AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 75
Localisation : Toujours en mouvement
Métier/Fonction : Herboriste et alchimiste a ses heures

MessageSujet: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   Dim 15 Aoû 2010, 14:14

Spoiler:
 

Lillandrile avançait tranquillement sur le chemin qui la mènerait à l’artisan dont elle avait entendu tant de prouesse. Cela faisait des jours qu’elle parcourait les chemins de Ghurol a la recherche du petit village qui devait logiquement surplomber une vallée et ou il n’y avait presque pas âme qui vive. Heureusement qu’elle avait trouvé Kinaï.

Enfin c’était plutôt lui qui l’avait trouvé, elle s’était aventuré au fin fond de la forêt a la recherche d’une des plantes médicinale dont on lui avait parlé et ce petit crocavia lui était tombé dessus. Depuis il ne l’avait pas lâché d’une semelle. Elle souriait bêtement en le regardant perché sur son épaule.

Toujours longeant le chemin, elle aperçut un petit village au loin. Peut être pourrait elle enfin trouvé des renseignements. Elle accéléra le pas, une rafale de vent vint plaquer ses cheveux détaché dans ses yeux elle s’exclama :


-Mais quel vent à la con, bon sang. Comme si ce n’était déjà pas assez pénible.

Elle ravala la bouffée de colère qui montait et continua sa marche Kinaï sur son épaule lorsqu’elle entendit un bruit dans la forêt juste à côté. Elle commença a dégainé l’arc et le tient dans la main l’air de rien. Comme si elle avait l’habitude de se balader avec un arc à la main.
Elle entendit de nouveau ce bruit comme quelqu’un sui marchait. Elle s’arrêta et se posa lentement. Elle reprit ses réflexes de guerre et se plaça tranquillement dans un endroit calme. D’ici elle pourrait voir ce qui se passerait sans problèmes.

Elle regardait depuis dix bonnes minutes lorsqu’elle vit une ombre au sol. Tranquillement elle encocha une flèche sans pour autant bander son arc et attendit de savoir qui se cachait derrière cette ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie

avatar

Newbie

Nombre de messages : 17

MessageSujet: Re: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   Dim 15 Aoû 2010, 20:41

Nan mais xD Tu m'as fait rire, parce que y'a pas de forêt sur Ghurol c'est le sahara xD On va dire que c'est les arbres de l'oasis ^^

~ ~ ~

Snif… Sniiif

Sorcor se retourna, la truffe emmiellée de jus de dattes, un noyau au coin des dents. Il dressa ses oreilles dans la direction que scrutait sa fille, en alerte. Trente secondes plus tard, il ne détectait toujours rien.

_T’as rêvé, Eccla…

Elle virevolta sur ses pieds avec les sourcils froncés et en moins de temps qu’il n’en faut pour dire bonjour éclata de rire, l’accusant du doigt :

_Nan mais tu t’es vu ? T’as du jus jusque dans les oreilles Pa’ !

Il se renfrogna. Au moins si elle riait, c’est qu’au final elle avait rien détecté du tout.

_Ya quelqu’un qui se balade par là.

Ou alors il y avait quelqu’un, mais ce n’était pas une menace.

_C’est pas l'un des nôtres. On y va ?

Bon et bien, menace potentielle, il l’aurait sentit venir en temps voulu. Pas de quoi froisser un égo de chasseur. Il se gratta nonchalamment l’arrière du crâne avant de se lever de son goûter-nique, puis d’attraper sa lance. Voyant sa fille faire un pas en avant, il la stoppa de sa main de géant sur son épaule :

_Et les chèvres ? T’en désigne une pour garder les autres peut-être ?

Elle se renfrogna avec la copie conforme de sa mimique de boudeur à lui, marmonnant qu’elle ferait mieux de l’accompagner s’il ne voulait pas percuter l’inconnu avant de l’avoir vu, mais il avait déjà atteint le verger des bananes. Se faufilant avec tout le professionnalisme du taroo affamé, sautant de derrière un tronc d’arbre à un autre, il atteignit bientôt la lisière de l’oasis et repéra la cause de l’alerte. Sa silhouette était celle d’un humanoïde, il retroussa ses babines. Mais dans une bourrasque, la danse de ses cheveux le rassura. Une elfe. Son odeur de femme se mêlait agréablement à celle de son fruit préféré dans sa truffe. Il rangea ses crocs, et se rapprocha encore un peu. Elle avait un animal étrange sur l’épaule, trop de poils pour appartenir à Ghurol. Et elle prit son arc en main.

Trouvant inutile de la fâcher, il fit demi-tour furtivement et rejoint la jeune albinos.

_Alors ?, s’enquit-elle.
_Une elfe avec une peluche.

Elle releva le coin d’une babine, grimace qui pouvait signifier beaucoup de choses. Avec les sourcils froncés, c’est qu’elle s’apprêtait à lui faire une remarque intelligente. Sorcor en avait conclu la première fois que quand elle réfléchissait, ça lui donnait chaud aux incisives droites. La consanguinité a ses raisons que l’idiot ignore…

_Et tu t’es pas dit qu’elle était paumée ?

Il releva un sourcil. Il ne s’était rien dit du tout, il n’aimait pas parler seul. Mais c’est vrai que maintenant, en y repensant… Ecclasyr soupira d’exaspération.

_Je vais y aller.

_Non, sûrement pas, elle est armée.

_Mais les elfes n’ont aucun problème avec nous !

_Va savoir pour qui elle te prendra.

Il alla s’agenouiller au point d’eau des bêtes et se nettoya la face, puis but une ou deux lampées. Il savait que ce n’était pas bon de rappeler à sa fille de quels poils elle était faite, mais il aimait encore moins la mettre en danger. Il repartit alors, en trottinant après lui avoir envoyé une pichenette dans une oreille, geste affectueux qui ne manquait pas de la faire répondre à coups de dents. Il ralentit vite et prit l’allure de l’anubite calme. De l’autre côté du chemin, elle l’attendait en guettant. Mince, il avait été discret pourtant !

Il sortit de sous les arbres les mains hautes, la lance tenue entre le pouce et l’index en gage de paix. Il s’arrêta à cinq mètres d’elle.

_Je suis Sorcor du clan Hittite.
Il ne savait pas trop quoi dire d’autre… Hésitant, il demanda :
_Tu es perdue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 75
Localisation : Toujours en mouvement
Métier/Fonction : Herboriste et alchimiste a ses heures

MessageSujet: Re: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   Lun 16 Aoû 2010, 14:22

Spoiler:
 

Lillandrile regarda l’ombre avancer lorsque Kinaï sortit à toute blinde des fourrés. Il se mit sur son épaule et gesticula à n’en plus finir. Lillandrile soupira, c’était génial d’avoir un peu de compagnie, par contre elle ne comprenait pas un traitre de mot ou un traitre geste de ce qu’il lui racontait en cette instant. Elle lui chuchota tranquillement :

-Arrête de gesticuler comme ca, je ne comprends pas ce que tu me raconte et si ca continu tu va finir par avoir une attaque a ce rythme la.

Elle sourit au crocavia et le caressa affectueusement. Il était devenu un véritable ami en peu de temps et savait dénicher les baies, graines et autre comme personne. Avec lui jamais de disette c’était sur. Elle avança donc a l’encontre de l’ombre et se retrouva nez à nez avec… un anubite.

Lillandrile fut surprise dans un premier temps, mais en y réfléchissant bien elle était dans leur région. Elle se tapa gentiment sur la tête, puis voyant qu’il était sortit de sous les arbres tropicaux les mains hautes, elle remit la flèche encocher dans son carquois et reposa son arc dans son dos. De toute façon au pire elle avait toujours les doubles épées. Elle n’eut pas le temps de dire quelque chose qu’il lui dit :


_Je suis Sorcor du clan Hittite.

Après un temps d’hésitation, elle l’entendit dire :

_Tu es perdue ?

Lillandrile n’avait jamais rencontré d’anubite, mais celui la n’avait pas l’air méchant du moins pas pour l’instant. Tout en réfléchissant a cela, elle ne put s’empêcher d’éclater de rire en le regardant. Elle s’excusa :

-Pardon je suis vraiment désolé, mais enfaite vous avez du jus dans le cou et un peu sur la truffe.

Une fois calmé, elle le regarda de nouveau et dit :

-Je me nomme Lillandrile et pour vous avouez, je suis perdu effectivement.

