange. Mais quel nom je porte? Aucune idée. Vois-tu, j’ai de léger problème de mémoire. 50 ans plus tôt, plus précisément. Mais bon, je n’ai aucune envie de te compter mon histoire, et tu n’a aucune envie de t’endormir devant celle-ci. Un homme autrefois m’a donnée le nom de Karasu. Si ça te fait plaisir, alors tu peux m'appeler comme ça. Mais que fait tu donc, si haut, Karot? Ces bien la première fois je vois un autre être aussi haut dans les montagnes…Serais-tu venu toi aussi pour te reposer l’esprit? Ou plutôt pour profiter de l’excellente vue?>>


En disant ces mots, il avait ouvert les bras, désignant l’archipel. L'ange avait dit ces mots en douceur, laissant chacun de ceux-ci s'insérer dans la tête du lycanthrope. Lycanthrope...Cette race étrange formé d'un mélange d'être humain et de loup. Selon les légendes, ils ne se transforment que la nuit. Mais comment en être aussi sûr? Il pouvait se transformer à tout moment et essayer de dévorer l’ange. Enfin, il lui faisait confiance….Pour l’instant

Quand il était devant l'homme, juste avant de se poser sur la corniche, il avait remarqué ses deux katanas. Ces armes prouvaient une très grande agilité, mais surtout, un maniement exceptionnel. S’il savait les maitriser, il était très doué. Lui même avait connu un homme autrefois qui maitrisa les deux armes...Leur nombre était assez limité.

Puis, Karasu replia les ailes dans son dos et fit de la place à l'être pour qu'il vienne s'asseoir. Il détacha son épée de son dos et la déposa a ses cotées.

La lame était un peu plus large que la largeur normale d’une épée, ainsi que la taille. Toutefois, elle n’était pas aussi impressionnante qu’une épée longue. Sur la lame, on pouvait voir inscrit deux ou trois rune. Le manche était entouré d’une bande de cuir pour une meilleur prise et maitrise de l’arme. Le pommeau consistait en une gemme verte presque transparente, comme du topaze. Sur la gemme on pouvait voir une épée au milieu de deux ailes, graver dans le crystal. La garde consistait en deux plaques de métal légèrement courbé vers le bas.

Tout le long, il n'avait dit mot, n'observant que la ville, abreuvant son regard à la beauté de cette place. Il aimait bien l'archipel, il aimait bien cet endroit. Il n'était pas laid, mais certain endroit était plutôt moche. Par contre, la diversité, il y en avait. Ce lycanthrope était la preuve même. Et il était sûr qu’il y avait d’autres êtres tout aussi incroyables en ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 151
Localisation : En plein entraînement
Métier/Fonction : Loup-Garou

MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Lun 23 Nov 2009, 23:20

Alors cet ange avait perdu la mémoire par rapport à son passé, il lui parla légèrement d'un fait s'étant apparemment déroulé 50 ans auparavant mais il n'alla pas plus loin, 50 ans ? Pourtant le jeune homme ne semblait pas vraiment être beaucoup plus vieux que lui, il était cependant vrai que, comme pour divers races existantes à travers le monde, les anges pouvaient garder une apparence correspondant à une personne de 20 ans alors qu'ils en avaient 200 par exemple, il paraissait même que certains anges pouvaient modeler leur apparence, ou plutôt accélérer ou ralentir le processus de croissance autant de fois qu'il voulait, cela était une rumeur et Karot n'avait aucune idée de la véracité de celle-ci... L'ange lui dit que Karot pouvait l'appeler Karasu car c'était ainsi que l'avait autrefois nommé un homme, il lui demanda ensuite pourquoi il était monté si haut lui proposant plus ou moins deux réponses, et bien entendu une troisième au cas où ce ne serait pas une des deux proposées...

"Je suis venu pour les deux raisons que tu viens d'énoncer et toi aussi je suppose ? Dis-moi d'où viens-tu ?"

Karot observa alors l'arme de Karasu qui était plutôt impressionnante, autant par sa beauté que par son aspect, en effet elle semblait très tranchante et très puissante si elle était bien maitrisée, Karot ne doutait évidemment pas du fait que Karasu la maîtrisait sans aucun doute à la perfection, ou presque en tout cas... Karot s'était installé à côté de Karasu observant lui aussi tout le pays, dans celui-ci il y avait de merveilleux endroits mais aussi des endroits plus ou moins, on pouvait le dire sans vraiment être méchant, ringards... Quoi qu'il en soit, Karot aimait tout de son pays et même ce qu'on pouvait appeler la partie la plus pauvre et la plus rustre, les personnes vivant dans cet endroit étaient en faite, pour la plupart, des gens très gentils et très bien...


"C'est la première fois que tu vois un Lycanthrope ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Lun 23 Nov 2009, 23:51

<<D'où je viens? Ceci aussi est une bonne question…Que j’aurai de la misère à répondre avec sincérité>>

La nostalgie le frappa. Lui aussi ne le savais pas. Du moins, il savait d'ou il venait, 50 ans plus tôt .Mais avant cela, aucune idée, aucun souvenir, même pas une bref pensée quand au lieu qui l’avait vu naitre

<<Je viens de là haut j'imagine. Les nuages, le ciel. Tout ce bleu et ce blanc m’a vu naitre je crois>>

Il fit un geste vague de la main vers le ciel, une touche de nostalgie dans la voix

<<Mais le lieu d'où je viens, d'où j’ai recommencé ma vie après le comma est une cabane en rondin. Le lieu, je ne me rappelle plus trop bien, près d'un ruisseau en tout cas, ca je peux l’affirmer avec certitude. Aussi, ce n’était pas une ville, un village ou une ferme, mais plutôt une cabane seule dans un champ, si on ne compte pas le ruisseau.>>

Il se rappela le lieu où l'homme habitait. La belle maison en rondin, le feu dans la cheminé. La table de travail rempli de livre et d'explication sur les quatres éléments. Les deux lits de fortunes dans un coin de la cabane. La bonne femme de l’homme, qui avait de la misère a accepté la présence de l’ange au début. Une bonne femme rondelette avec des traits doux et un regard qui perce l’âme. L’homme aussi avait des traits doux, mais il savait s’endurcir quand il fallait apprendre. L'odeur du pain quand il entra après une journée exténuante de travail ou de la soupe. Une larme rempli son œil d'ange, mais il la chassa avec son doigt.

<<Ce que je viens faire? En fait, deux choses, moi aussi. Et deux choses que j'ai nommées. Je viens me laver. Car même si je suis un ange, je n'ai pas passé toute ces années sans un bain ou quelque chose du genre. J'ai quand même un standard de propreté. Et la deuxième? Ai-je vraiment besoin de te le dire. Regarde devant toi. Regarde la beauté qui s’étale, regarde tout ce que cet archipel a t’offrir en termes de splendeur. Ai-je vraiment besoin de te dire la deuxième raison?>>

Et du fait même, plus le soleil se levait, plus il rendait l'archipel plaisante a regarder. Ses rayons dardait de jaune et de rouge les collines et les diverses montagnes de la place. On pouvait voir en contrebas de la montagne un énorme troupeau de moutons. On pouvait le reconnaître facilement, tache blanche sur fond vert. Un chien de berger, ou un berger était surement proche. Vraiment, c'était beau.

<<Et oui, c'est la première fois je vois un lycanthrope. Est-ce vrai que vous ne vous transformez que la nuit tomber? Ou juste à la pleine lune? Qu'est-ce que cela fait de devenir un animal, de laisser ses instincts les plus sombres instincts reprendre le dessus? Mangez-vous des hommes? Ou des animaux? Lequel goute le meilleur?>>

Tel un enfant affamé de curiosité, comme le loup affamé de sang, il regarda la bête avec une étincelle dans les yeux. Il était toujours content de recevoir plus d'information, de savoir plus de choses. Il attendit la réponse impatiemment
Revenir en haut Aller en bas
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 151
Localisation : En plein entraînement
Métier/Fonction : Loup-Garou

MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Mar 24 Nov 2009, 00:13

Karot aurait peut-être dû se douter que Karasu ne se souviendrait pas vraiment de l'endroit duquel il venait avant 50 ans plus tôt, si il ne se souvenait plus d'une chose aussi importante que son prénom, comment pourrait-il savoir avec exactitude l'endroit d'où il venait ? C'était sans aucun doute impossible, Karot regretta alors légèrement ses paroles, car celles-ci semblaient avoir fait naître une certaine nostalgie chez l'ange, celui-ci émit la suggestion la plus probable, celle qu'il venait sans aucun de "là-haut", dit autrement, du ciel... Celui-ci lui parla alors de la maison dans laquelle il avait, si on pouvait dire cela ainsi, recommencer sa vie 50 ans auparavant, la nostalgie dans sa voix semblait devenir de plus en plus présente, Karot put même voir une larme naître dans son œil mais il la chassa bien vite... Il lui dit ensuite ce qu'il venait faire ici, après avoir fini d'écouter Karasu, Karot se mit en tête de répondre...

