AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Some fresh air {Skaar}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Some fresh air {Skaar}   Mer 03 Fév 2010, 19:47

Si tout ça n’était qu’un rêve ? Non. Dure réalité qui est là. La pierre froide sous son corps au petit matin. Les douleurs aux poignets. Attachée elle était la jeune louve. Il n’était pas là. Alors il ne pourrait pas l’en empêcher. Pas envie de commettre des meurtres. Pas comme ça. Pas sans en être consciente. Hiko rouvrit les yeux, lentement. Le tintement sonore et morbide des chaînes était son petit réveil du matin. Fallait-il vraiment en arriver là ? Tout ça pour éviter de tuer. Assise dans cette cage sordide qu’elle avait créée de ses propres mains. Attachée comme un animal que l’on voudrait domestiquer. Se domestiquer elle-même. Oui. Pourquoi pas.

Se lever. Lentement. Mais sûrement. Le bruit des chaînes l’accompagnait, mais il fallait quand même les retirer. Retirer ces choses qui font ce qu’on est. Qui nous rappellent à quelle espèce nous appartenons. Un regret ? Que nenni ! Aucun regret, aucun doute. Elle savait ce qu’elle était et n’avait pas envie d’être autre chose. Un destin dont on a rien choisi mais dont on est fier. Voilà. C’était tout simplement ça. Toujours les petites pensées du matin, car malgré tout, ce n’était pas facile non plus d’être un loup-garou. Cruel dilemme. Celui de vouloir vivre en tant qu’être à part entière. Mais se cacher d’autre part, car aucune envie de faire du mal à des personnes que l’on peut aimer. Qui elle aimait ? Personne pour l’instant. Assez solitaire.

Bref ! Pas envie de penser à tout cela. Une nouvelle journée qui s’annonce. Froncer les sourcils et se forcer à penser à autre chose. Hiko qui sort de chez elle, ou plutôt de la cave en tout premier lieu avant d’aller dans la partie « vivable ». Le petit rituel. Juste se préparer pour sortir et prendre l’air. Mais pour aller où ? Là où ses pas la mènent. Alors elle y va. Hiko sort de chez elle, masquant les marques à ses poignets par les nombreux bracelets qu’elle portait constamment.

L’errance finit par la conduire ici. Dans ce petit village. Elle regarda tout autour d’elle, la curiosité prenant le dessus. Il n’y avait pas grand-chose. Petit endroit. Ah ! Une auberge tiens. Pourquoi ne pas y aller ? La louve poussa la porte et entra dans l’endroit. Typique auberge. Bien rustique. Tables et chaises de bois fort. Bâtisse de pierres et de bois. Charmant quand même. Le bon vieux feu de cheminée. Typique. Agréable. Hiko s’installa à une table et commanda une bière. Apportée peu de temps après. On aurait plutôt dit une cervoise. Grand pichet de bois. Avec une bonne mousse. Sourire doucement. C’est bon au moins ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Some fresh air {Skaar}   Mer 03 Fév 2010, 23:21

Une robuste hache croisa le fer avec une large épée à deux mains. Le sol recouvert d'une fine couche de neige présentait quelques traces de sang qui l'avaient rougi. Quelques flocons tombaient paresseusement tandis que d'autres étaient brutalement secoués par des mouvements brusques et violents ou se déposaient sur une pièce d'armure.

Sur le flanc d'une montagne grise, deux personnages se livraient un duel. Ces êtres étaient d'une carrure imposante. Tous deux avaient quelques blessures qui libéraient le sang de leurs corps. Cependant, leurs protections les protégeaient fort bien et leur habileté leur permettait de s'épargner d'un quelconque coup meurtrier.

Le premier avait la peau verte et portait un casque à cornes de taureau. Le second avait une barbe sombre parsemée de neige et portait une barbute en acier. L'un était Orc, l'autre était Homme.

Combien de temps se livraient-ils bataille ? Pour quelles raisons ? Par quelles circonstances s'étaient-ils rencontrés ? L'histoire ne nous le dira pas. Quoi qu'il en soit, c'était par cette scène que cette épisode de la vie de l'Orc allait débuter.

Les deux guerriers soufflaient comme des buffles. Le froid léger avait irrité leurs gorges mais, à présent, la chaleur était étouffante sous leurs épaisses armures. L'Orc s'était équipé de la totalité de sa peau de fer, recouvrant même son ventre qu'il laissait souvent nu. Face à cet adversaire de taille, un chasseur de géants, il ne pouvait se dispenser de toute protection.

Le Fendroc était vaillant et brave. Son expérience lui apportait une immense connaissance de la tactique. Son maniement de la hache surpassait même la plupart des Orcs dévoués au combat à la hache.

