AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Chasse à l'être... (Pv: Dante) Q

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
¤Erreur de la nature¤

avatar

¤Erreur de la nature¤

Nombre de messages : 39
Localisation : Là où la main de l'homme n'a jamais mit le pied...

MessageSujet: Chasse à l'être... (Pv: Dante) Q   Jeu 08 Sep 2011, 01:01

L’être bondit, dérapant sur les branches, glissant sur le feuillage. Des craquements résonnaient tout autour de lui, les feuilles s’envolaient. La discrétion qui le caractérisait tant était totalement envolée. Son regard vagabond était rivé sur la silhouette sombre qui tentait de ne pas se briser un membre sur les racines traitresse de sa foret. La respiration précipitée de l’humain lui parvenait, son odeur lui brulait le nez. L’être jouait. Oh oui il s’amusait. Car aujourd’hui alors qu’il « chassait » il n’était pas dans cet état fébrile, mélangeant colère et détresse qui le poussait à tuer ceux qui enfreignaient ses mots.
Il avait sentit l’intrus et comme à chaque fois il s’était montré devant lui. Il avait laissé glisser les phrases sur sa langue : Un objet contre la possibilité de traverser son territoire. Mais l’humain ne lui avait pas répondu comme les autres. Il avait étrangement bombait sa poitrine et avait déclaré : « Je suis Jiroud Elra, Grand chasseur de prime et je vais ramener ta tête ! » ce que Elky n’avait absolument pas comprit.
L’être avait facilement évité la première attaque, sautant dans un arbre le temps d’aviser l’humain. Cela faisait déjà quelque fois que des hommes à sang rouge venaient et l’attaquaient sans émettre le souhait de traverser son territoire. Il ne cherchait pas à comprendre ce comportement…pour lui ce n’était qu’une autre de leurs étranges manières d’agir. Oh, il avait bien posé des questions, l’être étant toujours curieux, mais il n’avait rien obtenue comme explications. Alors la suite des évènements était toujours la même : un simulacre de combat…


Elky ne cherchait pas toujours le combat, parfois il les entrainait derrière lui, les menant jusque sur les lieux de vie de dangereuses bêtes et laissaient à ses compagnons la joie de dévorer de la chair humaine. Sinon, en général quand il les trouvait trop dangereux pour les animaux, il les affrontait lui-même. Comme pour celui çi…
Cela faisait un moment maintenant que le « combat » avait eu lieu. L’homme avait sa poitrine gonflée, il lui dévoilait ses dents d’une étrange manière et roulait sans raisons des muscles. Si Mirrel, sa chose, était là alors il lui aurait dit que l’homme était gonflé d’orgueil. Mais après un petit moment où Elky s’était juste contenté d’esquiver et de « taquiner » l’intrus, il s’était mit à attaquer…
Et maintenant il était là, poursuivant l’homme.

Celui çi avait perdu toute son assurance, comprenant soudainement qu’il n’était pas de taille devant ce « démon à queue fourchue », « cet être au sang argent » pour lequel on lui avait promit de l’argent. Il courait, courait… cette foret était aussi mauvaise que son gardien. Les racines jaillissaient à tout endroit, forte et dure comme du métal. Des ruisseaux vicieux apparaissaient derrière chaque arbre. Certains avaient creusé la terre si profondément que l’on ne pouvait traverser sans ponts. Les énormes arbres tortueux faisaient serpenter leurs branches comme une énorme cage écrasante et suffocante.
Jiroud Elra courait, trébuchait… Il fallait qu’il sauve sa peau déjà lacérée par les griffes du « démon », qu’importe s’il revenait les mains vides aux villageois tant qu’il revenait en vie. Il avait abandonné le combat, mais pas le « démon », non celui-ci s’était mit à jouer avec lui comme un chat…
Soudain, dans une petite clairière : une vision étonnante. Surprit et choqué, il s’arrêtât à quelque mètres de la personne provoquant cette vision…Il y avait une elfe. Elle était plutôt petite, très frêle… sa longue chevelure formait de grandes boucles lui faisant penser à une mer déchainée…ses grands yeux bleus nuits étaient terrifiés donnant un magnifique tableau, surement une scène rare que jamais un humain aurait put voir d’une femme des bois…non, un, elle avait bougé écartant ses bras de sa poitrine nue…c’était un mâle… l’humain s’approcha, hypnotisé par cet elfe androgyne et fragile…mais un étrange son se fit entendre…des claquements sinistres. Il se retourna lentement et la peur éludée par la vision explosa à nouveau en lui… Jiroud Elra poussa un hurlement…