"Non je crois bien que j'ai compris la raison qui t'as poussé à venir ici... Je la comprends d'ailleurs et je trouve que c'est une parfaite raison."

La curiosité de Karasu fit sourire Karot, lui-même se serait posé toutes ces questions si il n'était pas un Lycanthrope et qu'il avait l'occasion d'en rencontrer un, d'ailleurs Karot avait l'habitude de questionner au moins autant toutes les personnes qui étaient d'une race qu'il ne connaissait pas... Il allait surement en rencontrer beaucoup d'ailleurs étant donné qu'il allait partir pour faire un grand voyage initiatique, peut-être que durant celui-ci il réussirait enfin à se contrôler durant sa transformation, cela lui permettrait de passer du stade de Loup-Garou à celui de Lycan, dit comme cela on ne voyait pas vraiment la différence mais elle était grande, un Lycan était plus imposant, bien souvent plus puissant qu'un Loup-Garou et enfin il pouvait se contrôler ce qui était un atout non négligeable...

"Il y a en fait deux stades, le premier où on ne se transforme qu'à la tombée de la nuit, le deuxième où on peut se transformer quand on veut... Certains se nourrissent d'humains mais la plupart se nourrissent d'animaux, pour ma part je ne mange que les animaux... Devenir un animal ne laisse aucun souvenir le lendemain donc c'est impossible à décrire pour quelqu'un comme moi n'ayant pas dépassé le premier niveau... Et il y a quelque chose que je devrais savoir sur les anges ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Mar 24 Nov 2009, 16:53

Face à la question de Karot, l'ange resta sans voix. Certes, il y avait surement plein de chose à découvrir et à savoir, mais même lui ne savait pas, ou plutôt, ne se rappelai pas. Il essaya de faire travailler sa mémoire, il essaya de se rappeler. Il ferma les yeux et se concentra, essayant de visualiser son passer avant cet accident. Malheureusement, rien ne vint. Le noir, le vide, le néant. Il ne se rappelait tout simplement pas.

<<Il y a surement plein de chose à apprendre et à comprendre. Mais j'ai été élevé auprès d'un humain, enfin, depuis mon coma. Donc, j'agis principalement comme un humain. Si tu veux savoir des trucs sur les anges, il faudra tu demande à un vrai qui n’a pas perdu la mémoire! Mais….ah, bien sure!>>

Il se leva et marcha quelque pas plus loin. Karot avait l’air intrigué sur ce que Karasu allait faire, mais il savait ce qu’il faisait. Dans un geste théâtrale, il ouvrit les bras et ouvrit les ailes du mieux qu'il put. Il leva la tête au ciel pour donner plus d’ampleur à son geste. Ses grandes ailes, épaisse comme un oreiller et tout aussi moelleux, mais avec une puissance incroyable a l’intérieur. Ses ailes, ce qui faisait de lui un ange. Puis, son regard ambré se posa sur Karot, dans une légère moue amusé.

<< Si il y a bien une chose que tu peux apprendre de moi, c'est ça. Mes ailes. Je ne peux pas voler d'un bout à l'autre du monde, mais je peux quand même parcourir une certaine distance autant en hauteur qu'en largeur. Mais, elles ne sont pas aussi puissantes que je le voudrais. En haut, j'imagine, on a toute la portance qu'on veut.>>

Il leva les yeux au ciel, se questionnant. Est-ce que les autres pouvaient mieux voler que lui? Y avait-il d'autre puissance céleste plus forte, plus élevé que l'ange? Certes, il y avait surement un "dieu" ou bien quelque chose du genre, mais sinon? Trêve de question, il baissa les bras et alla vers la corniche. Il se tint debout, regardant la plaine des centaines de kilomètres en dessous de lui. Il prit son épée et l'attacha dans son dos par ses deux languettes de cuirs, puis regarda le lycanthrope avec le regard d’un garnement qui s’apprête à faire un mauvais coup.

<<Tu veux de la démo? Tu veux je te montre ce que je peux faire?>>

<<Pourquoi pas?>>

Sur ces mots, il recula, puis courra et finalement....sauta, pour se jeter dans le vide. Il se laissa tomber pour quelques secondes, quelque centaines de mètres, afin de sentir la brise fraiche caresser ses cheveux et son visage, puis ouvrit ses ailes dans toute la beauté et la splendeur qu'il pouvait. Puis, il fit un redressement, et commença à remonter. Ses ailes battantes dans le vent, il ne fournissait presque aucun effort sur ce léger exercice. Une fois remonté, il se déposa sur la corniche d'un pas très léger. Puis, il détacha son épée et la déposa par terre d'un geste las. Il s'assied entre l'épée et la bête, les jambes dans le vide. Il sourit, puis dit

<<Tu sais, cette sensation quand on vole...Elle est assez incroyable. Comment t'a trouvé ma prestation? C'est pas grand chose mais bon, t'a pu au moins avoir une esquisse de ce que je peux faire. C'est sure que je ne pourrai pas parcourir cette plaine de long en large en une journée. Il faudrait je me repose et de ci de ca, je ne sais pas combien de temps ca me prendrait. Mais bon, je peux quand même voler, c'est mieux que rien non?>>
Revenir en haut Aller en bas
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 151
Localisation : En plein entraînement
Métier/Fonction : Loup-Garou

MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Mar 24 Nov 2009, 17:15

Karot avait encore l'impression d'avoir fait une bourde en demandant à Karasu ce qu'il y avait à savoir sur les anges, celui-ci ayant vécu avec un humain depuis qu'il était sorti du coma il n'en avait sans doute aucune idée, quand Karot se dit cela il était déjà trop tard, il avait d'ores et déjà parlé... Il fallait vraiment qu'il apprenne à contrôler sa bouche, si il continuait ainsi il risquait de ne plus du tout avoir d'amis bientôt, bien sur les gens comprenaient qu'il était franc mais entre le comprendre et l'accepter... Il y avait une très grande marge... Comme Karot se l'était imaginé, Karasu ne se souvenant pas de son passé, ne pouvait pas lui donner d'informations sur les anges... Enfin, pas plus que ce que Karot savait déjà grâce aux livres... Cependant Karasu sembla trouver quelque chose à montrer à Karot, celui-ci observa alors l'ange pour voir ce qu'il allait faire, celui-ci déploya ses ailes et Karot devina immédiatement qu'il allait sans aucun doute lui faire une démonstration de vol, cela fut très vite confirmé par Karasu qui lui demanda si il voulait une démo... Un grand sourire parsema alors le visage de Karot qui regardait toujours l'ange.

"Pourquoi pas ?"

Karasu semblait n'attendre que cela ne put s'empêcher de remarquer Karot, la démonstration de vol exécutée par Karasu était des plus impressionnantes pour Karot qui, jusqu'à maintenant n'avait jamais vu une personne ressemblant à un humain voler dans les airs, bien sur Karot savait que les anges pouvaient voler mais quand même... Entre savoir et voir la différence était des plus grandes, le voir en vrai était magnifique et le savoir était tout aussi incroyable... La démonstration ne dura pas longtemps mais elle ravit Karot, aussi quand Karasu revint sur terre Karot l'applaudit... Il se rassit ensuite et écouta ce que Karasu disait en s'imaginant en train de voler dans les airs, d'être porté par le vent et de ne faire qu'un avec celui-ci...

"J'ai adoré ta prestation. C'était superbement exécuté et rien que le fait de pouvoir voler est magnifique en soi. Je pourrais te faire une démonstration de mes pouvoirs en Loup-Garou mais il faudrait attendre la tombée de la nuit et... J'ai bien peur que les risques pour toi soient un peu trop élevés... Si tu veux je peux te faire visiter Lan Rei Est ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Mer 25 Nov 2009, 20:26

Voici deux jours que je errais sur ce maudit pic rocheux. Des cailloux, des cailloux, de la broussaille et encore des cailloux. Quel ennui... Moi qui cherchais un endroit où être tranquille, j'étais servie... et affamée qui plus est.
Je me mit à grogner, de fort méchante humeur.