Tous deux se battaient avec bravoure et loyauté. On sentait qu'ils éprouvaient du respect l'un pour l'autre.


Je n'avais jamais combattu autres que des Géants. Je dois avouer que les Orcs méritent amplement leur place dans l'histoire de la guerre.

Je vous remercie de ces nobles paroles, qui me flattent, mais permettez-moi de vous répondre par ceci.

L'épaisse lame de l'épée fendit l'air pour atteindre le poignet de sa cible. Celle-ci fut désarmée; la hache tomba dans le vide après avoir virevolté deux secondes dans les airs. Enchaînant rapidement, l'Orc frappa de plein fouet le colosse, au niveau du plastron, qui fut éjecté sur le côté, contre la paroi rocheuse. Son armure s'était fendit en un trait, l'ayant protégé de cette puissante riposte. Le Fendroc avait la main tétanisée et il n'avait plus d'arme. Il attendait avec patience sa mort.


Je remercie la Mère d'avoir fait croiser ma route à celle d'un étranger doté d'une telle force. N'ayez crainte.. Avez-vous quelque chose à regretter quand vous rencontrerez le Passeur ?

[Souffle]... [Souffle]... [Souffle]... J'ai... J'ai un fils... Et une femme...

L'Orc abaissa son arme.

Je vous épargne la vie brave humain. Rare sont ceux de votre espèce qui savent écouter les paroles d'un Orc... Bien entendu, cela est compréhensible, au vue de l'image que vous offre les membres de mon espèce. Rentrez chez vous. Vous ne mourrez pas au combat aujourd'hui. J'en suis, d'un côté, navré.

Skaar Âme-Sanglante s'en alla alors, boîtant à moitié, rangeant sa large et longue épée dans son dos, appuyant de sa main sur une blessure à son flanc.

Voici quelques jours qu'il était sur Lan Rei. Il survivait non sans mal dans les villes et villages car sa nature d'Orc était étonnament plus paisible que ses congénères... Ce qui pouvait sans doute susciter une méfiance encore plus grande.

Le chaman guerrier descendit la montagne. Il avait aperçu, quand il était encore plus haut, vers les nuages, un petit village qui semblait être Fort-du-Col. Une halte qu'un montagnard terrifié lui avait indiqué la direction. Il trouvera gîte et confort dans ce village et, surtout, fera la connaissance, du moins il l'espérait, d'Hommes ou Femmes capables de lui offrir leurs manières de vivre dans cette nature enneigée et rocheuse.

Après avoir marché quelques secondes, il retrouva sa cape qu'il avait laissé échappée auparavant. Il la ramassa. La cape était déchirée sur quelques endroits, traces de griffures d'ours, de tigres, d'autres créatures à lames, ou même des trous formés par projections d'acide. Il s'en recouvrit et poursuivit sa route.

Bientôt, le sentier l'amena à l'entrée de Fort-du-Col. En effet, le village portait bien son nom : un fort était situé au milieu d'une grande quantité de chaumières. De la vapeur d'eau se dégageait des cheminées et les fenêtres laissaient entrevoir des lumières intérieures.

Il s'approcha des portes et les passa. Un jeune garçon, qui courait, l'aperçut, l'analysa, puis rebroussa chemin. Les pas lourds de l'Orc se dirigèrent tout d'abord vers le centre de la place. Il y avait un puit profond, au fond duquel la réserve d'eau était à des située à des mètres plus bas.

Les yeux verts passèrent à gauche, puis à droite. Une enseigne attira leur attention. C'était celle d'une taverne. On entendait d'ici l'écho de quelques paroles. Aussitôt, l'Orc prit la direction de la grande bâtisse à une étage.

La porte de l'auberge était juste assez grande pour le laisser passer. La rumeur pouvait être vraie : les chasseurs de Géants étaient des colosses, la force humaine dans toute sa splendeur, les rivaux des Géants des montagnes eux-même.

Skaar entra dans la salle. Un brouhaha s'ébruitait jusqu'au fond de la pièce. Quand il fit un pas, il y eut un silence : tout le monde se tourna vers le nouveau venu... l'étrange nouveau venu. Le calme qui venait de prendre place était inquiétant mais guère pour Âme-Sanglante. Ce dernier toisa du regard les quelques individus qui le fixaient puis il se dirigea vers le bar.
L'aubergiste avait les yeux rivés sur cet Orc qui avait atterri sur des terres qui ne lui étaient familières.
La voix grave de Skaar prit commande.


Je prendrai du rhum. Le meilleur que vous avez pour un voyageur venu de loin.

Le patron inspira longuement et s'attela à la tâche. Les discussions reprirent mais silencieusement.
L'Orc se retourna et profita du temps que l'aubergiste le serve pour jeter un oeil à l'ensemble de la pièce et des clients.