Elle entendit un son de l’autre côté d’où elle était. Puis une odeur vint lui piquer les narines. Des chèvres, il était donc éleveur. Peut être serait-il dans quel chemin elle devait aller pour trouver cet artisan. Elle n’eut même pas le temps de poser sa question que le vent rabattit une fois de plus ses cheveux sur ses yeux et sa bouche. Excéder, elle attrapa une feuille dans son pantalon et s’en servant comme d’un élastique les attacha. Ses oreilles pointu était maintenant découverte mais tant pis. Elle lui dit finalement les cheveux flottant au vent :

-Enfaite je suis a la recherche de maitre Altaï. Il est sensé être le meilleur dans la fabrication d’arc, carquois et flèche et aussi dans la composition d’enchantement. Vous savez peut être ou il se trouve. On m’a dit qu’il s’agissait d’un petit village surplombant une vallée. Pourtant je marche depuis des jours et je ne trouve rien.

Elle planta ses yeux bleus dans ses yeux et le regarda attendant une réponse de sa part. Elle espérait sincèrement qu’il puisse l’aider dans sa quête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie

avatar

Newbie

Nombre de messages : 17

MessageSujet: Re: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   Mar 17 Aoû 2010, 02:20

Tout d’abord, ne comprenant pas pourquoi elle riait, il se renfrogna. Quand elle lui expliqua qu’il avait encore du jus de datte partout, il se passa la main sous le menton et constata qu’il avait des nœuds de poils collés. L’horreur ! Il allait devoir tâter du peigne ce soir… Daek allait bien se payer sa tronche, super. Au moins ça la mettrait de bonne humeur, elle.

Tandis qu’il songeait à la torture qui se préparait, elle se présenta. Lillandrile… Sans famille, sans clan. Un nom unique pour une elfe seule. C’était triste, à son goût. Enfin, elle ne voulait peut-être pas en dire plus. Voyager avec sa peluche excitée ça devait être un loisir pour elle…

Une bourrasque vint lui loger du sable dans les oreilles et il secoua immédiatement la tête pour l’en chasser. Les journées comme ça il fallait se trouver un abri avec de quoi grignoter et ne s’en déloger qu’en cas d’attaque ! Sinon, exposé aux grains vicieux du désert, c’était à se priver de tous ses sens. Dans les oreilles, dans les yeux, dans le nez… On se transformait en bonhomme de sable en moins de deux. Elle reprit la parole pour lui expliquer ce qu’elle faisait par là mais il ne voyait même pas qui était le gars qu’elle cherchait. Il réfléchit tout haut avec sa grosse voix :

_Altaï… Vallée… Arc… Enchantement… Nan j’essaie mais, tout ça ça a l’air d’appartenir à un autre endroit. Ya presque pas de bois ici ! Jvois pas comment il pourrait fabriquer des arcs, on a à peine de quoi se bricoler une lance chacun. C’est un anubite au moins vot’gars ?

Il avait croisé les bras sur sa poitrine, la lance calée contre sa joue. C’est pourquoi, quand Ecclasyr apparut de l’autre côté, il manqua de se trancher une oreille en tournant vivement la tête.

_Nan mais…

_Tu traînais alors pour cinq minutes je pouvais bien laisser les bestiaux seuls, la coupa-t-elle.

Puis elle dévisagea l’elfe, la première qu’elle voyait. Ça avait l’air de lui plaire, parce qu’elle s’adressa à elle avec un franc sourire :

_Bonjour ! Je suis Ecclasyr du clan Hittite, et vous ?
_C'est Lillandrile, lui répondit spontanément Sorcor en buttant sur le "dr"

Sa fille l'observa, puis l'elfe, les incisives droites à l'air:

_Juste Lillandrile?, demanda-t-elle en roulant le "r", l'air peiné.

La patrie c'était le fondement du peuple anubite. Elle s'affichait haute et fière dans un nom, un symbole, un étendard, une ambition commune. Difficile pour eux d'imaginer ne pas en avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 75
Localisation : Toujours en mouvement
Métier/Fonction : Herboriste et alchimiste a ses heures

MessageSujet: Re: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   Mar 17 Aoû 2010, 12:47

Lillandrile regarda Sorcor d’un regard perplexe ? Un anubite, elle n’en savait rien du tout, on lui avait juste dit qu’il habitait à Ghurol. Après elle avait entamé son voyage, de toute façon elle n’avait rien de mieux à faire n’ayant pas d’attachement ni de nouveau chemin à suivre.

Elle allait s’apprêter à parler lorsqu’elle vit sortir des fourrées une petite fille, une anubite aussi mais albinos. Elle la regarda intensément, elle avait toujours aimé les enfants. Quand se présenta, elle se dit que si elle ne parlait pas comme son père, on pourrait croire qu’il n’était pas de la même famille. Elle sourit. Puis quand elle reprit sa dernière phrase, le sourire de Lillandrile s’effaça quelque peu.


_Juste Lillandrile?, demanda-t-elle en roulant le "r", l'air peiné.

Elle regarda la petite et son père, ils formaient un duo unit. Elle n’en avait pas vraiment vu dans son peuple, les seuls fois ou elle y avait été. Trop sur d’eux, il était renfermé et ne parlais pas aux personnes qu’ils ne connaissaient pas. Lillandrile s’en était offusquer au début, ayant vécu avec des humains durant longtemps, elle savait que la famille était importante, et il en était de même apparemment pour les anubites. Aussi répondit-elle à la petite :

-J’ai un nom de famille, il s’agit de Oneïda, mais ma famille d’adoption en entier est décédé et je n’ai toujours pas réussit a retrouver mes vrai parents qui sont poursuivit par des personnes mal attentionné. Moi-même je le suis c’est pour cela que je cherchais ce maître artisan. Mais si vous me dites que vous ne connaissez pas alors tant pis j’irais voir ailleurs.

Elle s’arrêta un instant, contemplant le désert. Le vent soufflait et apporter grain de sable et fraicheur dans cette atmosphère lourde. Elle ne savait pas comment se comporter face à des personnes qu’elle ne connaissait pas aussi dit-elle :

-Je suis désolé de vous avoir un tant soit peu menacer, ce n’était pas méchant. Je ne vais pas vous dérangé plus longtemps, vous devez avoir du travail. Je vais encore un peu chercher, on ne sait jamais je peux tomber dessus par hasard.

Sur ce elle sourit aux deux anubites. Kinaï alla voir la petite fille et frotta son museau au sien, puis il remonta le long de l’épaule de Lillandrile. Elle s’apprêtait a partir lorsqu’un bruit attira son attention dans les fourrés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie

avatar

Newbie

Nombre de messages : 17

MessageSujet: Re: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   Mer 18 Aoû 2010, 19:42

Lorsque Lillandrile leur fit part de sa situation, les deux anubites échangèrent un regard attristé. Elle venait de leur apprendre qu’elle avait un nom de famille, mais la mort de toutes les personnes qui le portaient sauf elle rendait sa condition encore plus malheureuse. Et le fait qu’elle soit mal attentionnée ne les gênait pas le moins du monde, non, au contraire. La soif de vengeance était un sentiment qu’ils côtoyaient tous les jours et saluaient bien bas. Quand il s’agit de membres de sa famille qu’on a tué, ces têtes de chacal sont les premiers à vouloir rendre justice aux défunts, et plus si affinités. D’ailleurs, s’il s’agissait d’humains à la poursuite de ses parents, Sorcor l’aiderait volontiers. C’était eux, les chiens. Ils avaient fait des anubites des parias mais c’était eux, les bâtards dangereux et belliqueux.

_Il est hors de question qu’on te laisse seule ici. T’inquiète pas pour nous, on va se débrouiller.

Pendant qu’ils parlaient la bestiole à deux queues était venue les flairer. Ecclasyr joua un peu avec elle, sûrement ravie de voir une petite boule de poils aussi mignonne. Les enfants du désert n’avaient que le sable et les cornes des chèvres pour doudou, c’est peut-être pour ça aussi que les parents compensaient avec tant d’amour. Rien de tendre ne vivait par ici. La couleur, la fourrure, la douceur ne poussaient pas dans cette terre aride. En se redressant, sa fille à côté de lui lui attrapa une phalange et la serra fort dans sa main. S’il lui était resté du jus dans les narines il aurait prit ça comme un câlin, mais au lieu de la serrer contre lui il s’arqua, sa lance pointée vers un fourré.