Le corps s’écroula au sol, tressautant et gargouillant. L’être roula sur lui-même, ses jambes blanches glissèrent sur l’herbe et se stabilisa branlant. Sa cage thoracique s’agitait de manière irrégulière…sa bouche était entre-ouverte laissant échapper un étrange sifflement mélangé à un claquement venant de sa gorge. Un mélange de colère et de panique s’était prit de lui. Ses yeux sans pupilles s’étaient révulsés, comme fou. Il avait vu Mirrel ! Il avait vu Mirrel ! Sa Chose ! A lui ! Il s’était approchait de lui, avec cette horrible lame ! Personne n’approchait SON Mirrel !



Avec une rapide lenteur, Elky se rapprocha de l’homme. Sa main gauche s’écrasa avec douceur dans le sang qui se rependait autour de l’intrus. Son autre bras s’éleva vers la cime des arbres, comme s’il saluait le ciel, comme s’il rejetait le ciel…Puis le bras s’abat… Un nouveau son écœurant se fit entendre. Ses doigts s’enfoncèrent dans la plaie béante, ricochèrent sur les os, arrachèrent la chair… et puis se fut finit. A l’instant même où la vie quittât l’intrus, un oiseau chantât et les arbres au dessus d’eux se remirent à grouiller de bruit…

Mirrel, tremblant, sortis de derrière son arbre. L’elfe serra ses maigres bras contre lui. Il était vraiment rare qu’il assiste à la mise à mort d’un « intrus ». Toujours de la même manière, Elky égorgeait totalement le corps. Il ne savait pas pourquoi il faisait toujours ça. Pour s’assurer que le corps est mort ? Surement en partie, mais il y avait autre chose. L’elfe ne savait pas quoi..
Mirrel inspira fortement. Il s’approcha doucement d’Elky, baissant ses yeux sur le corps blanchâtre uniquement vêtu de voiles noirs autour des hanches. Du sang rouge maculé le corps au reflet grisâtre, seul ses cheveux blancs avaient échappé aux giclés. L’elfe fut vite désintéressé des arabesques sanglantes, une plaie barrée l’épaule de l’être et l’argent en fusion qu’était son sang glissait lentement sur sa peau.

- Elky ?

L’être se retourna. Ses grands yeux opaques comme ceux d’un aveugle se posèrent sans vraiment le faire sur sa chose. Le grondement au fond de sa gorge se transforma immédiatement en une sorte de ronronnement. Sa queue de serpent se dressa pour s’enrouler autour du bras de Mirrel. Il n’ « aimait » pas que sa Chose ne soit pas à l’abri dans le nid lors de l’arrivée des intrus, ni qu’il l’assiste à « l’abatage » des individus. Après, sa chose était différente, étrange. Mirrel, face à sa curiosité, il lui avait dit que « Ca le bouleversait ». Elky n’avait pas comprit…
L’être se laissa redresser, s’agrippant au bras de sa chose. Il s’appuyait contre lui comme un vieillard enfantin…

Dés qu’ils furent éloignés du cadavre de quelques mètres, une multitude de papillons petits comme des phalanges vinrent se poser sur les brins d’herbes rouges. C’était une espèce peu courante avec de fines ailes violettes irisées de rubis. Non agressifs, une seule chose les différenciait de leurs congénères des champs : ils ne butinaient pas le nectar des fleurs, mais le sang des cadavres.

De leur coté, Elky et Mirrel s’assirent au niveau d’un des nombreux ruisseaux. L’être était habitué aux réactions de Mirrel. Il avait fini par comprendre que sa Chose n’aimait pas le voir couvert de sang. Alors, il se laisse toujours toiletter par Mirrel après un combat.
L’elfe passait doucement l’eau sur sa peau pour faire partir le sang encore chaud en silence. L’être, lui, avait troqué son coté sauvage pour un autre un peu plus enfantin. Tout son esprit était occupé par la vision des cheveux de sa Chose. Le mouvement des lourdes boucles noires aux reflets bleutés était la seule chose capable d’attirer totalement l’attention de l’être.