Il y avait une ambiance conviviale et joyeuse qui incitait à faire fête en tout genre. Les villageois s'étaient retrouvés en ce lieu pour transmettre les dernières nouvelles, les potins, débattre sur des sujets commerciaux ou encore pour jouer aux cartes. Il y avait deux cheminées dans la salle pour les clients. Il y en avait sans doute une troisième pour la cuisine. Skaar se rendit ensuite compte que toutes les tables étaient prises et qu'il y avait vraiment beaucoup de monde. Il remarqua que certaines personnes étaient étranges : ils utilisaient des sortes d'appareils électriques qu'il avait déjà vus, qui servaient à communiquer à distance. Il n'en fit pas plus un plat.


Et voici votre rhum Etranger. Cela vous fera...

L'Orc paya sa boisson mais il demanda en plus une bouteille de rhum, qu'il paya.

Voici votre bouteille. Je vous inviterai à vous asseoir à une table pour laisser de la place aux prochains clients... Ah... Oui... Dernière chose... Les armes ne sont pas autorisées à être utilisées.

Bien.

Skaar avança inutilement sur l'allée dénuée de table qui liait la sortie au bar. Il vit ensuite une table où une jeune femme était installée, seule. Voyant que toutes les autres places étaient occupées, son choix fut évident.

Il déposa sa chope et la bouteille sur la table. Il attendit deux secondes, regardant la jeune Humaine et fit un signe de tête comme s'il s'excusait de la déranger. Finalement, il s'asseya et but son verre de rhum, cul sec.

Les yeux de l'Orc jugèrent quelques secondes l'inconnue. Elle lui inspirait un pressentiment étrange. Il n'avait pas encore connu d'Humain qui dégageait une odeur... une aura... une présence... semblable à celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Some fresh air {Skaar}   Sam 06 Fév 2010, 19:14

Si l’ont ne sait pas quoi faire. Autant errer. Un soupir. Un regard autour de soi. Hiko s’ennuyait cela va sans dire. Que faire… Même dans cet endroit ? Elle n’en savait rien. Alors elle cherchait. Toujours ces questions. Pourquoi ne pas observer ces gens autour d’elle ? La plupart étaient des hommes. Vraiment beaucoup même. Les chasseurs non ? Un village de chasseurs… d’ogres ? Non. De géants c’était. Si elle se souvenait bien. Le plus important était qu’ils chassaient. Des chasseurs hum… La chasse. Ca elle connait. Ou connaissait. Pas l’envie de chasser n’importe qui. Alors on mange comme un humain tout le temps. Jamais comme un animal. Pas comme celui qu’elle est. Plus maintenant. Il ne le fallait plus. Soupir. Envie de recommencer. Mais il faut résister à la tentation. Et toutes ces proies. Raisonnement de vampire non ? Sourire pour elle-même. Les vampires. Ils sont peut-être pires que les loups-garous. Les animaux sont mieux à chasser que les humains. Plus amusant. Plus un jeu. Ca dépend lequel aussi…

Porter la boisson à ses lèvres. Sans regarder. Pourquoi s’attarder à ce zoo d’humains ? Ca ne valait pas le coup. Ca n’en valait pas la peine. Elle aussi était humaine oui. Mais qu’à moitié. Pas vrai ? Depuis que le sang d’un animal coule dans ses veines. Depuis qu’un animal est en elle. Soupirer une nouvelle fois. Pourquoi était-elle venue ici ? Quelle idée… Il n’y avait rien. L’envie de partir qui la prend. Poser son verre. Mais ne pas partir. Pour aller où de toute façon ? Nulle part. L’errance. Accompagnatrice éternelle. Hiko ne savait qu’errer. Aucune attache. Nulle part où aller. Pas d’endroit où vraiment rester. Peut-être la nature. L’appellerait-elle un jour ? Fallait-il qu’elle arrête de s’emprisonner et qu’elle n’obéisse qu’à son instinct animal ?

Quelqu’un qui arrive. Et qui se place à côté d’elle. Hiko lève les yeux. Il est grand. Pas humain. Il n’avait pas un air humain. Le regarder. Discrètement tout de même. Rien d’humain. Quelle espèce alors ? Humer l’air sans se faire prendre. Son odeur. Un mâle. Déjà ça c’est sûr. Mais pas humain. Là elle en avait la confirmation. Une odeur qu’elle ne connaissait pas. Une créature inconnue au dictionnaire de son odorat. Impossibilité de savoir qui c’était. Bon. Tant pis. Encore un mystère à élucider. Peut-être l’observation ? Curiosité. Quand tu nous tiens. Alors… Plus grand qu’un humaine normal. Une carrure bien différente. Fermer les yeux un instant. Fouiller dans sa mémoire. Souvenirs d’enfance. Qui sait… Les livres peuvent aider parfois. Pas un troll. Bien trop petit. Un géant ça encore moins et ces humains ne l’auraient pas laissé entrer et encore moins servi à boire. Qu’est-ce qu’il restait ? Orc. Etait-ce ça ? Pourquoi pas ? Mais elle n’en était pas sûre.