*RAaaaaaaaaaaaaah j'ai la dalle !!!*

Mon estomac me répondit en un gargouillement prodigieux. Je posa la main sur mon ventre et me renfrogna de plus belle. Il fallait que je trouve rapidement quelque chose à me mettre sous la dent sinon je deviendrais incontrôlable que je sois humaine ou louve.

Soudain - Ôh miracle - j'entendis un bêlement. Je releva la tête, un sourire carnassier sur les lèvres. Je prit mon arc récemment acheté - au détriment de provision bien sûr... - et m'avança d'un pas que je voulus silencieux mais qui avec ses maudits cailloux n'eut pas l'effet escompté.

Malgré tout je parvins à apercevoir mon repas potentielle. Une biquette des montagnes - ou chamois, je ne sais plus le nom... - se tenait dos à moi et pousait des bêlements. Je souris de plus belle et encocha une flèche. Je visa et tira. Le jet partit à une vitesse étonnante et se planta dans le cou de la bête qui poussa un râle.

Je ne prit pas le temps de réfléchir et sauta vers mon diner, fière de mon tir. Je me pencha sur ma victime et me lécha les babines en sortant ma dague. Je commençais à peine à la dépecer qu'un bruit de sabot se fit entendre. J'eus à peine le temps de tourner la tête que je me mangea les cornes du compagnon de la morte dans les côtes. Je fus projetée à une bonne distance et l'atterrissage me coupa le souffle tout en m'égratignant le corps ce qui eut le don de m'énerver.

Cependant vus mon état actuel provoqué par le manque de nourriture et l'effort de la marche, j'étais pas très tenter par un corps à corps avec la boule de poil puante. Je me releva tandis que le monstre gratter à nouveau le sol, prêt à m'achever. Je le regarda et m'enfuis, en rage. La bête s'élança à son tour, me poursuivant.

Je courais comme je pouvais mais malgré mon pied habituellement sûr, je ne cessais de trébucher et dans ces instants je le sentais se rapprocher. Soudain je déboula hors des broussailles pour me rendre compte que j'étais près d'une falaise. Trop tard pour freiner. Je heurta une bestiole ailée en l'entrainant dans ma chute.

Je le savais que c'était une journée de merde...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Mer 25 Nov 2009, 21:17

En pleine discussion avec le lycan, Karasu reçu une autre bête dans le dos. Celle-ci avait l’aire humaine par contre. Il ne l’avait pas vu venir, et il n'eût pas le temps de se retourner, entendant un "hrmpf" et un bêlement. Le genou de la dame vint se planter dans son dos, entre ses ailes. Fort heureusement pour elle, elle n’avait pas touché les ailes, puisque sans ses elles, ils se dirigeaient tout droit vers leur mort. Tout en étant agrippé à son dos, elle trouva le moyen de chigner sur sa situation.

<<Je ne sais pas t'es quoi mais t’a des ailes, organise toi pour pas que je meure! Et plus vite que sa…>>

<<Ça aurait été plus vite si tu ne m'aurais pas planté ton genou dans le dos. Maintenant, ferme la et laisse moi me concentré. Agrippe toi bien sur mon dos sinon tu va tomber...Enfin, chuter plus vite. Et enlève cette saleté de genou, sa fait mal tu sais.>>

Certainement pas pour lui obéir, mais plutôt pour sauver sa vie, elle enleva son genou du dos de l’ange et s’accrocha a lui. Il ferma les yeux, puis étira le bras à la recherche de son arme. Son épée était toujours en haut. Cette fâcheuse manie de l’enlever quand il s’assied allait-elle lui couter la vie? Il ne pouvait pas la planter dans la roche pour arrête la chute, alors il réfléchit. Réfléchir en pleine chute quand deux vies tiennent de ton action ou de ton inaction, pas très facile. Puis, il pensa à son entrainement d’élémentaliste. Il étira le bras plus loin, et frôla la roche de la paume de sa main. Douleur intense, la vitesse de la chute et la chaleur du frottement effritai rapidement sa peau. Contre la douleur qui tiraillai son bras et qui lui criai d’enlever sa main de la, il appuya la paume contre la roche, plus fort. Douleur physique ou exercice mental, peut-être un mélange des deux, un son guttural sorti de sa gorge. Puis, tout d’un coup, un appendice rocheux fit immersion une centaine de mètre plus bas, une espèce de plateau assez gros pour les deux. Puis, il retira sa main de la falaise et étira ses ailes, le plus grand possible, pour amortir la chute. Même malgré cet effort, c'était clair que l'atterrissage fut difficile, avec un poids sur le dos plus son propre poids. La vitesse fut grandement réduite, et l’atterrissage fut moins dur que ce qu’il pensait. Ses jambe atterris lourdement, mais le choc se rependit dans tout son corps, le faisant légèrement trembler. Il resta debout et attendit que le choc passe, puis que la dame descende. Il prit enfin le temps de regarder la personne qui avait planté son genou dans son dos, et la regarda des pieds à la tête. Elle avait l’air du même âge que lui, et il aimait bien son allure générale, les légères courbes qui parcourait son corps. C’était rien de bien spécial, mais il ressentit quand même quelque chose par rapport a cette femme, il aimait bien ses yeux d’ambres qui ressemblai tant aux siens, et son corps légèrement rond... Il était bien foutu, une femme jolie mais farouche. Il chassa rapidement cette pensée, une femme comme sa en avait rien à foutre d’un ange mal foutu comme lui.

<<Maintenant on fait quoi? J'ai beau être un ange, je n’ai pas une capacité infini de poids...Et puis, qui est tu? Viens pas me dire qu’une beauté comme toi me tombe dessus comme ça par hasard comme si…..>>

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase, son épée tomba du ciel et se planta à deux centimètre de son pied. Il tassa légèrement son pied, réflexe inutile. Puis, il regarda en haut. La corniche où il se tenait plus trop n’était pas très haute, à peu près cinq cent à sept cent mètre... Il prit son épée runique et l'attacha dans son dos, avec les deux languettes de cuir. Au passage, il regarda ses mains, qui étaient déjà guérie d'elle même. Un autre pouvoir angélique peut-être, il ne savait jamais d’où cette guérison venait. Il ferma les yeux, puis, frappa la falaise de sa paume. D'autres appendices rocheux apparurent à un intervalle régulier pour remonter en haut. Assez haut pour que la femme monte sans difficultés. Il monta sur le premier et tendis la main a la femme pour qu’elle monte. Il ne voulait pas être totalement ignorant, il l’aida donc à monter.
Revenir en haut Aller en bas
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 151
Localisation : En plein entraînement
Métier/Fonction : Loup-Garou

MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Mer 25 Nov 2009, 21:51

Karasu et Karot étaient en train de discuter quand Karot sentit une présence, il n'eut malheureusement pas le temps de prévenir son interlocuteur, en effet celui-ci avait d'ores et déjà était projeté dans le vide par une jeune femme, bien entendu celle-ci ne l'avait pas fait exprès mais bon tout de même... Karot avait déjà senti que cette jeune femme était tout comme lui une Lycanthrope, il ne savait cependant pas ce qu'il allait faire pour pouvoir sauver les deux êtres qui étaient en train de chuter, ceux-ci mouraient si ils tombaient de cette hauteur... Cependant, contrairement à Karasu, Karot ne possédait pas d'ailes et il ne pouvait donc pas réellement les aider, bien entendu il aurait pu se jeter dans le vide pour tenter de les sauver mais ça aurait été comparable à un suicide collectif, il serait mort et il n'aurait sauvé personne...

Karot se dirigeait vers le bord pour voir ce qu'il pouvait faire, mais un animal qui poursuivait apparemment la jeune femme qui était en train de chuter fit son apparition... Celui-ci chargea Karot mais cela fut vain, Karot l'attrapa par les cornes et lui brisa sans aucun mal, il tua ensuite cet animal sans aucun ressentiment et laissa son cadavre sur le coté...
Il se précipita ensuite au bord de la falaise pour voir ce qu'il se passait pour les deux personnes, il avait au passage prit l'épée laissée en haut par Karasu avant sa chute... A son grand soulagement, par il ne savait quel procédé, que celui-ci soit magique ou naturel, les deux personnes se trouvaient sur une sorte de plateau rocheux, Karot jeta alors l'épée de Karasu pour faire en sorte qu'elle atterrisse à quelques centimètres de celui-ci, il réussit bien son coup à son plus grand plaisir et il attendit que les deux individus remontent... Apparemment, Karasu maitrisait plus ou moins la magie de la terre et ils remontèrent donc bien vite... Karot les aida ensuite à monter l'un après l'autre...