Enfin, jusqu’à ce qu’une sorte de picotement désagréable lui soit envoyé par son corps. Il tourna sa tête sur le coté alors que Mirrel nettoyait son coté droit. C’est avec un soin maladroit qu’il se mit à laper de sa langue grise la plaie sur son bras.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Chasse à l'être... (Pv: Dante) Q   Lun 26 Sep 2011, 22:44


Une fois de plus j’aperçois le port de Reilor, ces derniers temps nous devons nous ravitailler souvent, l’équipage ne cesse de s’agrandir et les divers matelots réclament de plus en plus de divertissement. C’est normal, les épreuves que nous traversons ces temps-ci sont assez pénibles pour les nerfs, la rencontre avec la reine des succubes, l’étrange retour de ma chère Norui, les nouvelles recrues, et les quelques dernières attaques. Tout cela nous force à nous ravitailler, et le port de Reilor est parfait pour cela, j’y aie de nombreux contacts, et la ville toute entière jouit de ma protection.

Mais cette fois-ci, en plus de devoir faire le plein de vivres, de boissons, d’armes et de munitions, nous allons devoir nous aventurer dans la ceinture de Brendian. Cette chaine de montagnes accueille une immense forêt dont nous utilisons le bois pour renforcer notre navire. Ce bois est bien plus résistant que tous les autres bois existant, par chance, je n’en aie besoin qu’en très faible quantité.

Une fois arrivé dans le port, l’équipage se divise en trois groupes, l’un restera sur le navire, l’autre ira faire le plein de vivres et le troisième s’occupera de ramener du bois. Je n’aie pas choisi d’accompagner un groupe en particulier, je préfère rester en ville quelques heures, observer les gens, leur évolution, veiller a ce que rien de louche ne se trame lorsque je n’y fais pas escale.

Mais justement, après quelques minutes passées dans une taverne, un léger brouhaha se fait entendre. Un petit attroupement semble s’être formé hors de la bâtisse. Je jette un œil par un carreau et aperçois une dizaine de villageois armés de lances, d’épées, d’arcs et même de poudre pour certains d’entre eux. Cela n’augure rien de bon, aussi je décide d’aller voir en personne la raison d’une telle agitation.

Lorsque j’approche du groupe en question, l’assemblée se fait plus silencieuse, je perçois des regards gênés, comme toujours, j’inspire le respect, mais aussi la crainte. Je les questionne sur ce remue-ménage, les langues se délient facilement lorsque l’on se trouve face à moi. Rapidement j’apprends qu’une chasse au démon s’est organisée. D’après les dires des villageois, certains d’entre eux auraient tendance à disparaitre ces dernières semaines, tous disparaitraient dans cette forêt qui semblerait abriter une créature démoniaque.

Je suis sceptique. L’on a tendance à qualifier trop rapidement de démon ce qui nous est inconnu. L’on a tendance à rejeter trop facilement ce qui est différent, ce que l’on ne comprend pas, et qu’a fortiori on ne cherche pas à comprendre. Je calme les villageois, je vais me charger de cette mission, s’il y a effectivement un démon qui chasse dans cette forêt, il doit avoir une bonne raison, et , ce n’est certainement pas en le chassant nous aussi que le conflit disparaîtra. Léger problème, un groupe est déjà parti il y a une bonne heure. Je dois me hâter, avant que les choses ne dégénèrent.

Quelques minutes plus tard et me voilà déjà au cours de l’épaisse forêt. Ce lieu semble figé, intemporel. Je me sens observé ici et là par des créatures furtives et craintives. J’entends de petits bruits de pas, l’on m’observe, l’on me fuit, mais peu m’importe, j’ai l’habitude de ce genre de comportement, et ce lieu ne m’effraie pas vraiment. D’ailleurs, ma présence semble être bien plus effrayante pour les diverses espèces qui peuplent cette forêt.

Je m’enfonce de plus en plus, me bénissant d’avoir un grand sens de l’orientation, sans quoi il me serait impossible de retrouver mon chemin tant la forêt est dense. Les minutes s’écoulent rapidement, depuis peu, je suis une piste, des traces de pas, des branchages cassés m’indiquent par où sont passés les hommes qui sont partis faire cette stupide chasse à l’inconnu. Je presse le pas, il faut que je les rattrape, si effectivement un démon s’en prend aux pauvres villageois qui s’égarent par ici, ce n’est pas un petit groupe de villageois qui changera la donne face a un être supérieur.

Je perçois des cris, des bruits sourds au loin. Je stoppe mon avancée, tentant de localiser la provenance du bruit. Mais la forêt étouffe les bruits, il n’est pas évident d’en localiser la source exacte. De plus, les traces de pas semblent s’être divisées en deux groupes. Je dois choisir une route. Sans doute ont-ils trouvé ce démon et établis comme stratégie de l’attaquer sur deux fronts.