_Ca pue, souffla l’albinos en fonçant le nez.

Elle s’était accroupie, prête à bondir et se servir de sa mâchoire. Elle avait dû laisser traîner son arme près des chèvres, au cas où elles se fassent attaquer. Les chèvres savent escrimer, c’est bien connu ! Agacé, il reconnut enfin l’odeur. Ca faisait longtemps qu’il n’en n’avait pas croisé… Un néchaou. Gros ver de sable aux sécrétions pestilentielles lors de leur période de rut. Les tuer, c’était se condamner à mourir d’asphyxie. Cependant, vu la taille de leurs deux crocs uniques et venimeux, il valait peut-être mieux sentir le pet pourri cuit et recuit pendant une semaine…
Toutes ces réflexions faites dans une demi-seconde, Sorcor agrippa le bras de l’elfe et la tira derrière lui.

_Visez la tâche brune sous son ven…

Un énorme asticot de douze pieds de haut se dressa entre eux et le soleil, coupant le guerrier dans sa phrase. Il ouvrit un gouffre rose dans son corps beigeâtre mou, postillonnant du venin en l’air, se secouant de gauche à droite puis de droit à gauche. La danse de la larve furieuse ! Quel privilège ! Sorcor cracha par terre pour toute parade. Puis, il fit quelques pas sautillants la lance au-dessus de sa tête et commença à tâter du mollasson. Derrière lui, Ecclasyr était partit au pas de course récupérer son arme.
Toujours les genoux un peu pliés, il le darda de sa pointe de fer, esquivant ses attaques. La poussière embrouillait le champ de bataille, lui piquant bientôt les yeux. La tâche dont il parlait était à peine plus haute que leurs têtes sur le ventre du ver, et brillait de mille visqueux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 75
Localisation : Toujours en mouvement
Métier/Fonction : Herboriste et alchimiste a ses heures

MessageSujet: Re: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   Jeu 19 Aoû 2010, 14:17

Lillandrile eut à peine le temps de se retourner pour voir ce que c’était, que Sorcor la prit par le bras et la plaça derrière lui. Décidément, aujourd’hui elle était vraiment lente, il allait falloir qu’elle se surpasse. En pensant cela, elle décrocha son arc et encocha une flèche en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire.

-Il faut tirer au niveau de la tâche brune sur son ventre alors.

Un sourire féroce passa sur ses lèvres, comme lorsqu’elle tombait sur des exécuteurs. Ensuite, oui ensuite venait les remords, mais pas la. Chacun risquait sa vie. Elle vit la petite Ecclasyr revenir et se placer près de son père. Lillandrile voyait Sorcor esquiver les attaques du ver géant. C’est alors qu’elle découvrit une ouverture entre Sorcor et sa fille et a ce moment la elle décocha non pas une flèche, mais cinq.

Elle vit le monstre chanceler devant Sorcor et sa fille. Sorcor l’avait lui aussi abimé avec sa lance et la petite se défendait plutôt bien. Après un dernier coup de lance, Lillandrile vit la bête s’effondrer. Elle lâcha son arc, prit Sorcor et Ecclasyr par le bras et les tira en arrière juste avant que le jus puant ne finisse sur eux ainsi que la bête.

Il était tous les trois les fesses par terre quand elle vit l’état de son arc. Il était sous la bête et brisé en deux. Tant pis, de toute façon c’était l’arc ou les deux anubites, autant que ce soit l’arc qui ai trinqué. Elle ne put s’empêcher de dire :


-En tout cas maintenant, il faut vraiment que je trouve cet artisan.

Elle sourit aux deux anubites et leur proposa sa main pour les relever. Elle se sentait un peu coupable tout de même aussi dit-elle :

- Excusez-moi d’avoir été si longue à réagir. Je n’ai pas dormit depuis une semaine a cause des exécuteurs et j’ai bien cru qu’encore une fois il m’avait retrouvé. J’espère que vous n’avez rien.

Tout en regardant autour d’elle, elle les inspecta pour voir s’il n’avait aucune blessure. Elle s’inquiétait beaucoup pour eux, même si cela ne fait que peu de temps qu’elle les connaissait. Son éducation humaine faisait qu’elle s’attachait très vite au gens. Son côté elfe lui permettait de réagir en cas de besoin. Mais la, elle avait vraiment besoin de sommeil.

Elle ramassa les débris de son arc, se tourna vers Sorcor et Ecclasyr et les remercia pour ce qu’il avait fait et pour leur gentillesse envers elle alors qu’il ne la connaissait même pas. Sans eux, elle serait surement morte. Et puis sans demander son reste, le noir se fit et elle sombra dans le sommeil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie

avatar

Newbie

Nombre de messages : 17

MessageSujet: Re: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   Ven 20 Aoû 2010, 12:36

Mort. Sorcor s’apprêtait à faire un bon en arrière quand quelque chose l’y entraîna de force, ainsi que sa fille. C’était Lillandrile qui cette fois avait veillé sur eux. Un donné pour un rendu. Assis par terre, regardant le cadavre de néchaou, il se dit que c’était agréable de rencontrer une inconnue qui se révèle être doué pour se battre et protéger les autres. Elle aurait pu décamper pour sauvegarder sa petite personne mais elle était restée. Une graine d’anubite celle là !

Il se passa une main sur le crâne, vérifiant au passage que rien n’avait souffert. Pour un prédateur comme celui-là, être indemne tenait de la chance.

-En tout cas maintenant, il faut vraiment que je trouve cet artisan.

Ah, tout le monde n’avait pas survécu. Il vit ce qu’il restait de l’arc et fronça le nez, ce qui provoqua un engouffrement d’odeur pestilentielle de la bestiole qui se dévidait sur le sable. Malheur ! Il fallait vite dégager la zone. Comme répondant à sa pensée, l’elfe les aida à se relever. Puis elle s’excusa de son manque de vitesse, qui ne les avait pas choqués outre mesure. Eux, étaient bâtis pour ça, alors que les elfes s’empêtraient dans les mœurs pacifiques depuis le début des temps. Forcément, après quelques générations, ça ramollit !

Une bourrasque violente de vent lui fit fermer les yeux, et quand il les rouvrit, Lillandrile était par terre. Il se tourna vers sa fille qui regardait le corps endormi, ahurie.

_Qu’est-ce que… ?

_Je sais pas, j’ai à peine fermé les yeux et… Ya eu un pouf !

Ils se précipitèrent vers elle et Sorcor prit son pouls tandis qu’Ecclasyr collait son oreille à sa bouche.

_Elle est vivante, souffla l’albinos.

Le guerrier approuva d’un hochement de tête, puis se gratta le museau, circonspect.

_Elle vient de dire qu’elle n’avait pas bien dormi…

_Ce vent, c’était peut-être le marchand de sable, ricana Sorcor. Allez, on va l’amener à l’oasis.

Il la passa sans effort sur son épaule, jeta un dernier coup d’œil dégouté à la larve qui entrait déjà en décomposition, et rejoignit les chèvres. Heureusement, elles n’avaient pas eu l’idée de se barrer. En même temps c’était le seul endroit de l’île avec de l’eau et de l’herbe, elles auraient été stupides de s’en aller. Déjà que le soir il fallait se battre pour les ramener à la bergerie ! L’anubite déposa le corps ensommeillé dans un coin moelleux, doucement, et Ecclasyr lui ramena un peu d’eau dans une feuille de palmier, qu’ils firent couler sur ses lèvres.