"C'était vraiment dangereux ! Tout ça à cause de cet imbécile d'animal... Vous allez bien vous deux ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Mer 25 Nov 2009, 22:53

Je m'accrocha sur ce que je pouvais, en l'occurrence, un oiseau ou plutôt un homme ailé. Je passa mes bras autour de son cou et lâcha d'une voix paniquée, oubliant toute politesse :

"Je ne sais pas ce que tu es mais t’a des ailes alors organise toi pour pas que je meure! Et plus vite que ça…"

Il me lâcha une réponse que je ne saisi pas mais je me rendis alors compte que je lui avais planter mon genou dans le dos. Je le retira donc vite fait et serra un peu plus ma prise en évitant tout de même de l'étouffer ce qui entre nous soit dit, aurait été fort gênant.

J'allais lui demander quand il comptait déployer ses ailes quand l'inconnu dressa sa main et toucha la roche avec sa paume.


*Il est totalement siphonné c'est pas possible*

Ça y est j'étais morte. Je me trouvais sur un homme oiseau et on faisait une chute vertigineuse avec en bas une magnifique réception de cailloux. Ôh joie et bonheur.
Soudain l'homme poussa un cri et l'idée de l'assommer pour lui éviter de voir sa mort m'effleura l'esprit mais un grondement sourd chassa mes pensée et un brusque ralentissement de notre chute me - sans jeux de mot - choqua. Je me rendis alors compte que cet étrange créature sur laquelle j'étais perché avait enfin décidé à déployer ses ailes.

Cependant, n'ayant pas aperçu le plateaux rocheux, je fus surprise par l'atterrissage et failli me faire éjecté. Je lâcha l'homme assez rapidement et le remercia d'une voix rauque provoqué par la fatigue :


"Merci qui que vous soyez. J'ai cru mourir sur le dos d'un fou. Mais j'avais tord."

Je me redressa et regarda enfin l'inconnu qui, lui, la reluquait des pieds à la tête. Et bien il n'était pas très discret le jeune. Enfin jeune... il avait l'air d'avoir mon âge et j'allais le rapeler aux bonnes manières quand il se mit à parler :

<<Maintenant on fait quoi? J'ai beau être un ange, je n’ai pas une capacité infini de poids...Et puis, qui est tu? Viens pas me dire qu’une beauté comme toi me tombe dessus comme ça par hasard comme si…..>>

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'un lame se ficha dans le sol près de lui. Tiens Dieu avait loupé son coup. S'il avait voulu le punir de son dévergondage, il s'était loupé... Ha on ne peut même plus faire confiance aux divinités... Je souris tout de même et leva les yeux, me demandant comment remonter. Elle baissa son regard à l'instant où l'ange frappait la paroi rocheuse de sa main. Nouveau grondement et des morceaux de roche s'étirèrent, formant des prises. Je regarda l'inconnu en fronçant les sourcils.

*Un sorcier ?*

Puis il agrippa une sailli et me tendit la main. Je la regarda un instant puis lui souris avant d'aller saisir un morceau de roche. Je le regarda et m'expliqua du vent que je venait de lui faire :

"Désolée mais je peux me débrouiller. Non pas que je ne veuille pas mais je préfère faire moi même ce que je peux faire. J'espère ne pas vous avoir offensé."

Je m'élança sur la paroi avec entrai malgré ma fatigue. J'étais après tout une louve, je me devais d'être forte ! Même épuisée ! J'ajoutai, après un rapide coup d'œil à l'ange :

"Au fait je m'appelle Vive Mr ...?"

Je laissai ma question en suspens et repris la route. Nous escaladâmes la paroi à une bonne cadence et je frôla de me casser la figure plus d'une fois. Heureusement que j'avais un orgueil développé, c'est ce qui m'obligea à tenir et continuer.

Puis enfin, nous arrivâmes en haut. Un homme nous aida à monter et je reconnu tout de suite son odeur. Je releva la tête et lui fit un sourire tandis qu'il questionnait l'ange.


"C'était vraiment dangereux ! Tout ça à cause de cet imbécile d'animal... Vous allez bien vous deux ?"

Oui c'était bien lui, je reconnaissais sa voix. Je répondis de ma voix éteinte :


"J'avoue, c'était une charogne, il m'a empêchée de manger. Mais cependant il a un avantage, il m'a permit de retrouver une vieille connaissance. Ravie de te revoir ... Karot si je me souviens bien..."


[j'ai un peu modifié ce que tu m'as fait dire car même paniqué ma louve n'aurait pas parler comme ça XD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Mer 25 Nov 2009, 23:29

L'ange se dépoussiéra de deux ou trois coups de main sur son pardessus, puis regarda la femme monté avec un air de fierté dans la figure. Comme si monter cette parois avez été son plus grand exploit jamais accompli. Enfin, il regarda Karot, qui n’avait pas l’air d’avoir eu de la misère à tuer l’animal. Visiblement, il s’inquiétait, et visiblement aussi, les deux personnes le regardèrent d’un air intrigué. Aussitôt qu’il croisa leurs regards par contre, cette intrigue disparu. Il se demanda pourquoi, mais ne poussa pas l’intrigue plus loin.

<<C'était vraiment dangereux ! Tout ça à cause de cet imbécile d'animal... Vous allez bien vous deux ?>>

<<J'avoue, c'était une charogne, il m'a empêchée de manger. Mais cependant il a un avantage, il m'a permit de retrouver une vieille connaissance. Ravie de te revoir ... Karot si je me souviens bien...>>

Il était surpris, mais en même temps, il s’en doutait un peu. Cette femme et cet homme avait la même odeur, légèrement musqué, d’un animal sauvage. Elle devait être aussi un lycanthrope. Un regard auprès de la dame pour s'assurer qu'elle n'avait aucune égratignure. Puis, il se regarda lui même. Ah, mais quelle question stupide, il ne pouvait être blessé bien longtemps. Puis, il regarda vers la falaise d’où il revenait. Son œuvre était encore bien en place, et ne partirait surement jamais. Alors, il donna un léger coup de talon sur le sol et tout ce qu’il avait créé disparu, comme si ça n’avait jamais existé. Puis, il regarda Karot et dit.

<<Moi je suis correct, et la dame ici à l'air correct aussi. C’est vrai que cette sale bête vous à projeter a grande vitesse…Vive? C’est le nom que vous m’avez dit sur la paroi je crois. Et puis, je vous demande de me pardonner si j’ai pu sembler brusque et sans manière plus bas. Dison que votre arrivé n’était pas prévu! Mais au moins, grâce a vous, on a de quoi manger. En passant, mon nom est Karasu, et je n'ai pas de nom de famille à ce que je sache. Alors cet animal vous a privez de votre repas? Karot, pourrais-tu dépecer cet animal, ou bien le manger cru, je ne sais pas comment vous faites, vous lycanthrope… Je reviens, je vais aller chercher l'autre plus loin>>

Sur ces mots, il ouvrit les ailes et se souleva au dessus du sol. Puis, il s’envola d’un léger coup d’aile vers où la dame semblai venir. Il n'eût pas a chercher bien loin, il trouva un espèce de chèvre plus loin, avec un trou dans la gorge et une légère entaille au côte, comme si elle avait essayez de le dépecer avant de se faire défoncer. Si elle avait essayé, elle savait où percer.

Il prit l'animal et lui attacha les jambes. Ensuite, il s’assura que les trous n’était pas au dessus du sol mais bien vers le haut, pour pas que l’animal perde ses entrailles par terre. Puis il jeta le poids en travers de son épaule et le transporta vers le lieu où il avait laissé ses deux comparses. Il déposa la bête a leur pied, puis atterrit a son tour a leur côté.