J’ai choisi un sentier, je le suis rapidement j’arrive enfin aux abords de ce que l’on pourrait qualifier de clairière. Un ruisseau coule sous mes bottes, au loin j’aperçois un être blanchâtre assez étrange, son corps semble ensanglanté, à ses côtés un ou plusieurs corps humains semblent mutilés, et, prenant soin de l’être étrange, une sorte d’elfe se tient contre lui. L’image me laisse perplexe, pas facile de dire qui a attaqué qui, mais ce que je peux affirmer c’est qu’il doit y avoir d’autres humains ailleurs, les traces de pas ne sont pas assez nombreuses.

J’entends un sifflement venant non loin de moi, l’être blanchâtre sursaute, un projectile vient de lui perforer le bras, enfin, je crois, je suis tout de même assez loin pour distinguer correctement la scène. Soudain, j’entends des cris et je vois trois hommes armés sortant d’un fourré. Ils filent à toute vitesse vers l’elfe et l’être blanchâtre. Un bain de sang va avoir lieu si je n’interviens pas. Même si je ne sais pas qui a commencé le premier, je ne peux pas laisser se dérouler une telle scène.

Je me déplace rapidement et me sers de mon pouvoir de maitrise de l’eau pour entourer l’elfe et l’être qui semble blessé. Une immense bulle d’eau protectrice les entoure, les trois humains ne se risquent pas à la traverser, au contraire, cela les freine dans leur course. Personne n’ose bouger, ne comprenant pas ce qu’il se passe. C’est le moment pour moi de faire mon apparition, ce n’est pas dans mes habitudes, mais je vais devoir jouer les médiateurs.

Je me déplace rapidement et apparais devant tout ce petit monde. D'un geste de la main, je fais disparaitre la bulle aquatique, attirant ainsi tous les regards sur ma personne. L’un des trois humains me reconnait et s’incline aussitôt.


« Seigneur Bélial »

Je le toise du regard, l’envie de le faire voler contre un arbre me démange légèrement, mais je ne suis pas là pour ça. J’observe l’être blanchâtre, même moi je suis surpris. Je n’arrive pas à définir de quoi il s’agit exactement. Je ne sais pas si c’est un mâle ou une femelle, je ne saurais dire son âge ou son appartenance a une race. Je trouve cela très intéressant tout à coup.

Je pose mes yeux rapidement sur tout ce petit monde, il est temps que l’on m’explique un peu c qu’il se passe ici, il y a eu des morts, il ne faut pas que cela se renouvelle. Je vois bien, qu’ici encore le problème semble venir de la différence et de l’incompréhension des deux groupes.


« On m’a informé que des choses étranges se passaient par ici. J’attends des explications. Je vois des morts et des blessés et j’aimerais savoir pour quelle cause sont-ils dans cet état. »

Je me penche vers l’être blanchâtre, il lèche une plaie sur son bras, une plaie provoquée par les trois idiots d’humains a mes côtés. Je fixe la plaie un instant et me tourne vers eux.

« Que lui avez-vous fait ? Sa vie est-elle en danger ? Répondez rapidement, le sang a déjà trop coulé dans cette forêt. »

Finalement, cette situation m’intéresse beaucoup, enfin, pas vraiment la situation, mais plutôt l’être qui se trouve ici. Je n’ai jamais rien vu de tel, je me demande d’où il vient. Serait-il encore une de ces expériences qui vivent de l’autre côté de l’île ou est-ce une évolution d’une espèce ou bien un être unique ? J’ai hâte d’en apprendre plus, d’assouvir ma soif de curiosité, mais avant toute chose, je dois désamorcer le conflit qui l’oppose envers les habitants de Reilor.
Revenir en haut Aller en bas
¤Erreur de la nature¤

avatar

¤Erreur de la nature¤

Nombre de messages : 39
Localisation : Là où la main de l'homme n'a jamais mit le pied...

MessageSujet: Re: Chasse à l'être... (Pv: Dante) Q   Mer 12 Oct 2011, 01:48

Elky était totalement focalisé sur sa chose. Ca en était à un point où il occultait totalement la présence des autres intrus sur son domaine.
Les mains de Mirrel glissaient lentement sur sa peau, douce, presque craintive face au liquide rouge qui maculait sa peau blafarde. Mais l’elfe le retirait tout de même, avec un grand soin… Les yeux de l’être tombaient sur sa chose, le visage, ses traits, cette lèvres qui se remonte légèrement et puis…ses cheveux. Les mouvements des lourdes boucles noires étaient pire que l’hypnose sur l’être. Sa Chose, c’est sa faiblesse. Il suffisait qu’il apparaisse pour que plus rien n’existe.