La boisson reprit un soudain intérêt. Son voisin de table l’intriguait toujours. Mais pourquoi parler ? Curiosité ? Alléchante mais pas suffisamment tentatrice. Alors le silence. Meublé par les rires et le brouhaha que produisaient les chasseurs humains dans cette tamise. Rien d’intéressant en cet endroit. Pourquoi ne se passait-il jamais quoi que ce soit chez les humains ? Surtout quand ils sont en clan. Jamais rien à voir. Curiosité malsaine. L’envie de voir des choses nouvelles. Pas de calme plat. Trop ennuyant. Vie mouvementée. Trop peut-être ? Et alors ? La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Alors il ne fallait pas rester là assise. Tous occupés à boire. Pas de géant dans les parages ? Bouhou TT Envie de voir quelque chose. Mais rien. Même pas de trouble-fête. Oui, ce n’était pas vraiment sympathique pour ces humains. Mais pourquoi aimer les humains ? Ils ne pensent pas suffisamment. Ils ne réfléchissent pas assez à la conséquence de leurs actes. Tout n’est que pour leur plaisir. Pas d’amusement. Pas de survie. Juste une envie.

Se lever. Aller payer sa bière. Et en prendre une autre. Regarder autour d’elle. Quelques-uns qui la regardaient. Plusieurs raisons possibles. Une femme déjà. Ou alors sa façon de se vêtir. Et de se coiffer surtout. Pas tous les jours une jeune femme avec des cheveux teints en rouge. Hi hi ♪ Hiko sourit en son for intérieur. Reprendre la bière nouvelle puis retourner s’asseoir à sa place. Les regards qui continuaient de peser dans son dos. Elle le sentait. Lever les yeux. Quelques-uns avaient cessé. D’autres regardaient encore. Mais soit elle. Soit l’être étrange à côté d’elle. Aura de menace. Elle sentait cela. Hiko se demandait envers qui elle était. Une odeur étrange qui envahit soudain l’air. Une odeur de colère. De hargne. Dirigée vers la table. Confondait-on l’homme à côté avec un géant ? Ou ayant peut-être du sang de géant ? Ou alors…

L’arme qu’il portait. Imposante. Et vraiment belle. Attirance vers ces engins de mort. Les loups qui aiment l’odeur du sang. La chasse, le combat, ont quelque chose d’attirant. Pourquoi portait-il une arme ? Et… Ce sang qui l’ornait ? S’était-il battu ? Avait-il livré une bataille, aussi brève soit-elle, avant de venir ici ? Qui sait. L’odeur du sang lui chatouillait légèrement les narines. Surtout qu’elle était très forte maintenant qu’elle avait comprit de quoi il s’agissait. Mais ça ne semblait pas être une preuve de pacifisme pour les chasseurs humains. Méfiance. Toujours. Les humains sont sur le pied de guerre. Prêts à une possible attaque de la créature ? Faire semblant d’être innocent en s’asseyant à côté d’une femme ? Non. Quelque chose d’autre elle le sentait… traversait les esprits. Les mâles… Fiers comme des paons après avoir livré bataille. Le jeune loup était lui aussi fier lorsqu’il apportait de la nourriture à Hiko. Et quels morceaux de choix ! Mais elle lui pardonnait. Tellement doux avec elle. Qu’elle soit louve ou humaine. Jeter un regard vers l’Orc. Il ne semblait pas agressif. Même plutôt passif. Il n’allait rien faire cela se sentait. Odeur de tranquillité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Some fresh air {Skaar}   Mer 10 Fév 2010, 01:00