<<Le diner est servi je crois. Si vous avez besoin d'eau, n'oubliez pas le lac un peu plus loin. Et puis si quelqu'un veut bien se porter volontaire pour dépecer l'animal...>>

Il se lécha les babine à l'idée d'un délicieux repas, même si il savait qu'il ne mangeait pas beaucoup d'habitude. Il regarda la bête, puis les deux personnes, et attendit que quelqu'un se décide d'agir. Il n’avait pas de couteau, donc ne pouvait dépecer la bête. L’idée de se servir de son épée lui parcouru l’esprit, mais cela ferais un trou trop gros. Il s’assied donc, et commença à défaire la corde avec laquelle il avait attaché l’animal.
Revenir en haut Aller en bas
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 151
Localisation : En plein entraînement
Métier/Fonction : Loup-Garou

MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Sam 28 Nov 2009, 19:53

Karot n'aurait jamais pensé revoir l'une de ses vieilles connaissances en ce lieu... C'était pourtant bien Vive que Karot venait de reconnaître, il en était absolument sur et d'ailleurs une confirmation de sa part ne tarda pas à lui prouver qu'il avait raison. Karot reprit alors un grand sourire et s'approcha de la jeune femme, elle était donc la personne que l'animal poursuivait... Il était vrai qu'elle avait l'air plutôt mal en point par rapport à la dernière fois où il l'avait vu, le jour de leur rencontre en somme... Il était bien entendu sur qu'elle était fatiguée, car sinon elle n'aurait jamais fui devant un animal aussi faible pour quelqu'un de leur race... Heureusement d'une certaine façon qu'elle avait percuté Karasu, en effet si elle avait percuté Karot, celui-ci n'aurait vraiment pas su quoi faire... Il aurait bien sur pu faire quelque chose en se sacrifiant mais bon. Autant ne pas y réfléchir puisque tout allait pour le mieux. Karot était enfin devant Vive et il la regardait de ses yeux qui étaient pour le moment vert...

"Je n'aurais pas cru te revoir ici Vive. Je suis ravi aussi. Tu m'as l'air bien mal en point dis-moi, qu'est-ce qui t'es arrivée ?"

Karot regarda encore la demoiselle un court instant avant de diriger son regard vers Karasu... Celui-ci venait de faire disparaitre l'œuvre qu'il avait crée pour sauver la vie de Vive et la sienne, il s'apprêtait apparemment à parler... Karot écouta alors ce que celui-ci allait dire. A son grand soulagement Karasu aussi allait bien, ses blessures avaient d'ores et déjà guéries... Surement une des facultés de la race angélique. En tout cas, celui-ci demanda à Karot de s'occuper de la préparation de l'animal qu'il avait tué... Karot acquiesça tandis que Karasu déployait ses ailes pour aller chercher quelque chose apparemment... Karot n'eut aucun mal à faire un feu avec divers éléments trouvés sur le sol, il savait déjà que Vive avait faim et il n'attendit donc pas Karasu pour découper l'animal à l'aide de ses Katanas... Il venait de finir de découper celui-ci et de le mettre à cuire quand Karasu revint avec un autre animal. Karot s'approcha alors de l'endroit où avait été posé la bête et la découpa aussi avant de mettre les morceaux à cuire... La cuisson ne fut pas très longue et Karot regarda ses deux compagnons à la fin de celle-ci...


"Voilà c'est prêt !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Dim 29 Nov 2009, 02:22

Je regardai les deux hommes qui me parlaient un peu en même temps et leur répondis, restant debout, puisant dans mes réserves.

"Enchanté Karasu. J'avoue avoir couru un peu au hasard et je n'ai pas fait attention où je posais mes pieds. Encore désolée et merci."

Puis je me tourna vers Karot et ajouta, un sourire triste sur les lèvres :

"Ça fait un moment que je erre dans ses montagnes que, je dois bien le reconnaitre, déteste. J'ai très peu dormi et la rencontre avec cet enquiquineur m'a raflée mes dernières réserves que la marche m'avait épargnée."

Je poussa le bestiaux du bout du pieds et posa ma main sur mon flancs. Mes côtes me faisaient souffrir mais fière comme j'étais, je n'en montrais rien attendant d'être seule pour chercher quelques herbes anesthésiantes et récupérer en paix. Mon corps entier criait son ras-le-bol mais j'ignorais ses appels.

L'ange alla chercher la femelle que j'avais tué plus loin et j'entrepris donc d'aider Karot à vider la créature et à la dépecer avec sa dague, profitant ainsi de l'occasion pour s'assoir. Puis je surveillai la cuisson des premiers morceaux que je retirais au profit des autres qu'il découpait dans la nouvelle carcasse.

Une fois que tout fut prêt, je tendis les morceaux plus ou moins cuits aux deux autres, attendant qu'ils se furent servis avant de saisir une tranche de la viande. Je la découpai en fines lamelle je dévorai à belles dents. Son petit gout de noisette et sa texture qui fondait dans la bouche me redonnèrent le sourire. Ha la viande sanguinolente, le délice. Rien ne valait la chair d'une proie fraichement abattue. Bon sous ma forme humaine, j'adorais aussi de bons fruits frais mais la viande restait quand même ma passion.
Je mangeai encore un peu, reprenant des forces à chaque bouchée.
Une fois mon estomac prêt à éclater, je sala et poivra quelques morceaux qui pourraient être un peu conservés et les emballa dans un morceau de tissus. Puis me releva, prête à partir.

Mauvaise idée. J'avais oublié mon flanc qui me lança et je me sentis tomber au sol portant ma main à mes côtes. Et merde, quel idiote, voilà que je me montrais faible ! Je serrai les dents autant par douleur que par colère envers moi même. Je devais avoir une ou deux côtes de fêlées. Rien de grave... Mais je me douta que l'escalade ne leur eut pas fait de bien mais mon orgueil avait vraiment le pouvoir sur mon corps. Je me redressa légèrement et fit un sourire que je voulus rassurant en ajoutant :

"Rien de grave pas de soucis. Problème de ventre. J'ai trop mangé."

Mais oui j'ai mal au ventre et je me tiens les côtes, vachement bien pensé ma mère ! C'est sûr qu'ils vont gober ton baratin !
Pfff journée de merde je le savais. C'est pas mon jours... Je détourna les yeux tenant mes côtes d'une main, ma besace dans l'autre.


<~ Chocolat englouti par Headden
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Mar 01 Déc 2009, 01:16

En voyant que Karot avait déjà préparé la première bête, et à l'odeur que dégageai le fumai du deuxième, il salivait encore plus. Il s’assied, attendant que la viande soit prête. Puis, galant, il laissa la femme se servir en premier. Oui, une autre Lycan. Son odeur, sa manière de manger. Exactement celles d'un animal, comme Karot. Il prit le premier morceau, et croqua dedans à pleines dents. La graisse et le sang qui sortait de ce bout de viande lui fit pousser un léger couinement de satisfaction, la viande était délicieuse. Après avoir mangé quelques morceaux, il se coucha sur le dos, repus.

<< Pfuuuuuuu, repus comme un ours. Plus un....plus un seul morceau....Si j'en mange plus....Je crois....que je vais exploser! Bravo Karot, très bien cuite, très bien préparée. Et merci a toi Vive, de nous avoir trouvé ces proies. Tout le monde a put manger a sa faim>>

En voyant la dame emballé des morceaux de viande qu'elle a salée, il fit de même. Des provisions. Toujours utile. Puis, elle tenta de se lever dans un effort évident. Mais elle tomba en se tenant les côtes.

<< Sa va...problème de ventre...>>

Ah, les femmes et leur orgueil. Karasu se leva et chercha la bourse à sa ceinture. Des herbes de Salvali et un peu de poudre de Canik. Il la regarda et esquissa un sourire.

<< Tss, l’orgueil hein? Comment sa un problème de ventre et tu te tiens les côtes? Je ne peux pas te laissez partir comme ca. Reste ici>>

Bien sure, il savait qu'elle n'obéirait pas. Mais ou pouvait-t-elle aller? Avec une ou deux côtes en moins, le voyage serais plus que difficile. Il prit un bol et une pierre et se rendit au lac, en vol. Il prit un peu d'eau et la mélangea dans le bol, en écrasant les herbes et malaxant la poudre avec le tout. Le mélange final était brun et dégageait une forte odeur de viande pourrie, mais c'était le meilleur onguent contre les côtes cassée. Il revint au campement en évitant d'en renverser, puis vit que Vive avait tentée de bougé. Il la regarda.

<<Voyons voyons, ce n'est pas bien d'essayer de se débattre comme sa. Surtout avec une partie de ton anatomie en moins. Aller, montre la blessure>>

<<PERVERS! Non, je garde mes vêtements et tu ne pourras pas me faire dire le contraire>>

<<On verra bien...>>

Il esquissa un sourire, puis leva la main, et des anneaux de pierre solide comme du roc vinrent attacher les pieds de la dame au sol. Puis, il posa le pied sur son torse, la forçant à se coucher par terre. Pas par soumission. Pas parce qu’elle voulait. Par douleur. Peut importe l’animal ou l’homme, la douleur peut soumettre le plus grand d’entre eux. Elle le détesterait, il le savait. Mais c'était le seul moyen de faire obéir une femme. Il leva encore la main et des anneaux entravèrent ses poignets. Plus il faisait d’action pour l’entraver, plus elle le détestait. Il le savait. Elle se rendrait peut-être compte plus tard qu’il avait fait sa pour son bien. Pour l’instant, elle voulait surement le tuer.