_Tu vas aller demander à Fariss de nous remplacer pour le troupeau. Ramène-le directement avec toi.

~~~

Il s’était assoupi aussi lorsque sa fille revint, un anubite roux sur ses talons. Elle lui avait expliqué la situation, c’est pourquoi il vint directement réveiller Sorcor à petits coups de pieds dans les côtes. Question relation cause-effet, on a vu mieux, c’est vrai. C’est pourquoi Sorcor attrapa la cheville de Fariss et y planta gentiment ses crocs. Là y’a plus de rapport déjà. C’est pourquoi Fariss tomba un genou par terre, puis un poing par le nez de Sorcor. On progresse ! C’est pourquoi Sorcor le tira par les cheveux pour dégager son cou et l’étrangla de son autre main. Oulah ça dégénère ! C’est pourquoi ils se mirent à rouler bouler dans l’oasis en ponctuant leurs galipettes de grognements et gluturations, puis s’arrêtèrent chacun sur le dos, essoufflés, à rire comme des gamins. Ah non, tout va bien, c’était juste pour rire.

Ecclasyr les attendait avec la mine blasée, les mains sur les hanches. Ils avaient des morceaux verts plein leurs poils mêlés à des boulettes de sable, et des sourires coupables.

_Allez, va la mettre au frais, tu me le rendras plus tard.

_Merci Fafa !

Il lui donna une tappe dans le dos qui serait repartie en bataille si la petite albinos n’avait pas grogné, et remit l’elfe sur son épaule. Aux environs de midi, la jeune femme était allongée sur le lit de Sorcor, dans son humble demeure.

_Qu’est-ce qu’on maaange ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 75
Localisation : Toujours en mouvement
Métier/Fonction : Herboriste et alchimiste a ses heures

MessageSujet: Re: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   Ven 20 Aoû 2010, 15:02

Lillandrile marchait tranquillement dans l’herbe grasse devant elle. Elle ne savait pas vraiment ou elle était mais cela ne semblait pas vraiment être chez elle. Ses parents lui manquaient terriblement. Dés qu’elle y pensa, les larmes perlèrent à ses joues. Elle se retrouva peu de temps après dans une clairière ou elle rencontra quelqu’un qu’elle avait l’impression vague de connaitre. Puis elle entendit des bruits et se réveilla.

Elle tourna une seconde la tête, regarda ce qu’il se passait, elle vit Sorcor se battre avec un anubite a fourrure brune. Enfin elle cru voir cela et puis elle se rendormit profondément. Elle ne savait pas depuis combien de temps elle dormait lorsqu’elle se réveilla une seconde fois (enfin elle ne se rappeler pas la première fois). Elle se trouvait dans un lit, sa tête lui faisait horriblement mal. Elle se souleva sur ses bras et entendit :


_Qu’est-ce qu’on maaange ?

Ahhh elle était surement chez Sorcor. Elle se leva péniblement, regarda autour d’elle. C’était certes modeste mais très joli. Un sourire naquit sur ses lèvres en repensant à ce qu’avais dit sa mère un jour :

-Tu sais ma chérie, ce sont toujours les gens les plus modestes qui sont les plus sages et réfléchit. Et ce sera toujours d’eux que tu obtiendras de l’aide lorsque tu en auras la plus besoin.

Elle avait vu cela, il était vraiment gentil lui et sa petite. Elle se demandait s’il avait une femme. Elle repoussa les draps qui l’enveloppaient, puis posa les pieds à terre. Bon sang qu’elle avait mal partout. On aurait dit qu’elle avait couru pendant des heures sans s’arrêter. Elle était vraiment fatiguée, ses muscles refusaient de bouger. Elle regarda autour d’elle, elle se demandait ce qui était arrivé à son arc. C’était le dernier vestige de son père, il l’avait fabriqué exprès pour elle lorsqu’elle avait compris qu’elle était plutôt doué pour le combat. Elle se mit sur ses jambes et grogna :

-Bon sang j’ai l’impression d’avoir trois mille ans, c’est impressionnant ca. Salopris d’exécuteur, si jamais je vous retrouve je vous tue tous pour la peine.

Elle s’avança tranquillement dans l’entrée et regarda par la porte. Une joli anubite trônait au milieu d’une cuisine toute trognone. Lillandrile sourit a la vu de la petite famille près de la grande table. Dieu que cela lui manquait. Elle s’avança tranquillement et vit ses épées double et son arc brisé dans un coin de la pièce. Elle se tourna alors vers Sorcor et lui dit :

-Désolé de vous avoir obligé à me porter, je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Je crois que les courses poursuites avec les exécuteurs son bien plus fatigante que je ne le pensais.

Elle s’arrêta un instant et regarda l’anubite qui était près des fourneaux :

-Je vous remercie de bien vouloir m’accueillir alors que vous ne me connaissez pas. Je trouve votre maison vraiment mignonne ca me rappelle celle ou j’ai grandit.

Elle se remémora toutes les journées passées avec ses parents. Même s’il avait de l’argent, ils avaient décidés de vivre dans une petite maison loin de la ville, surement à cause d’elle. Tout à sa réflexion, elle ne vit pas que tout le monde la regardait, puis gêner dit enfin :

-Puis je vous aider à faire quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie

avatar

Newbie

Nombre de messages : 17

MessageSujet: Re: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   Sam 21 Aoû 2010, 02:50

Daek était en train d’éplucher des bananes, tournant le dos à son compagnon. Elle avait gardé sa tenue de chasse de la matinée, un pagne en cuir sombre et une brassière assortie, de quoi maintenir sa généreuse poitrine fermement pendant les courses poursuites. Cela laissait beaucoup de morceaux de sa peau noire à nue, ce qui ravissait les yeux de Sorcor depuis le banc de la cuisine. Il adorait regarder les reliefs de ses omoplates rouler sous ses cheveux sombres au rythme de sa préparation, ainsi que plus bas, en suivant la pente de ses reins, admirer le tangage de ses hanches lorsqu’elle changeait de pied d’appui. Son parfum suave, rehaussé par l’effort, emplissait ses narines. Elle lui avait ouvert l’appétit.

Ecclasyr, elle, faisait dorer le gibier à la broche dans la cheminée. Son oreille valide tourna automatiquement vers la chambre quand Lillandrile se réveilla, puis ce fut au tour de son sourire lorsque l’elfe les rejoint. Sorcor lâcha sa femme du regard, se mettant debout pour l’accueillir chez lui.

_Ya pas de mal, tant qu’y’a d’la place sur mon épaule !, répondit-il à ses remerciements.

Comme elle remercia ensuite Daek, cette dernière arrêta son travail un instant pour la dévisager. Ça mettrait mal à l’aise n’importe quel hypocrite, ces yeux transperçant. Néanmoins, ils se ridèrent vite d’un sourire amical, et elle salua Lillandrile d’une voix douce :

_Vous êtes la bienvenue ici, mademoiselle Lillandrile. Vous pouvez vous asseoir, pour commencer.

Le « r » avait encore une fois roulé. Elle lui indiqua le banc en face de Sorcor d’un geste de la main, en profitant au passage pour prendre un couteau et couper les fruits en rondelles. Le mâle de maison quant à lui prit un verre et le remplit d’eau en disant :

_Tu t’excuses et remercies beaucoup trop, mais je te serre quand même à boire. On a plus costaud que ça ici –il posa le verre devant elle- mais je suis pas sûre que ce soit ce qu’il te faut.

_De toute façon on n’allait pas vous laisser seule, intervint Ecclasyr du bout du banc.

_Ah ça non ! Dans la direction où t’allais ya que des trolls !

_Et des vampires !

_Et des succubes...

_Bienvenue sur Ghurol !

Sorcor leva son propre verre à la santé de leur île et le but cul sec. Daek emballa les rondelles dans un tissu, mit le paquet dans un plat, et déposa le plat au bord des braises de la cheminée. Le crocavia sortit alors d'un coin de la pièce pour venir le renifler, et la petite fille lui caressa la tête. Daek claqua des doigts en grinçant d’une voix ferme :

_Couverts.

Et le seul homme s’en chargea.

_Vous devez être épuisée, pour en arriver à tomber dans les vapes..., commença Daek en s'asseyant à califourchon sur le banc, face à elle. Votre compagnon aussi, on ne savait pas comment le nourrir alors on vous a attendue... Vous venez d'où? Et vous cherchez qui?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 75
Localisation : Toujours en mouvement
Métier/Fonction : Herboriste et alchimiste a ses heures

MessageSujet: Re: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   Dim 22 Aoû 2010, 15:46