L'étrange Humain face à lui l'intriguait. Elle portait une odeur tout à fait différente des Hommes et, derrière cela, l'Orc pouvait sentir comme un côté beaucoup plus bestial chez cette inconnue. Il ne l'avait regardée que brièvement, comme tout le monde le ferait, histoire de se donner une idée et quelques préjugés sur cette personne. Elle devait être charmante pour les Humains mâles, ses cheveux comportaient des mèches rouges, peu ordinaires chez les membres de cette espèce. Skaar ne s'attarda guère sur cette jeune humaine et s'occupa plutôt de sa bouteille de rhum et de son verre trop vide. Il se requinqua avec cette délice d'hiver et son corps tout entier se réchauffa petit à petit jusqu'à devenir une fournaise au fond de sa chair. L'alcool le frappait autant que frapperaient trois verres de vin rouge sur un homme, bue à la suite, cul sec.
Les yeux verts parcoururent à nouveau l'ensemble de la salle. Partout, on discutait. Il n'y avait pas un seul endroit où on posait les yeux qui ne présentait une ou deux personnes buvant un verre ensemble ou déambulant entre les tables pour se prêter de l'argent, rejoindre d'autres amis, s'enfuir après avuir fait une mauvaise blague à un autre. Le patron de l'auberge ne semblait guère occupé : il se contentait de tenir le comptoir et d'attendre que des clients assoiffés ou en manque de ressources ne viennent commander de quoi se réapprovisionner.
Skaar n'avait pas laissé son épée broyeuse contre le mur ou même par terre. Etait-ce parce qu'il était armé que quelques regards méfiants se portaient régulièrement sur sa silhouette massive ? Il s'en préoccupait peu. Tant qu'il ne faisait rien de mal, il ne craignait rien. Du moins, c'est ce qu'il croyait quand finalement il vit, du coin de l'oeil, un des chasseurs, complètement saoul, se lever de sa table avec un regard étrange. Cet individu devait bien faire 1m90 pour une robustesse de taille. Il n'était pas gonflé de muscles mais sa carrure moyenne lui donnait une meilleure allure.
Les joues légèrement rosies, la démarche quelque peu sûre mais tentant d'être un minimum digne et correcte, le chasseur de géant arriva jusqu'à la table de l'Orc et de la demoiselle aux cheveux noirs. Skaar pensa tout d'abord que cette nouvelle tête était venue lui chercher des ennuis mais, à son grand étonnement, ce ne fut sûrment pas le cas.


Bonjour Mademoiselle. Je m'appelle Kayn. Pourrais-je savoir quel est votre joli nom ? Hahaha.. Désolé de vous déranger mais.. Comme je vous voyais seule à cette table, je me suis demandé.. si je pouvais tenter de vous faire rejoindre notre table.. ou même le bar. Vous voyez, histoire de s'amuser, de faire connaissance..

Le chasseur avait pris soin de parler avec soin, sans mâcher ses mots, sans être influencé par les effets de l'alcool (à moins que ça soit sous cette influence qu'il soit venu aborder la jeune femme). Il possédait des cheveux courts en dégradé, blonds, et des yeux bleux électriques. Sur son oeil gauche, une ancienne balafre lui barrait le visage mais il n'avait pas perdu la vue de ce côté-ci.
L'Orc ne pouvait pas ne pas entendre la discussion qui s'ensuivit entre les deux Humains. De toute manière, il était beaucoup trop près pour devenir sourd, et pas assez loin pour disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Some fresh air {Skaar}   Lun 22 Fév 2010, 00:52

Toujours en plein silence. Le regard de l’animal sur la défense. C’était le regard de Hiko. Prête à se défendre. Prête à se protéger. Il valait mieux se défendre elle-même. On ne sait jamais. L’alcool qui fait des ravages sur le corps. Sur l’esprit des humains. Surtout chez les mâles. Stupides mâles humains. Aucun intérêt pour la jeune louve. Soupirer. Et boire de sa bière. S’en ficher royalement du regard des humains. Rien d’important. Pire que les mâles en rut. Constamment ainsi. Voilà pourquoi elle préférait les animaux. Zoophile ? Non. Une louve. Un humain avec un cœur animal lui plairait peut-être. Mais heureuse avec son mâle. Son loup. Ami et amant. Mais qu’en louve. Ne pas l’approcher en humaine. Non.

Des pas. Lever les yeux. Un homme. Bien beurré. Bien bourré. Voix pleine d’assurance. L’alcool ? Certainement. Ou pas. Ça y était pour quelque chose, c’était certain. Le regarder. L’écouter parler. Méthode de séduction ? Pathétique chez les humains. Aucune classe. Aucune beauté. Juste des mots jetés comme ça. Rien qui ne tient. Attendre qu’il ait fini son discours aussi plat et vide que son âme. Toujours le regarder. Ne pas perdre son regard. Le soutenir. Et lorsqu’il a fini. Se mettre à sourire.


Comment pourrais-je répondre à une telle invitation… ?

Hiko qui fait mine de réfléchir. L’homme qui semblait satisfait. Ses mots qui avaient touché au but ? Rouvrir les yeux et sourire encore.

En refusant, je pense.