<<Désoler, il faut bien guérir cette plaie. Je te le promets, je ne suis pas un pervers. Et promis, tu iras mieux demain>>

Il lui fit un grand sourire, et montra le bol. Puis, il leva le gilet de la dame jusqu'en dessous des seins, pas assez pour un pervers. Mais il n'en était pas un. Et il ne voulait que son bien. Et, effectivement, la blessure était quand même grave. Son coté droit était complètement bleu virant sur le violet, et le coté gauche avait une entaille d'ou une cote paraissait. Certainement la corne du monstre qui avait fait ce trou. Il prit la mixture, et Vive fit une moue dégoutée devant le mélange. Normal, avec l’odeur et la couleur…Puis, Il l'appliqua sur les côtes, mais ne la libéra pas. Au bout d'une dizaine de minute, il la regarda se débattre et dit

<<Si tu te débats tu n'aggrave que ton cas. Si je te libère, tu va surement tenter de me tuer. Promet moi que tu me feras rien, et j'enlève ces anneaux. J'ai fait sa pour ton bien, que tu me croies ou non, juste pour ton bien.>>

Il était dos à elle et ne l'avait pas regardé du tout pendant qu'il parlait. Pas par honte, mais par respect. Il attendit la réponse avec impatience...
Revenir en haut Aller en bas
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 151
Localisation : En plein entraînement
Métier/Fonction : Loup-Garou

MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Mer 02 Déc 2009, 14:58

Après s'être excusée auprès de Karasu tout en le remerciant, Vive se tourna vers Karot et lui expliqua avec un triste sourire sur les lèvres qu'elle avait erré dans ses montagnes pendant un moment... Elle détestait ces montagnes et Karot pouvait aisément la comprendre. Celle-ci avait très peu dormi et le fait d'avoir rencontré la bête et de s'être fait poursuivre par celle-ci l'avait complètement épuisé... La main qu'elle posa sur son flanc après avoir poussé le bestiaux du bout du pied prouvait qu'elle avait mal aux côtes, sa fierté l'empêchait sans doute d'en faire part à Karasu ou encore à Karot... Karot la comprenait car lui-même ne montrait pas ses faiblesses devant des personnes et ce même si il les connaissait... Ce n'était pas de l'orgueil juste de la fierté. Karot regarda donc Vive...

"Je vois... Je comprend maintenant la cause de ton état. J'espère que tu n'es pas blessée ?"


Bien sur Karot connaissait la réponse et savait aussi qu'elle ne serait pas la vérité, Vive aidait Karot à dépecer le monstre et à le préparer en somme... Vive s'était assise surveillant la cuisson des premiers morceaux de viande tandis que Karot découpait les morceaux de viande ramenée par Karasu... Quand tout fut prêt, Karot attendit que Vive et Karasu se serve pour commencer à manger... Le repas pouvait sans trop de mal être qualifié de "festin en plein air" et il fut assez vite finit. Karot était totalement repu et il en était apparemment de même pour Karasu qui le lui signifia d'ailleurs... Karot sourit alors à Karasu tandis que Vive tentait de se relever, ses côtes lui rappelèrent cependant bien vite la douleur qu'elle ressentait... Elle allait tomber au sol quand Karot la soutint in extremis, elle avait porté ses mains à ses côtes, Karot lâcha alors Vive qui voulait se redresser et qui avait un sourire qui se voulait rassurant, elle disait qu'elle avait mal au ventre mais elle se tenait les côtes, cela n'était pas du tout cohérent et elle le savait...

Karasu s'en était aussi rendu compte d'après la réponse qu'il eut à la phrase dite par Vive... Karot savait ce qu'il allait faire, il savait que c'était pour le bien de Vive et il était sur que cela ne plairait pas à Vive mais, il ne devait pas intervenir, tandis que Karasu partait au lac pour préparer son mélange, Karot regarda Vive avec un air désolé sur le visage...


"Je suis désolé pour ce que Karasu va faire mais... C'est pour ton bien et je n'interviendrai pas. Je ne préfère cependant pas regarder cela... Désolé. Et dernière chose : Je te demande d'avance de lui pardonner ce qu'il va faire..."

Après avoir dit cela, Karot tourna les talons et se dirigea vers un endroit duquel il ne verrait pas la scène, en chemin il croisa bien entendu Karasu qui revenait avec sa mixture étrange mais si bénéfique...

"Je l'ai légèrement prévenu mais je ne sais pas si elle l'acceptera aussi facilement... Tu es sur que tu es prêt à te faire détester par elle ? Peut-être qu'elle te pardonneras... Je l'espère en tout cas."


Karot n'attendit aucune réponse et continua sa route vers le lac, il sentirait bien quand il devrait revenir sur les lieux où se trouvaient Karasu et Vive... Il réfléchit durant tout le temps où il était seul et se rappela de quelques bribes de son passé, c'était de beaux souvenirs pour la plupart ce qui fit sourire Karot... Son sourire disparut cependant quand il pensa à Vive, d'ailleurs le traitement devait surement être finit et Karot décida donc de retourner là où ils se trouvaient tout deux... Quand il arriva, Karasu était en train de lui faire jurer qu'elle ne le tuerait pas sinon il ne la libérerai pas... Karot s'approcha alors de lui et de Vive...

"Je pense que ça suffit Karasu... Si elle veut te tuer elle tentera de le faire qu'elle te le promettes ou non, si tu crains de la libérer à cause de cela, reste dans les airs et voit sa réaction d'en haut, là où elle ne pourra te toucher... De toute façon, si tu ne la libères pas, je m'en chargerai..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Ven 04 Déc 2009, 21:59

Mes côtes me faisaient souffrir et je n'osais regarder les dégâts. Karot m'avait rattrapé de justesse mais je lui en voulus bien que d'un autre côté je lui en fus reconnaissant. Par contre l'ange semblait s'inquiéter mais ce qu'il me dit me déplut au plus haut point. Il me balança une remarque sur mon orgueil et je me sentit frémir. Je me releva prête à lui cracher que je n'avait besoin de personne mais il était déjà parti. Karot tenta de calmer ma colère mais il ne fit que la renforcer. En plus il accepter la condescendance de ce mâle. Ha le soutien dans la gent masculine m'énervais. Puis Karot partit, ne voulant assister à la scène, fuyant comme un lâche. Je devrais donc me débrouiller seul comme la créature ailée... Je me releva en poussant des plainte et pris appuis contre une roche. Je posa ma main sur ma dague posé tout contre ma cuisse dans une gaine en cuir typique des assassins. Je tenta quelques pas, afin de fuire ses soins obligatoire fourni par un homme que je ne connaissais pas. Mais il fut là en un battement d'aile. Je me retourna lui faisant face. Il me regardais puis me parla d'un ton de médecin s'exprimant à un patient récalcitrant :

<<Voyons voyons, ce n'est pas bien d'essayer de se débattre comme sa. Surtout avec une partie de ton anatomie en moins. Aller, montre la blessure>>

Je poussa un grognement plus animal qu'humain et lâcha d'un ton cassant :

<<PERVERS! Non, je garde mes vêtements et tu ne pourras pas me faire dire le contraire>>

<<On verra bien...>>


Il fit un geste et des anneaux de pierre me prirent les pieds me faisant basculer sur le sol que je heurtai avec peu de douceur ce qui réveilla la douleur de mon torse et me fit pousser un cri, de rage et de souffrance.

Je le haïssais.

Une colère animal me brulait les entrailles autant que la plaie de mes côtes et j'envisageai déjà un moyen de le dépecer lentement. Cette rage me faisait un peu oublier ma douleur mais Karasu posa alors son pied sur la plaie où commençait à couler du sang en abondance et appuya dessus. Je poussa un hurlement et dus me restreindre à me coucher au sol mais avant qu'il pu m'enchainer les poignets je dégainai ma dague et le frappa à la cheville, déchirant sa chair sans pour autant en faire une plaie importante... Hélas. J'étais là coucher sur le sol, lui placé au-dessus de moi comme un animal dominant. La honte m'envahit comme un venin mortel. je tentai de le frapper à nouveau prête à le tuer s'il fallait.

Je le haïssais.