Lillandrile regarda la petite tablée. Ca lui rappelait cruellement la sienne. Elle entendit ensuite la remarque de Sorcor sur ses excuses. Il était vrai qu’elle s’excusait souvent mais c’était parce que ses parents adoptifs lui avaient appris à être comme cela. Et depuis qu’elle vivait seule, elle manquait cruellement de savoir vivre et ne connaissait rien des mœurs des gens alentour. Aussi s’excusait-elle presque a chaque phrase. Elle accepta le verre de Sorcor avec plaisir et lui dit :

-De toute façon je ne bois aucun alcool, je tombe directement malade dés que j’en sens une goutte. De l’eau c’est parfait. Merci beaucoup.

Elle prit le verre et le but tranquillement tout en entendant la description des créatures qu’il se trouvait sur Ghurol. Des trolls, des vampires, des succubes et des anubites. Oui oui, c’était bien cela que lu avait dit son ami. En parlant de créature sur Ghurol, Lillandrile se rappela de quelque chose, oui elle l’avait sur le bout de la langue, mais elle ne savait pas vraiment quoi. Elle vit Kinaï accourir près de la petite fille, il avait l’air de bien l’aimer, puis il se dirigeât vers elle et se posa sur son épaule. C’est à ce moment la que sortit de sa réflexion, elle entendit la femme de Sorcor. Elle répondit à ses questions :

-En réalité, je ne tombe rarement dans les vapes, mais en allant à Rosyel, la patrie des elfes, j’ai appris qu’un contrat avait été lancé sur ma tête bien avant ma naissance. Je ne sais pas pourquoi et il s’avère que ce contrat est toujours actif. C’est pour cela que je recherche mes parents sans trop de résultat d’ailleurs.

Elle s’arrêta un instant puis reprit :

-De plus, un crétin de Rosyel, un elfe qui aime un peu trop l’argent à mon goût a prévenu les exécuteurs de ma présence, si bien que je n’ai pas pu avoir la moindre info supplémentaire concernant mes vrai parents. Je suis partit en toute hâte et ils m’ont pourchassé durant une semaine. Et e n’ai ni dormit, ni prit le temps de manger, j’ai seulement but de l’eau durant cette semaine. Et donc et bien je suis tombé dans les vapes.

Ensuite elle se rappela les autres questions de Daek, et lui répondit avec autant de franchise qu’au question précédente :

-Je suis ici parce que mon ami d’enfance m’a dit qu’il y avait un artisan capable de fabriquer et d’enchanter les arcs et les flèches et que cela me servirais beaucoup contre les exécuteurs en réalité. Ce sont de vraies bêtes de combat. Il traque jusqu'à plus soif comme si leur vie se résumait a tuer les autres. Et en plus il vienne de mon peuple.

Elle s’arrêta, quelque chose lui était revenu, comme tout à l’heure lorsqu’il parlait des peuples de Ghurol. Elle releva vite la tête et dit finalement :

-Je me souviens maintenant, Altaï l’homme que je recherche est un incube. C’est pour cela que mon ami d’enfance voulait venir avec moi. Il m’a dit, s’il te charme, baisse les yeux et n’écoute pas le son de sa voix, un truc dans le genre. Je n’avais pas comprit au départ ce n’est qu’après que je me suis rappeler cette phrase.

Elle se tourna vers Sorcor, puis vers Daek et sentit une petite patte griffu contre son visage et se souvenant de l’avant dernière question, elle dit :

-Ahh et pour Kinaï, il mange de tout. Viande, fruit, légumes, mais il a une grosse préférence pour les graines enfaite. Tournesol, pavot, lin, chanvre etc. Il n’est pas vraiment difficile de le nourrir, c’est pour cela qu’on le trouve un peu partout.

Sur ce elle sourit. Cela faisait du bien de parler et puis il était très gentil. Elle avait entendu parler des anubites par des gens de sont peuple. Il en parlait souvent avec mépris, pensant que ce n’était que des bêtes doué de la parole, mais il s’avérait que c’était bien plus que cela. En ce moment, elle pensait surtout que c’était son peuple qui n’était que des bêtes doué de parole. Sur ce elle prit Kinaï entre ses mains et commença a le caresser tout en regardant la petite famille devant elle et pour la première fois de son voyage elle était heureuse d’avoir trouvé quelqu’un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie

avatar

Newbie

Nombre de messages : 17

MessageSujet: Re: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   Mar 24 Aoû 2010, 14:14

Rares sont les ressources que cette île a donné aux peuples qu’elle abrite. Les dunes, brûlantes et volatiles, omniprésentes, étouffent les formes de vie trop faibles et dissimulent l’eau nécessaire au développement des plus fortes. S’adapter sur ce terrain est un pari fait avec le diable, Ghurol est son bac à sable. Alors, après avoir épuisé toutes leurs idées concernant les moyens de survivre dans cet enfer, les Anubites ont posé les yeux sur le désert, et ont découvert enfin leur plus grande richesse : le verre. Né de ce fin gravier blanc qui semblait être leur pire ennemi, s’engouffrant par chaque assaut du vent dans leur moindre parcelle de chair. Le sable est unit à la chaux fournie par les roches calcaires et chauffé dans les grands fours qu’ils ont érigé à la gloire de leur révélation, puis la matière extraordinaire est soufflée, se métamorphosant selon l’envie de son créateur.

N’était-ce pas là une source inépuisable pour les hommes à tête de chacal ? Chez eux ni métal, ni bois, ni terre en quantité suffisante pour leurs habitations. C’est pourquoi les maisonnées de ce peuple peuvent paraître à ceux qui les méprisent ou manquent de culture un peu trop cossues : les murs sont recouverts de chaux blanche, les meubles scintillent de l’éclat du verre reflétant la lumière du jour, les ustensiles les plus banals de la vie quotidienne tintent quand ils s’entrechoquent d’une mélodie cristalline. C’est pourquoi Sorcor plaçait quatre assiettes de verre sur la table, décorées de bulles d’air piégées dans la matière, ainsi que quatre cuillères accordées.

Tout en disposant la vaisselle, le guerrier méditait sur les paroles de son invité. Il n’avait jamais entendu parler d’exécuteurs. Et il n’aurait jamais imaginé que des elfes puissent porter un nom pareil et traquer une des leurs. La race soit disant la plus sage de toutes ! Il devait y avoir de la consanguinité là-bas dedans aussi, pour créer des chasseurs de tête sans vergogne. En songeant à cela, il les imagina automatiquement albinos, avec des grandes dents. Il jeta un coup d’œil à sa fille, honteux de pouvoir faire ressembler ce genre de bâtards à sa petite perle dans sa tête. Mais elle n’avait rien vu, ça ne pouvait pas la blesser. Il adressa une autre de ses réflexions qui passait par là à Lillandrile :

_Pour t’en débarrasser, tu pourrais manier du fer ou non ? C’est le contact ou l’impact qui vous tue ?

De son côté, Daek suivait attentivement les paroles de l’elfe. Il avait pensé, en ramenant la comateuse chez lui, qu’elle allait faire un scandale. Dans le clan, elle tenait la plupart des femmes à l’écart et ses nerfs lâchaient très vite quand un mot ou deux étaient prononcés un peu plus fort que les autres. Le choc des hormones et un caractère de chien, de chienne dominante. Elle avait toujours gardé le goût de se battre… Et là, puisqu’elle ne devait pas considérer Lillandrile comme une rivale, elle avait grondé Sorcor de la porter comme un sac de légume et l’avait aidé à l’installer sur leur lit. Pourtant elle détestait cette idée, que quelqu’un d’autre que son couple dorme dans son lit à elle. C’était ça, qui la gardait encore si énigmatique, et qui faisait que son compagnon ne s’en lasserait jamais. Elle était toujours surprenante.

-Je me souviens maintenant, Altaï l’homme que je recherche est un incube.

Sorcor émit un petit grognement malgré lui. Un cannibale ! Daek l’entendit mais elle ne pensait pas comme lui :

_ Pour être un artisan réputé à Rosyel, ce doit être un exilé. Peut-être que Papé le Voyageur saura où le trouver.

L’homme renifla de dédain, puis posa une main sur l’épaule de sa fille : leur code secret pour lui demander toute son attention :

_Eccla, à table, murmura-t-il.

Il tourna le dos aux autres le temps de préparer le plat et posa le gibier à la banane au centre de la table. La peluche dû gargouiller dans son fort intérieur car elle ramena la conversation à elle à petit coup de patte :

-Ahh et pour Kinaï, il mange de tout. Viande, fruit, légumes, mais il a une grosse préférence pour les graines enfaite. Tournesol, pavot, lin, chanvre etc. Il n’est pas vraiment difficile de le nourrir, c’est pour cela qu’on le trouve un peu partout.


La petite fit la grimace :

_On n’a pas tout ça nous ici. La nourriture la plus abondante c’est la viande.

_Je vais lui donner une côté de taroo, ça devrait le rassasier un moment.

_Bon appétit !