Cacher un rire. Devant la mine déçue de l’humain. Déçu. Touché en plein orgueil. Croyait-il sincèrement pouvoir toucher la louve avec ces mots ? Bien tragique. Jolie tempête pourpre. Beauté qui brûle les doigts. S’en amuser. En rire. A chaque instant de la vie. Sourire encore. Il fallait continuer n’est-ce pas ? L’achever. Dans un certain sens. Sourire. Hiko qui se montre assez sadique. Avec les humains mâles. Pas une louve pour rien. Dès sa naissance. Caractère sauvage. Poser sa main sur sa propre joue. Comme un appui pour elle. Pour son visage.

Tu n’es pas du tout intéressant. Pour plusieurs raisons… Déjà, les mâles humains sont vraiment de bien piètres séducteurs. Deuxièmement, ils ne connaissent en aucun cas la fidélité. Troisièmement, ils ne pensent qu’avec leur cou*lles. Je pourrai continuer encore, il y a nombre d’exemples pour t’expliquer pourquoi je refuse ton invitation.

L’homme qui semble abasourdi. Déçu ? Furieux ? Sourire. Hiko sourit. Continuer encore un peu.

J’ai bien compris ce que tu veux, tu veux me draguer. Or, moi je n’ai aucune envie d’être dragué par un poivrot qui veut juste tirer son coup. Donc je finirai sur quelque chose de « gentil » : pardon chéri, mais t’auras pas mon corps ♪

Hiko qui se met à sourire encore. Il avait bugué ? Immobile. L’homme qui ne bougeait absolument plus. Comme pétrifié. La louve qui attend. Sagement. Comme le jeune louveteau qui attend que la mère donne la pitance aux petits. Comme le mâle loup qui reste auprès de sa femelle pour la protéger. Immobilité. Ne pas bouger. Attendre. Réaction ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Some fresh air {Skaar}   Mar 23 Fév 2010, 15:41

La main verte déposa son verre sur la table après en avoir vidé le contenu. Il repensait à ce qu'il pourrait faire suite à cette halte. Peut-être allait-il partir à la rencontre de ces fameux Géants ? Dans ce cas, il prévoyait d'aller se renseigner auprès des gens du village et des guides.

Ses pensées furent interrompues par la discussion qui s'ensuivit entre les deux Humains. L'inconnue, assise à la table de Skaar, venait de refuser la demande de nouveau venu. Celui-ci, qui avait l'air satisfait car un fin sourire s'était esquissé sur ses lèvres, fut comme frappé par la réponse de la jeune femme. Il resta ensuite muet comme une carpe durant le temps que l'Humaine lui expliquait quelques raisons pour lesquelles elle ne voulait guère de lui. Dans ces paroles, l'Orc perçut le fait que la demoiselle avait employé le terme "mâle humain", peu employé par les membres de la race des Hommes. Elle avait l'apparence d'une femme mais les doutes de l'Orc sur son origine commençaient à être plus clairs. Enfin bref.

Un sourire se dessina sur le visage de l'inconnue. Le Chasseur semblait abasourdi et on crut qu'il était en train de retrouver l'usage de la parole, les mots ne parvenant à sortir de sa gorge. Ensuite, il répondit, retrouvant un visage agréable, paisible, amical, mais sans doute forcé.


Haha.. J'aime ton caractère tu sais ? Tu me plais bien. Allons, je suis sûr que tu apprécieras notre compagnie.

Il s'était approché de la jeune femme et avait glissé sa main derrière ses épaules. Si Skaar éprouvait de la sympathie, de l'amitié même, pour cet individu, il lui aurait aussitôt prévenu de ne pas agir de la sorte. Il n'en fit rien et avait déjà quelques idées sur la réaction de la mystèrieuse demoiselle.

*Pas bon ça... Belle erreur humaine...*

L'Orc sut alors ce qu'avait l'intention de faire le Chasseur. Cet homme était bel et bien sous l'influence de l'alcool. Son teint rougissait. Son regard était vague. Ses gestes étaient brutaux.

Aider cette inconnue ? Voyons voir si elle en a besoin... et si elle en est digne...


[HRP : désolé pour la piètre qualité de cette réponse mais j'estime qu'à partir de là, je dois te laisser prendre la relève]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Some fresh air {Skaar}   Ven 26 Fév 2010, 01:46

Hiko qui hausse un sourcil. Etrange. Réaction imprévue. Plutôt la violence qui aurait été de mise. Plutôt un agacement. Un énervement de la part du mâle. Mais rien. Il cache. Elle le sent à son odeur. Une odeur d’orgueil touché. Détruit. Rien de plus humiliant pour un mâle. Notamment un humain. Elle ne dit rien. Elle le laisse faire. Mais il la touche. La jeune louve qui regarde cette main avec dégoût. De quel droit ? Le regarder. Sans bouger le visage. La jeune louve qui le regarde d’un air plus sévère.