Mais l'ange ne se décontenança pas et fit un nouveau geste qui m'enchaina les poignets. Je poussa un nouveau cri mais de frustration cette fois, le regard haineux braqué sur lui et un masque de rage sur le visage qui le transformait en celui du monstre sans pitié que je pouvait devenir lors de ses nuits envoutantes.



<<Désoler, il faut bien guérir cette plaie. Je te le promets, je ne suis pas un pervers. Et promis, tu iras mieux demain>>

Je lui cracha dessus, toute civilité envolé, laissant qu'une créature ivre de douleur et de rancœur. Je poussais des hurlements, me débattant ce qui amplifiait ma douleur tout comme ma rage. Une phrase me revenait en boucle dans ce monde de douleur
Je le tuerais.


Elle revenait et rien de ce qu'il ne disait ne me parvenais. Il releva ma tunique et j'eus un frisson quand sa main effleura ma peau. Puis je vis alors les dégâts. Ma côte perçais ma peau, éclat blanc dans la chair sanguinolente. Et tout mon côté droit n'était qu'un hématome bleuâtre. J'étais pitoyable à voir et une envie de vomir me pris quand je sentis sa mixture qu'il appliqua sur la plaie. Je grognai et respirai par saccade. Mon corps me brulait et des étoiles passèrent devant mes yeux. Je les repoussai, bougeant comme une possédée, m'éraflant les poignets et les chevilles sur mes liens de pierre. Je hurlais tandis qu'il se redressait pour me présenter son dos puis déclara :

<<Si tu te débats tu n'aggrave que ton cas. Si je te libère, tu va surement tenter de me tuer. Promet moi que tu me feras rien, et j'enlève ces anneaux. J'ai fait sa pour ton bien, que tu me croies ou non, juste pour ton bien.>>

A cet instant, Karot revint ce qui amplifia ma honte. J'étais piégée comme un jouet et ma rage était à son paroxysme. Il s'adressa à l'ange mais je n'entendis rien car je déclarai d'une voix devenue rauque par mes cris précédant mais devenue lourde de menaces :

" Je vais te tuer l'ange tu m'entends ?!? Oses encore me toucher et je t'éclate chacun de tes membres un à un. Bande de chiens, vous vous amusez bien ?! Je vais vous abattre. Tu comprend ce que je te dis Karasu ?! Traites-moi encore comme ça et je te dépèce vivant. Allez-y rigolez, je ne peux rien faire mais prend garde l'ange car si je te croise une nuit, je prendrais plaisir, oui t'entends bien, PLAISIR, à te déchiqueter comme le vulgaire pigeon que tu ais!!!"

Je poussai un hurlement puis sentit mes forces m'abandonner. Je sassais alors toute résistance avant de sombrer dans un demi sommeil, le corps secoué de violent tremblements. Je les entendais mais je n'avais plus la force. Ma rage était tombée mais la rancœur subsistait ainsi que cette douleur bien qu'elle s'estompa quelques peu. Peu être était-ce par ce que mon cerveau la retenait tel une digue ou tout simplement parce que la mixture de l'ange agissait. Je l'ignorais et à vrai dire c'était le cadet de mes soucis...

<~ Chocolat croqué par Oanig
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Mer 09 Déc 2009, 01:13

< Je vais te tuer l'ange tu m'entends ?!? Oses encore me toucher et je t'éclate chacun de tes membres un à un. Bande de chiens, vous vous amusez bien ?! Je vais vous abattre. Tu comprends ce que je te dis Karasu ?! Traites-moi encore comme ça et je te dépèce vivant. Allez-y rigolez, je ne peux rien faire mais prend garde l'ange car si je te croise une nuit, je prendrais plaisir, oui t'entends bien, PLAISIR, à te déchiqueter comme le vulgaire pigeon que tu es!!!>

Ces mots résonnaient dans son crâne. Il le savait. Tellement de gens le haïssais. Tellement de gens voulaient le tuer. Mais s’ils avaient encore la force de tenir debout et de vouloir lui arracher la tête, c'était bien grâce à ses légers talents de guérisseur. Il le savait qu’elle le haïrait, elle le détestera surement toute sa vie. Mais il espérait quand même qu’elle le pardonne. Pourquoi? Il ne voulait que son bien. C’est tout. Voyant la louve endormie, il défit les liens de pierre, ne voulant la faire souffrir plus longtemps. Il regarda Karot avec un regard vide, puis, fixa le feu. Les mots qu’il dit sortirent de sa gorge avec une amertume. Il voulait comprendre.

<Pourquoi les femmes agissent ainsi? J'ai voulu la sauver, éviter qu'elle ne meure, éviter que le monde ne perde une femme comme elle. Pourra-t-elle seulement un jour comprendre que je ne lui voulais pas de mal, mais que je voulais seulement la sauver de la faucheuse? Pourra-t-elle un jour seulement me pardonner tu crois?>

Il avait dit ces paroles sur un air triste et désoler. Sauver des vies était une chose. Construire la sienne était une autre. En tant qu’ange et guérisseur. En tant qu’être qui voulait du bien aux autres. Faire le mal était plus facile que le bien.

Des souvenirs lui vinrent en tête qui lui firent monter les larmes aux yeux. Lui, une dizaine d'années plus tôt, dans un village. Une femme venait de se faire poignardée par un homme qui voulait son argent. Poignardé, enfin, l’homme lui avait entaillé le bras. Lui, était arrivé après cet assaut brutal. La femme était jolie dans le typique masculin, mais pas pour Karasu. Taille fine, cheveux blonds, yeux bleus...Mais au delà de l'apparence physique, il vit la douleur. Elle était recroquevillé contre un mur et du sang sortait de son bras, et coulait à grand flots. L’homme avait surement touché une veine. Il se précipita sur elle, s'assura qu'elle était encore vivante, puis, lui mit un baume sur la plaie. Elle, pensait que l'ange était un complice de l'homme et qu'il venait pour l'achever. Il n'a jamais eu de nouvelle de cette dame, s'étant fait bannir de la ville par la suite. Quelle ville? Il n'en avait plus la moindre idée. Il tentait d’oublier ces souvenirs douloureux. Il voulait faire le bien, et les gens voyaient le mal.

Le soleil se couchait à l'horizon et le temps devint frisquet. Dans les préparatifs du voyage, Karasu prit sa propre couverture et la mit sur Vive, pour la protéger du froid. Lui, il pouvait bien mourir de froid, quelle différence? Elle, elle était dans un état semi critique, et il ne voulait pas qu'elle parte. Il s'assied a côté d'elle et entama un monologue.


<Tu sais, je savais. Je savais que tu voudrais me tuer, que je touchai ta fierté et bien d'autre chose. Mais avant tout, je voulais te sauver. Perdre une âme est quelque chose. Perdre un être merveilleux que l'on vient de découvrir et qu’on n’a pas eu le temps de découvrir en est une autre. Merveilleux, tu dois me trouver stupide. Tu m’as tombé dessus et tu m’as crié dessus. Quel bel emplumé je fais hein? Merveilleuse, voit tu, car même si tu es une louve, une lycanthrope, ou peut importe comment tu t’appel, tu reste belle. Et j’aurais envie de te connaitre plus, de savoir qui se cache derrière cette louve féroce. Mais sa va mal discuter avec quelqu’un qui veut t’arracher la tête et éclater tes membres hein? J'espère….J’espère juste que tu me pardonneras un jour, et que tu comprendras que j'ai fait cela pour te secourir, et en aucun cas pour te blesser. Je m'excuse pour ces dommages, même si je sais que tu ne m'entends pas. Je m'excuse….>

Puis, il se tût. Il resta la, les jambes étendues devant lui, ses yeux d'or fixant le ciel. On dit que la vie d'un homme est trop courte pour compter les étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 151
Localisation : En plein entraînement
Métier/Fonction : Loup-Garou

MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Sam 19 Déc 2009, 17:22

[HRP : Désolé du retard]

Karot pouvait bien entendu comprendre la colère de Vive et il se sentait légèrement honteux de l'avoir laissée ainsi... Cependant c'était pour son bien. Même en se disant cela, Karot ne pouvait s'empêcher de ressentir de la honte envers lui-même. Il avait laissé un homme toucher une femme sans que celle-ci ne soit d'accord, c'était un crime en soi mais... La laisser souffrir n'était-il pas un crime bien plus grand et surtout bien pire ? Karot le savait aussi mais il ne pouvait s'empêcher de penser que Vive lui en voudrait à lui aussi, qu'elle le prendrait pour un lâche qui n'avait même pas été capable de regarder ce qu'il laissait faire... Ou peut-être qu'elle ne lui en voudrait pas du tout et qu'elle comprendrait qu'il avait laissé faire ça pour qu'elle ne souffre pas plus...