~~~

Papé le Voyageur était le doyen du clan Hittite. Il logeait dans une maison si simple qu’on aurait dit un igloo de désert, mais cela suffisait à combler l’ermite, absent tout de même la moitié de l’an maintenant qu’il avait de l’arthrose. Pourtant sa démarche restait noble et pratique, il ne semblait ni trembler ni souffrir sous sa toison grise. Seule une canne, souvenir d’un pays boisé, trahissait sa perte de dextérité avec le sable.

Assis autour d’une table en verre sous la voûte grise de son toit, il sirotait un lait de chèvre en fixant ses yeux perçants sur Lillandrile. Sorcor était à côté, jambes en tailleur pour ne pas les emmêler dans l’unique mobilier, les mains tranquillement posées sur ses genoux. Et il songeait à combien cette vieille carpette avait encore l’air vaillant avec un regard aussi dur. Le vieux émit un sifflement de nez, qui se transforma en quinte de toux sèche. Ce qui l’énerva passablement, de se montrer faible face à un elfe et la terreur en muscle (plutôt qu’en herbe) du clan, alors qu’il tentait de garder sa dignité. Il laissa traîner un nouveau silence, le temps de rassembler ses idées postillonnées par ses poumons, puis déclara d’un ton pas du tout mystérieux :

_Altaï est au Cap du Scorpion. Les intempéries lui apportent du bois flotté, c’est la matière à la base de ses créations. Beaucoup plus résistant qu’il n’y parait et très léger. En plus, avec leurs formes tordues, c’est très facile d’en faire des arcs. Nous on ne peut pas se procurer des lances comme ça.

_Le Cap est à l’ouest, près d’un manoir de vampires, non ?

_Oui, prends un sac de grains.

_Pourquoi ils essaieraient pas de ramasser les grains de sable, ces blafards, ça nous laisserait tranquille un moment ! Du grain on n’en a pas beaucoup !

_Sinon tu prends une corde et tu fais des nœuds très serrés, à toi de voir…

_Bien, merci l’ancien.

Il allait se lever quand il se prit un coup de canne dans les côtes. Autant pour lui, chaque vie était précieuse, inutile de s’embrouiller avec ce tas de poussière ambulant et de diminuer encore la démographie. Il viendrait peut-être cracher sur sa tombe... Il jeta un regard en coin à Lillandrile pour vérifier qu’elle n’avait rien à dire avant de sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 75
Localisation : Toujours en mouvement
Métier/Fonction : Herboriste et alchimiste a ses heures

MessageSujet: Re: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   Jeu 26 Aoû 2010, 16:02

Lillandrile attablée, regardait toute la petite famille et les conseils qu’il lui donnait. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas partagé un repas avec quelqu’un, à part Kinaï bien sur. Il lui était agréable d’entendre d’autre manger en même temps qu’elle, de les voir se régaler. Elle ne mangeait que peu de viande, parce que ses ‘‘voyages’’ ne lui en laissait guère le temps. Etre traqué n’était pas réellement de tout repos tout compte fais. Enfin pendant le temps qu’il la traquait elle, un autre était en paix, c’est ce qu’elle se disait tout le temps.

Le repas terminé, Sorcor l’emmena vers un ancien, Papé le voyageur. Lillandrile n’en avait jamais entendu parler. Arrivé la bas, elle s’assit face à lui. Il ne cessa de la fixer de ses grands yeux. Elle n’avait pas peur au contraire, elle pouvait voir la sagesse transparaître dans ce regard que le temps n’avait pas réussit à atteindre. Elle aimait bien les yeux des anubites, ils étaient toujours pleins de surprise. Puis au bout d’un moment le doyen parla et Lillandrile réfléchit à ses paroles.

Le cap du scorpion, près d’un manoir de vampire. Humm, cela ne disait rien qui vaille. Lillandrile s’était déjà battu contre un vampire. Leur force se mesurait très bien avec sa rapidité, cependant il gagnait toujours. Heureusement que l’autre n’avait pas voulu la tuer la dernière fois. Elle se demandait bien comment faire pour les affaiblir. Tout à sa réflexion, elle n’entendit que des bribes des phrases que se dirent le doyen et Sorcor. Un sac de grain…, une corde avec des nœuds …, Lillandrile était paumé et ne comprenait plus rien.

Elle leva un sourcil au ciel et regarda Sorcor qui commençait à se lever. Il prit un sérieux coup de canne dans les côtes. Lillandrile ne put s’empêcher de sourire, même ici, cela lui faisait pensée de plus en plus à son enfance. Elle se leva tranquillement à son tour, puis regarda le doyen, s’inclina et lui dit :


-Je vous remercie pour tous ces précieux conseil, je ferais en sorte de les suivre et si jamais vous avez besoin de quelque chose, je vous suis redevable. A tous les deux.

Avec un sourire, elle suivit Sorcor. Ils empruntèrent le chemin du retour et à ce moment là, Lillandrile se rappela les paroles de Sorcor sur les exécuteurs. Elle décida de lui en dire plus, pour qu’il comprenne.

-Tu sais pour les exécuteurs, en faite ils ne sont pas totalement des elfes. En gros ils sont de sang mêlé. Mi-humain et mi-elfe. S’ils sont comme cela c’est parce qu’ils sont rejeté de chaque côté. Ils n’appartiennent a aucune famille soit disant. Les elfes les rejettent parce qu’ils ne sont pas de sang pur, et les humains les rejettent parce qu’ils ont une vitesse supérieur à la leur et se sentent complexé. Coincé entre deux monde, ils ruminent de ne pouvoir s’intégrer. Alors lorsqu’on leur demande de traqué un peuple ou l’autre, ils le font. Ainsi ils se sentent enfin accepté.

Elle regarda le ciel un instant, soupirant et parlant pour elle-même. Elle savait ce que cela faisait de ne pas se sentir accepté là ou on allait mais contrairement à eux, elle avait fait le choix de rester comme elle était. Elle regarda une nouvelle fois Sorcor :

-Je sais que ce n’est pas une raison pour taper sur tout le monde mais je crois qu’ils ne savent pas comment s’y prendre. Le dernier qui m’a attaqué m’a expliqué ce qu’il se passait. Depuis il s’est rangé, c’est lui qui m’a conseillé ce gars pour les arcs j’en avais vraiment besoin.

Elle regarda devant elle, ils étaient presque arrivés chez Sorcor. Elle se demandait si une fois l’artisan trouvé, elle pourrait rester en contact avec eux. Elle les aimait beaucoup. Tout en pensant a sa, ils arrivèrent chez Sorcor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie

avatar

Newbie

Nombre de messages : 17

MessageSujet: Re: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   Dim 29 Aoû 2010, 16:53

Les exécuteurs… Oui, même pour quelqu’un à la conscience limitée comme Sorcor, c’était louche que des elfes pure souche puissent être mauvais. Avec le sang humain, c’était beaucoup plus clair. Seule la terre lorsqu’elle était souillée de leurs éclaboussures vermeilles devenait plus fertile. Le reste pourrissait dès la racine, preuve en est. Et comme si cela ne suffisait pas, ces hybrides étaient bannis par leurs créateurs, ou plutôt par la fierté froissée de chaque race. Bien sûr, dans les petits méandres de ses neurones, il comprenait ce qu’était l’orgueil puisqu’il s’agit de l’engrais de la vengeance. Mais il existait aussi, lui semblait-il même en plus grande quantité chez le vieux peuple que chez le sien, la sagesse et la solidarité. Si lui avait été capable de recueillir un bébé handicapé, pourquoi les elfes n’avaient-ils pas pu faire de même ? Et aussi, Ecclasyr qui était rongée par ses défauts, n’avait jamais cherché à s’en prendre à qui que ce soit pour son problème. Alors les mi-mi pourraient juste essayer de s’entraîner, de compenser, de méditer…

Sur le point final des paroles de Lillandrile et de ses réflexions, il grommela :

_Les humains sont comme la gale… Dès qu’ils touchent quelque chose, ça noirci.