Ôter cette main puante de son épaule. Du bout des doigts. Il ne semblait pas comprendre. Hiko qui le regarde plus sérieusement. S’il continuait… Elle allait finir par mordre. Alors. Lui dire. Qu’il se tienne à carreaux. Mais toujours sous un air de jeu. Après tout. Les humains sont des jeux. Comme tous les autres être vivants. Elle aussi n’est qu’un jeu. Toucher le feu. Y poser sa main. Le risque de la brûlure. Loin d’être effrayant. Elle le regarde. Droit dans les yeux.


T’as pas compris, mon mignon. Ta compagnie ne m’intéresse en rien. Ni la tienne, ni celle de tes compagnons.

Sourire. Il ouvre la bouche. Il va pour insister. Mais Hiko le devance. Levant sa main. Sans le toucher non plus. Juste faire un geste brusque. L’interrompant alors. Sourire. Sadiquement. Amusement. Toujours. Elle ne savait faire que ça. Elle n’était encore qu’une très jeune louve. Ente l’enfance et l’âge adulte. Pas encore totalement adulte. Car trop l’envie de jouer. Mais parfaitement adulte. Car la capacité de prendre du recul.

Non. Non c’est non. Comprends bien que tu ne m’est d’aucun intérêt.

Aucun intérêt. Rabaissant non ? L’alcool qui semble faire son effet. Il ne contrôle pas ses humeurs. Hiko l’a bien compris. Elle le voit bien. La violence peut faire son apparition à tout moment. Mais elle aussi. Elle peut être violente. Qui touche à la louve. Se trouve avec une marque de crocs dans la gorge. Ou deux. Si le mâle qui la protège est dans les environs. Comme un frère. Ou plus. Bien plus. Faudrait qu’elle lui demande un jour.

L’homme posa ses mains sur la table. Pas content hum ? Elle s’en fichait. La tornade rouge qui n’en a rien à faire. Siroter son alcool. Le regarder. Pas content du tout. Sourcils froncés. Une odeur. D’agressivité. L’alcool. C’était ça qui le rendait ainsi. Complètement ivre l’homme. Mais Hiko ne réagit pas. Elle ne dit rien. Elle ne le regarde même plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Some fresh air {Skaar}   Sam 27 Fév 2010, 23:27

La jeune femme restait catégorique. Elle refusa à nouveau l'invitation de l'Humain. Celui-ci avait l'air de perdre patience, c'est l'impression qu'il donnait à l'Orc qui ne tarda pas, discrètement, à reculer sa bouteille de rhum. Le Chasseur ignorait totalement la présence de la grande créature verte qui buvait tranquillement son verre, n'hésitant pas à se reservir même. Apparemment, il s'était trompé...

Je vois... Vous préférez... Rester avec un...

L'homme aux cheveux blonds tourna brièvement son regard vers l'Orc avant de le replonger dans celui de l'Humaine.

En compagnie d'un Orc...

Skaar le jugea du regard, sans aucune importance. Il avait bien fait de soigner ses mots, bien que le ton qu'il prenait ne devait pas être très appréciable.

Alors hmm... Si c'est ce que vous voulez... Qu'il en soit ainsi.

Rageusement, on pouvait apercevoir ses poings se serrer sur la table avant de quitter les deux étrangers d'un pas précipité. Ses camarades le virent se rapprocher et ils rièrent tandis qu'il tentait de les calmer avec de gestes vifs du bras et des marmonnements grognons. Quoi qu'il en soit, l'ambiance de la taverne n'avait pas perdu de son effet de tout à l'heure.

Le guerrier fixa des yeux la jeune Humaine qui lui faisait face. Elle avait l'air tranquille; sans doute était-elle lassée par le quotidien ? Son regard avait l'air d'être désintéressé d'un bon nombre de choses auxquelles les Humains seraient attirés. Que ce soit de l'or, des hommes ou femmes, ou d'autres produtis encore plus superficiels. L'Orc se rendit compte qu'il ignorait depuis quand il la toisait du regard. Sans un sourire, sans un air hostile, il finit par lui parler paisiblement.


Je ne comprendrai peut-être jamais quelles sont les "critères" précis du choix des Humaines pour trouver un mâle avec qui vivre. Vous êtes tous.. si différentes à vrai dire.

Il posa son verre sur la table.

Quoi qu'il en soit, vous ne m'avez pas l'air comme les autres... Enfin... Vous n'êtes jamais identiques non plus. Mon nom est Skaar Âme-Sanglante. Peut-être avez-vous déjà entendu parler de moi ? Sans doute que non. Les Orcs n'ont jamais attiré l'attention des Hommes et je suis certain que la seule évocation du nom de notre espèce n'inspire que peu de chose... bien négative du moins.