Quoi qu'il en fut, ce qui était sur c'était qu'elle ne pardonnerait pas aussi facilement à Karasu... Les menaces qu'elle proféra à son égard en étaient la preuve. Elle semblait être déterminée à le tuer maintenant et elle aurait sans doute continuée de le menacer si elle ne s'était pas endormie... Un demi-sommeil plus précisément, celle-ci était dans un sommeil parcourut de violents tremblements... Karasu s'adressa alors à Karot avec une certaine note d'amertume dans la voix, elle n'était bien sur pas dirigée contre Karot et il le savait bien... Les questions que posa Karasu à Karot étaient assez compliquées, non pas pour la compréhension mais pour la façon dont il devait répondre et surtout quelles réponses donner... Il n'allait en tout cas pas lui mentir.


"Vive est une personne très fière tu sais... Elle n'a pas vraiment pour habitude de demander de l'aide, bien au contraire. Je pense qu'elle finira par comprendre mais je ne peux t'assurer qu'elle te pardonnera... Quoi qu'il en soit je ferais en sorte qu'elle ne te tue pas."

Karasu se dirigea alors vers Vive et lui parla tandis qu'elle était quasi-inconsciente... Elle entendait cependant surement ce qu'il lui disait car elle était néanmoins solide... Cela aiderait peut-être Vive à comprendre et à lui pardonner, Karot l'espérait car il savait à quel point c'était dur d'être détesté par une personne qu'on avait sauvé en l'humiliant... Karot s'approcha alors de Karasu et de Vive d'un pas lent... Il posa une main se voulant réconfortante sur l'épaule de Karasu avant de se diriger vers Vive... Il s'accroupit alors jusqu'à être près de son oreille...

"Tu sais Vive, Karasu a fait ça pour ton bien. Je ne te demande pas de lui pardonner mais prends-en conscience. Ne lui en veux pas trop. C'est plus facile à dire qu'à faire et je le sais mais...Essaye je t'en prie. Excuse moi d'avoir agi comme un lâche... Je ne voulais pas te voir souffrir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   Lun 21 Déc 2009, 00:09

Leur paroles venaient m'effleurer les oreilles sans que j'en perçoivent le sens. Le noir n'entourait et la douleur était tombée quelque peu. Cependant je me sentais lourde, pesante, rouillée. J'avais un mal fou à respirer. J'aurais tant voulu glisser dans un sommeil réparateur... Mais ses voix, encore et toujours là continuaient, agaçante au possible. Elles s'amplifiaient peu à peu au fur et à mesure que ma compréhension orale me revenait. L'une d'elles, surtout, sembla entrer dans un monologue où je ne saisis que la moitié des mots.

<Tu sais, je savais. Je savais... me tuer .... ta fierté et bien d'autre chose...te sauver... Perdre une âme ... une chose... Perdre un être merveilleux... une autre... tu dois me trouver stupide...>

Ho que oui.

< Tu m’as tombé dessus et tu m’as crié dessus. Quel bel emplumé je fais hein?>

Et moi je suis quoi pour toi ? Un jouet ? Oui tu es un pigeon non pas pour ça mais pour ce que tu m'as fait...

Pourtant plus il lâchait son blabla de repentis et plus je le comprenais... Et je m'en voulais -un peu-.

...

Raaaah qu'est-ce que je déteste avoir tort.

<Merveilleuse... même si tu es une louve, une lycanthrope, ou peut importe comment tu t’appel, tu reste belle.>

...

Quoi ?!? Il n'a fait ça que pour mon physique ?!? Je le savais !!!!! PERVERS !!!!!


< Et j’aurais envie de te connaitre plus, de savoir qui se cache derrière cette louve féroce.>

Chien, raclure, vermine!!!!!

< Mais sa va mal discuter avec quelqu’un qui veut t’arracher la tête et éclater tes membres hein?>

Je suis d'accord avec toi sur ce point ! Tu n'en aura pas le temps !

< J'espère….J’espère juste que tu me pardonneras un jour >

N'y comptes pas trop !

< et que tu comprendras que j'ai fait cela pour te secourir, et en aucun cas pour te blesser. Je m'excuse pour ces dommages, même si je sais que tu ne m'entends pas. Je m'excuse….>

Je frémis à ce dernier mot. Il me faisait deux effets. Le premier n'était pas à son avantage car c'était ma colère qui revenait. Le second était un élans de compassion que je chassa quand une deuxième voix résonna ce qui eut pour effet de me réveiller totalement étant donné qu'elle hurla - à mes yeux - à mon oreille comme un sonneur de cloche dans une cathédrale.

"Tu sais Vive, Karasu a fait ça pour ton bien. Je ne te demande pas de lui pardonner mais prends-en conscience. Ne lui en veux pas trop. C'est plus facile à dire qu'à faire et je le sais mais...Essaye je t'en prie. Excuse moi d'avoir agi comme un lâche... Je ne voulais pas te voir souffrir."

Je remua avec lenteur et ouvrit les yeux pour distinguer un homme penché près de moi et un autre assis à mes côtés. Je tenta un mouvement qui me lança aussitôt mais je sentis alors la douceur d'une couverture sur moi.
Je déglutis et soupira avant de gémir doucement. Je concentra mes forces dans ces seules paroles.


"Je vous déteste.... Qu'il est facile de s'excuser après le combat et le mal fait.... Vous, les Hommes... vous ne pensez jamais avant d'agir ou quoi ? ... Tu ne m'as pas demandée mon accord et toi, tu n'as rien fait pour que je puisse parler... Et ça je vous en voudrais toujours."


Je serrai les dents et respirai. Je fermai un instant les yeux et tourna la tête vers la forme assise près de moi que je prit pour le pigeon vu la forme blanche dans son dos et ajoutai dans un soupir presque inaudible, pour lui seul...

"Mais merci le pigeon..."


Je serrais les poings face à cette phrase qui m'étouffait mais que je savais normale et bienvenue. Certes ce n'était point un signe de paix - cela va de soi - mais était-ce tout du moins un - presque - juste retour des choses. Il m'avait sauvée la vie deux fois tout de même... Et bien qu'il eut agi comme un pervers et le dernier des idiots - pour rester poli - je n'en restait pas moins son obligée. Argh que ce mot me tue...

Il me fallait repartir. J'avais honte, mal, peur et pour compléter le tout, j'étais en colère et épuisée. Je voulais me coucher quelque part et dormir... dormir.

Cependant je ne le pouvais. J'avais tant de chose à faire avant... Il me fallait trouver un abris, m'attacher, manger, me préparer un nid où dormir. Et tout ça rapidement.

Je rouvris les yeux et déclara d'une voix faible, tentant de voir un peu mieux les deux créatures humaines près de moi au travers du flou que me fournissait mes yeux :


" Il faut que je ou nous, je m'en fiche, trouvions un abris et que vous m'attachiez... Si vous venez bien sûr... Car si la nuit vient à tomber, vous êtes morts.... Car même dans mon état, je tenterais tout pour vous tuer..... Sinon il vaut mieux que vous me laissiez ici... Je saurais bien me débrouiller."

Bon j'avais l'impression de faire la créature orgueilleuse - ce que j'étais je le sais - et je faisais ma fière. Mais malgré tout, ce que je disais était vrai. Ma rage et ma colère, bien qu'atténuées par ma fatigue allaient alimenter la bête de mon âme ce qui allait décupler ma force et mon endurance. Je savais aussi que ma rage de vivre serait plus forte que la douleur. Le loup était bien un des rares animaux qui se déchirerait une patte d'un piège et qui survivrait malgré tout.

...

J'étais de cette race. Je vivais ma vie comme je l'entendais mais j'en assumais aussi les conséquences et les douleurs induites.
Je rouvris les yeux et demandai ma sacoche où j'avais posé quelques herbes qui pourraient me booster afin de marcher vers un refuge.
Je me redressa sur mes fesses, le corps parcouru de tremblement et couvert de sueur. Je posa ma main sur ma blessure que l'ange avait en partie soigné et sentis une pointe de culpabilité que je chassa afin de me concentrer sur le pratique et le récent.

Combien de temps avais-je somnolé avant de leur répondre ? Je l'ignorai mais j'avais peur du retour de la nuit et de la douleur de ma transformation et des problèmes que cela pourrait engendrer... Il me fallait prendre des mesures et vite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rencontre à l'aube [ Libre ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre à l'aube [ Libre ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: La Ceinture de Brendian :: Pic de Rei Dên-