Puis il entra dans sa maison avec un soupir d’exaspération. Daek était partie travailler un à la mine, mais il reniflait la présence de sa fille. Bizarre qu’elle ne se manifeste pas. Passant dans l’unique couloir de sa demeure, il la trouva au bout, dans sa chambre, en pleine sieste. Toujours allongée sur le flanc droit, pour laisser son oreille tâchée en alerte. Elle était fondante… Il se retint d’aller lui caresser la tête, et retourna à la cuisine s’asseoir sur un banc. Il fallait planifier le voyage :

_Bon, alors. Tu t’en doute, on va pas te laisser aller seule au cap. Ya au moins deux jours de marche. Maintenant il faut savoir à combien on y va, quand on part et ce qu’on emmène. Toi et moi ça ferait peut-être juste.

Ecclasyr allait vouloir en être, c’était surtout ça, son dilemme en ce moment. Elle était forte, cependant ça ne suffisait pas. Il tenait trop à elle pour risquer sa vie. Si les vampires décidaient de ramener leurs fraises, une corde avec trois nœuds ça les ferait juste rire. L’odorat d’Eccla les aiderait à les sentir plus tôt, mais pourraient-ils les contourner ? Il ne se rappelait pas bien du terrain. Les anubites s’entraînent beaucoup sur toute la surface de l’île, néanmoins il y a tout de même des coins où ils préfèrent ne pas trop titiller le diable. Une fois ces lieux repérés, on essaye d’en garder le plus longtemps possible le souvenir. Sorcor avait dû aller là-bas deux fois tout au plus, et la dernière date semblait lointaine. Une seule chose était sûre :

_Le dernier jour de marche sera celui au plus proche du manoir. Quoiqu’il arrive, il faudra le faire en pleine journée. Ils seront affaiblis par le soleil. Et quand on aura passé cette étape, on n’aura fait le plus facile, parce que le cap…

Il se gratta l’arrière du crâne, se souvenant très bien de cette partie là. Tempêtes de sable, tempêtes maritimes, ombres au parfum mystérieux. S’il n’avait pas été blessé, l’angoisse de ses sens brouillés par les aléas de la nature l’avait marquée. Le paysage était en constant renouvellement, et personne ne savait qui y habitait.

_Le cap est juste derrière et on sait pas trop ce qu’on va y trouver…



hj: dis-moi si je peux m'arrêter là (et du coup tu peux avancer à ton aise jusqu'au début du voyage), ou si tu veux que je continue un peu ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 75
Localisation : Toujours en mouvement
Métier/Fonction : Herboriste et alchimiste a ses heures

MessageSujet: Re: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   Lun 06 Sep 2010, 20:37

Lillandrile regarda Sorcor un instant. Après l’accueil glacial reçu par trois fois chez les elfes qui étaient censé être son peuple, la façon chaleureuse des anubites la réconfortaient, comme si elle se retrouvait avec ses parents adoptifs. Elle aimait beaucoup l’anubite et craignait déjà le moment de se séparé de lui et de sa petite famille. Elle se disait donc que même sans son arc, elle ferait tout pour qu’aucun d’eux ne soit blessé, elle ne le permettrait pas.

Une fois les provisions empaquetées, et les vêtements récupérés, enfin surtout pour Lillandrile, ils prirent leur arme respective et s’avancèrent sur le chemin. Lillandrile repensé aux paroles de Sorcor à propos des humains et dit finalement :


-Ce ne sont pas tant les humains qui sont ainsi. En réalité, ceux qui font le plus de mal, ce sont les elfes. Leur orgueil les pousse à faire et dire des choses que jamais je n’aurais crue capable d’entendre.

Elle laissa planer sa remarque en suspend. Oui elle en avait tellement vu et entendu chez les elfes. Quand elle avait dit le nom de ses parents, les gens l’avaient rejeté encore plus qu’avant. Quelque chose qu’elle avait pris comme un affront et puis les exécuteurs lui étaient tombés sur le dos. En gros, elle n’appartenait pas à un peuple chaleureux, elle s’en était rendu compte très vite. Seul quelqu’un de son peuple valait la peine d’être connu, les autres ne méritait pas mieux que le mépris que les étrangers leur inspirait.

Le début du voyage se passa sans encombre à dire vrai, quelques rapaces sur la route qui en voulait soit à leurs provisions, soit à leur vie. Tous avaient été très vite maitrisés. Cependant, d’après les grondements qu’elle entendait au loin, il approchait de ce fameux manoir des vampires et donc de ce fameux cap. Elle se demandait bien ce qu’il pourrait trouver la bas, elle n’était plus si sur de vouloir y aller. Mais bon elle n’était pas d’un naturel couard, elle ne voulait surtout pas qu’il arrive quelque chose a Eccla et à Sorcor. Un soir elle dit alors :


-J’aimerais vous remercier pour tout ce que vous faites chaque jour pour moi, mais après ce devient dangereux. Je n’aimerais pas qu’il arrive quelque chose à la petite et à toi. Je peux y aller seule si tu veux.

Elle avait perdu trop de personne pour supporter d’en reperdre aujourd’hui. Chaque personne perdu avait fait une entaille dans son cœur et y laissait sa marque très profondément. Elle ne voulait surtout pas y ajouter les deux anubites qui étaient si gentil avec elle depuis le tout début. De plus ils avaient une femme et une mère qui les attendait alors que Lillandrile finalement n’avait rien à perdre. Elle avait déjà et depuis longtemps tout perdu. Assise près de Sorcor et d’Eccla, elle attendait la réponse de celui-ci.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie

avatar

Newbie

Nombre de messages : 17

MessageSujet: Re: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   Mar 28 Déc 2010, 02:21

hj: Et elle l’attendit longtemps, la réponse ^^’ Désolée

Du vent. Le bruit des vagues s’éclatant sur les récifs porté par le mistral. De l’iode mêlé à l’air sec qui s’engouffre par les narines et noie les sens. Des sifflements rapportés d’une lointaine masure dressée dans les rochers. Des claques piquantes sur les joues, des bourrasques déséquilibrantes qui font rouler le sable sous les pieds. Un souffle à la fois constant et irrégulier, aussi saccadé et rêche que celui d’un fuyard poursuivi par la mort. Il aigri les pores de l’épiderme, il agresse les pupilles, trouble la vue sous les larmes qu’il fait couler ou les paupières qu’il clôt… Ce désert a une haleine suffocante. Il n’est pas le même que celui qui abrite les Anubites, il est plus… sauvage. La côte, là où se heurtent deux mondes féroces, indomptés. Comme deux fauves qui se battent pour savoir à qui appartient cette terre. La sécheresse contre la submersion. Et au milieu, de ridicules petits êtres vivants sont pris au piège.

_Pff… soupira Ecclasyr aux côtés de son père.

_Tu es fatiguée ?

Il sautait sur l’occasion pour la rabrouer, encore une fois, d’être venue avec eux.

_Nan, j’ai faim. Toutes ces odeurs, ça me donne envie de poisson !

Loupé. Malgré sa douleur, il examina la position du soleil pour déterminer l’heure approximative. La lumière rougissait déjà au loin.

_Bon, on a qu’à s’arrêter pour la nuit. De toute façon, vaut mieux pas continuer à se rapprocher des vampires avant de dormir.

Il chercha une minute un petit coin un peu isolé, puis y déposa lourdement ses bagages, et s’affala par terre. Après avoir marché toute la journée, soutenu le rythme pour pouvoir le lendemain passer largement le manoir, Sorcor n’était pas mécontent de s’asseoir contre le vent et savourer un moment de répit. Il aurait voulu faire le poirier pour écoper ses oreilles de tous les grains collants qui s’y étaient engouffrés. Il ne savait que choisir entre fermer totalement ses yeux ou les ouvrir enfin pleinement, rincer la surface brûlée de ses prunelles ou voir le paysage dans son ensemble. Il secoua d’abord vigoureusement la tête avant d’y enfoncer un doigt entier dans l’ouverture de ses oreilles. Ca le démangeait affreusement ! Et il n’était pas sûr que le sifflement persistant qu’il entendait depuis trois dunes en arrière vienne réellement du manoir… Contrarié, il grogna entre ses crocs, puis se frotta vigoureusement les yeux. Pourquoi n’avait-on pas trouvé bon de munir les anubites d’une paupière translucide comme les reptiles ? Au ras du sol on se prenait beaucoup moins de vent !

_J’ai la truffe toute irritée… soupira Ecclasyr en s’asseyant à côté de lui.

Il se tourna vers elle, constatant la couleur anormale de son nez. Passer du beige au rouge sans boire d’alcool, du jamais bu ! euh… vu !

_J’te soufflerai dans les trous d’nez, si tu veux, dit-il en posant une main si grande sur son crâne blanc qu’elle le cachait presque.