Il se reservit à nouveau.

Pardonnez-moi Humaine, si je semble trop parler pour un Orc. Le rhum commence seulement à faire effet d'une certaine manière.

Il tendit la bouteille de rhum vers l'inconnue; en voulait-elle ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Some fresh air {Skaar}   Lun 08 Mar 2010, 23:59

Pas content le garçon. Mais vraiment. Pas content du tout. Sourire. Hiko qui le regarde. Elle ne flanche pas. Elle ne dit rien. Elle laisse juste les choses se dérouler. Elle le regarde juste. Sans un mot. Sans rien d’autre. Qu’un simple regard. Indifférence. Rien dedans. A part l’indifférence. Les yeux vides. Comme absente. Mais elle l’écoute. Elle sourit légèrement. Il s’en prend à l’autre. L’autre ? Celui qui est à côté d’elle. L’Orc. C’en était un alors. Elle ne s’était pas trompée. Un bon point pour la louve ! Elle jette un coup d’œil à cet homme. Ou plutôt ce mâle. On ne peut pas dire homme. Il n’est pas humain. L’humain lui. Il n’est pas content. Odeur de haine. Orgueil blessé. Profondément.

Il s’en va. Enfin ! Pas trpo tôt. Hiko qui sourit. Une voix. Juste à côté d’elle. Lever les yeux vers ce son. Il provient de l’orc en face d’elle. Il parle. Beaucoup d’ailleurs. Un peu trop peut-être ? Curiosité. Comme une analyse on aurait dit. Mais elle l’écoute parler. Elle le regarde simplement. Humer silencieusement. Son odeur. La respirer discrètement. Il n’a pas l’air méchant. Aucune odeur de haine. Juste celle du sang. Sang. Serait-ce un guerrier ? Ou un mercenaire ? Elle ne savait pas. Elle sentit juste le goût du combat. Il devait apprécier cela. Mais à quel point ? Peu importe.

La bouteille de rhum. Tendue vers elle. Une invitation. Elle pouvait en prendre. Pourquoi refuser ? Il ne veut pas la soûler. Aucune odeur de perversité. Rien de tout cela. Alors elle pouvait boire. Hiko qui se sert un verre. Et la bouteille est rendue. A son propriétaire. Elle boit une gorgée. Puis elle pose le verre. Regarder l’orc. A son tour de parler. Semblait-il.


Skaar Âme-Sanglante est un nom qui m’est inconnu en effet. Mais peut-être est-ce une ignorance due à mon enfermement volontaire ? J’aurai pu l’entendre malgré tout, c’est vrai, par les mots qui sortent de la bouche et qui ne tombent pas que dans l’oreille de celui dont on le veut.

Une conversation surprise. Elle aurait pu par cet intermédiaire. Mais rien de tout cela. Hiko ne sort pas beaucoup. Elle n’aime pas la compagnie des humains. Surtout les mâles. Trop idiots. Elle regarde le verre. Puis Skaar à nouveau. Sourire. Un sourire qui dévoile légèrement ses dents. Un peu trop pointues pour un humain normal. Normal. Hiko l’est. Plus ou moins. Si l’on ne prend pas en compte la folie qui la ronge. Douce folie. Destructrice également. Mais que serait une vie calme ? Un ennui. C’est pourquoi elle ne regrette rien. Et qu’elle ne fait rien contre ce mal qui la dévore. Si on peut appeler ça un mal. La folie qui est en tous. Juste bien plus forte chez elle.

Les femelles ont des critères différents pour choisir leur mâle, c’est vrai. Quant à votre débit de paroles, ça ne me fait rien. Vous pouvez parler autant que vous le voulez, si vous en avez envie. Je ne vous en empêcherai pas.

Pourquoi de toute façon ? Pas désagréable. Pas de drague dans ses propos. Donc aucune raison de le faire taire. La louve qui boit à nouveau son verre. Le finissant. Et le posant doucement. Mais pas envie d’en reprendre. Pas pour le moment. Peut-être fallait-il se présenter ? Oui. Peut-être.

Je m’appelle Hiko. Il doit certainement vous être totalement inconnu, car on ne me nomme qu’ainsi, puisque c’est mon prénom et qu’on ne connait pas mon nom. Pour la simple et bonne raison que je l’ai moi-même oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Some fresh air {Skaar}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Some fresh air {Skaar}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [TERMINE] And it’s a fresh start fever Who wouldn’t want to be here? Welcome to the future Dream a little bigger
» Fresh Atelier de Miellette !
» (poésie) + a new fresh start
» Fresh night || Mona ?
» fresh water, wet women
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: La Ceinture de Brendian :: Fort-du-Col-