_Rooh…

Derrière sa mine fatiguée s’entrevit tout de même un sourire. La brute : 1 Ghurol : 0. Sa petite fille chérie avait, comme prévu, voulu participer à l’expédition. Heureusement, il y avait réfléchi un peu avant qu’elle ne pose la question. Malheureusement, aucun argument ne réussissait à réfréner sa soif d’aventures. Et ce n’était pas lui, son père, incapable de lui faire manger un haricot, qui allait pouvoir l’obliger à rester cloîtrée au village tandis qu’il arpenterait l’île à la recherche d’un mystérieux incube fabriquant d’arcs de luxe sur le cap le plus évité de ghurol.

_Bon, viande séchée ou viande crue ? Le vautour de ce matin n’est pas très appétissant, mais le manger pendant qu’il est encore frais économiserait nos provisions, déclara Sorcor sans enthousiasme.

_Sniff… Ah non, il n’est plus frais ! s’exclama Ecclasyr avec une grimace de dégout.

Son odorat, il méritait la truffe d’or. Dans un geste dépité, le cuisinier improvisé balança la carcasse du rapace plus loin et commença à compter les languettes de viandes séchées. Ils en avaient perdu la moitié lorsque, le deuxième jour de marche, Eccla avait malencontreusement posé son pied dans le piège d’une bouche du désert. Un gouffre immense c’était ouvert sous elle et ils avaient pu la saisir à temps avant qu’elle ne soit avalée par le sable et la créature gluante qui l’occupait dessous. En revanche, le sac y avait laissé son cuir, et tout son contenu. Heureusement, les réserves d’eau étaient partagées entre les dos de Lillandrile et Sorcor, et il en restait encore pas mal. De quoi tenir deux jours de plus. Ca suffirait.

_Bon, bah, viande séchée !

La bivouac se déroula calmement, chaque compagnon éreinté ne se fatigant plus que de la mâche du maigre repas. L’avantage à ce qu’ils soient tous nyctalopes était qu’ils n’avaient pas besoin d’allumer de feux, et donc avaient moins de risque d’avoir des problèmes. Cependant, si un prédateur voulait les dénicher, il n’aurait aucun mal en se repérant à l’odeur… L’anubite, qui avait l’habitude de s’endormir le museau sur un bras fléchi, avait vite renoncé au confort de l’oreiller improvisé ! Tandis qu’il s’étirait, allongé dans le dos de sa fille pour la protéger du vent glacé de la nuit, Lillandrile qui tentait de s’arranger un matelas de sable moelleux prit la parole :

-J’aimerais vous remercier pour tout ce que vous faites chaque jour pour moi, mais après ce devient dangereux. Je n’aimerais pas qu’il arrive quelque chose à la petite et à toi. Je peux y aller seule si tu veux.

Il soupira. Voilà, elle recommençait. Encore un haut-le-cœur de gratitude. Elle ne se rendait pas compte que pour la petite c’était un jeu, et pour lui un devoir. Les elfes avaient mérité leur droit d’hospitalité sur ces terres, ils avaient gagné le respect et le soutien des hommes à tête de chacal. Aujourd’hui, bien que l’histoire se soit brouillée, Sorcor n’oubliait pas que l’entraide devait perdurer.

_Si tu veux rembourser ta dette envers nous, tu vas devoir revenir vivante. T’as qu’à te dire que je suis là uniquement pour veiller au grain, comme ça tu peux ravaler tes bons sentim… OUTCH !

Ecclasyr lui avait envoyé un fort coup de coude dans les côtes, accompagné d’un grognement mécontent.

_Et après tu t’étonnes que sur l’archipel on nous prend encore pour des brutes d’animaux sanguinaires ?

Une larme vint lui souder les poils de sa pomette, scellant sa grimace par le sable collant. C’était bien plus douloureux que le choc, de s’arracher une touffe de sous l’œil…

_Ne vous inquiétez pas pour nous, Lillandrrile. Nous, les Anubites, préféront mourir le poing levé !

Un sourire étira les babines du guerrier, libérant la traction du caillot sur sa joue. Il en profita pour le gratter, frémit lorsqu’il céda, et bailla en dévoilant toutes ses dents. Aucun vampire n’avait pu les compter jusque là, et c’était pas demain la veille qu’il leur en laisserait l’occasion ! Il s’endormit aussi sereinement qu’un prédateur rassasié… Et se réveilla aussi peureusement qu’une proie attrapée. Dans le vacarme des rafales de vent, personne ne s’était réveillé à l’approche silencieuse d’une ombre. Une arme pointée sur son torse, il n’osait regarder les silhouettes de sa fille et de son amie, cherchant dans ses étroites méninges le meilleur moyen de retourner la situation…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 75
Localisation : Toujours en mouvement
Métier/Fonction : Herboriste et alchimiste a ses heures

MessageSujet: Re: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   Ven 18 Fév 2011, 16:02

Hrpg: cette fois ci c'était à moi de te faire attendre navré ^^

Lillandrile les écouta et finalement se résigna. Même s’il était vrai qu’elle se faisait du souci pour tout et tout le monde, elle devait aussi penser que les autres avaient aussi leur raison de lui venir en aide. Elle voulait toujours bien faire et ne pas voir les gens blesser, car elle en avait trop vu, bien trop vu. Elle se demandait même parfois si ce n’était pas elle finalement qui se comportait comme une idiote et qui faisait blesser les autres. Elle finit enfin par trouver une position à peu près confortable et finalement finit par répondre :

- D’accord, je ne m’en ferais plus. Je crois que cela devient une habitude, je ne souhaite en aucun cas que quelqu’un soit blessé par ma faute alors je prends toujours des précautions et je leur demande s’il ne vaut pas mieux qu’il s’éloigne de moi avant d’être blessé.

Elle regarda un instant l’anubite et finalement se posa sur le côté après avoir mangé un petit morceau. Heureusement que les elfes se rassasiait avec peu. Elle se tourna dans un sens et finalement les entendit s’endormir. Elle n’y arrivait pas elle, si bien qu’elle se rassit et les regarda dormir un instant. Un artisan, tout ca pour un artisan. Elle espérait tout de même ne pas les mettre trop en danger. Pourquoi fallait-il que ce type se trouve à l’autre bout du pays nan mais franchement.
Elle s’assit en tailleur, regarda aux alentour. Rien n’avait l’air suspect, alors pourquoi ne pouvait-elle dormir.


- Bon sens. Chuchota-t-elle pour elle-même. Je suis crevé et je n’arrive même pas à dormir c’est dingue ca !

Elle se rallongea sur le dos et se mit à contempler les étoiles, dieu que tout était beau par ici. Elle aimait bien ce pays ou on voyait correctement le ciel, ou les étoiles brillaient de milles feux et ou les gens étaient si gentil. Elle s’endormit avec un sourire aux lèvres.
Elle rêva de bataille sanglante, de combat, et puis tout de vient noir et elle se releva seule dans un endroit isolé. Cela lui rappelait l’endroit ou elle s’était réveillé toute petite. Une chambre dans le noir, des parents qui venait la voir et finalement d’autre combat, des promesses et tant d’autres choses qui passèrent en vitesse devant ses paupières.
Elle ouvrit les yeux et tomba nez à nez avec une épée plantée sur sa poitrine. Si elle faisait mine de se lever, l’épée la transpercerait de toute part. Elle regarda tranquillement les hommes autour d’eux. Il faisait encore nuit, mais si elle pouvait bouger un peu, elle les verrait comme un plein jour. L’avantage d’être une elfe. Elle regarda cependant du côté de ses compagnons de voyage. Elle se demandait bien si Sorcor était réveillé. Elle n’avait même plus d’arme, mais elle savait aussi se battre à mains nues, seulement elle ne voulait en aucun cas qu’un des deux autres soit blessés parce qu’elle avait commencé le combat. Elle regarda autour d’elle, cherchant un moyen de se sortir de se pétrin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tout ca pour trouver un artisant (Sorcor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» « Nous recherchons tous la lumière mais parfois pour trouver la lumière il faut se confronter à l'obscurité. » † Camille
» Stealer
» [RP]Des charades pour vous distraire...!
» Un peu d'aide pour trouver un avatar
» La presse haïtienne mal formée et affamée
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Ghurol :: Ghurol :: Les Plaines Ardentes-