Puis, soudain…
Un sifflement. L’air est perforé. Violent et brutal, un projectile apparait… L’être bondit pour l’esquiver, poussant l’elfe qui sous la surprise s’écroule dans le ruisseau avec un petit cri.
On l’attaque, encore, à trois…non, on les attaque. Son Mirrel est là !
L’être siffle, gronde, grogne…Son corps se ramasse sur lui-même, comme un chat prêt à l’attaque ou un chien craintif ? Difficile de le dire si on ne se base par sur ses sons. Son bras blessé ballote quelques secondes, une profonde entaille met ses chairs à vifs. Puis l’être le contracte comme s’il ne ressentait aucune douleur. Le claquement de sa gorge résonne dangereusement. Il dévoile ses dents, ses quenottes, ses crocs… Ces trois intrus ne sont rien, il peut facilement s’en débarrasser mais..il y a son Mirrel…

Et alors que son attention se porte totalement sur ses assaillants, alors que son instinct lui dicte déjà le meilleur moyen de s’en débarrasser : l’eau prend vie !
L’être sursaute. Lève ses vifs yeux morts sur la barrière qui vient de se créer. Les humains se sont arrêtés et rapidement l’attitude d’attaque d’Elky disparait. L’eau s’est élevée ! Elle les entoure, lui et sa Chose. L’être se tapit un peu plus sur lui-même, ne comprenant pas ce qui se passe. L’eau est tout autour comme une…cage ? La main tremblante de Mirrel sur son épaule ne le sort même pas de sa torpeur…

Puis, un nouvel intrus apparait…
L’être se statufie. Tout les sons de sa gorge meurent net. Ses yeux d’aveugles se posent sur lui.
L’être ne comprend pas. Ne sait pas. Qu’est ce que c’est ? Un humain ? Un sang rouge ? Non. Cet intrus, il est là, mais…l’être recule légèrement. Il lui parait grand, imposant. Il y a quelque chose autour de lui. Quelque chose qui l’écrase, qui lui donne envie de fuir…mais en même temps, de l’affronter et… Ses cheveux s’hérissent sur son crâne. Il y a autre chose aussi, une autre sensation bien différente…Cette chose qui s’impose autour de lui est aussi très…très…Elky grimace. Il ne comprend pas. Les mots ne viennent pas. Lequel peut signifier cette nouvelle sensation ? Il ne sait pas. Il ne comprend pas. Cet intrus est trop étrange. Il ne comprend pas.
L’être recule d’un pas avec un petit gémissement. Mirrel, derrière lui tremble comme une feuille les yeux rivés sur l’intrus. Son regard bleu passe d’un individu à l’autre complètement terrifier. L’elfe pousse même un petit hoquet quand l’un des trois parle.

« Seigneur Belial » Elky ne comprend pas, ni « seigneur », ni « Belial ». Mais les trois semblent y réagir : leurs épaules se baissent, leurs yeux se calment. Elky se rappelle de la meute de loups qui vit sur son territoire. Le loup gris à la patte blanche, les autres loups lui obéissent. C’est ça ! Cet Intru, c’est un « alpha » ! Et les trois autres se soumettent à lui !

Son bras se rappelle à l’Être. Immédiatement, il a toujours le même réflexe. Il sort à nouveau sa langue grise et se met à laper sa plaie.
Son corps est couvert de sang rouge et son bras commence à se couvrir d’arabesques d’argents. Son propre sang est plus épais que celui des humains. Sa couleur brillante donne l’impression de voir du métal en fusion s’écouler des chaires grises ouvertes.
Il y passe sa langue à plusieurs reprises comme un animal. Son sang est plus frais et plus acide que le sang chaud des humains.
Soudain l’alpha se penche vers lui. Tout le corps d’Elky se bloque, comme une petite créature prise dans la lumière. Ses yeux blanchâtres se fixent sur lui. Il ne comprend toujours pas ce qu’il ressent, alors il a un geste de recul d’une rapide lenteur. Sa queue s’agite brusquement, fouettant l’air autour d’elle comme un chat furieux.

L’Alpha parle à nouveau, s’adressant au trois intrus.
Mirrel hoquète à nouveau à ses paroles. L’elfe se saisit délicatement de son bras blessez et le fixe avec un regard étrange. Puis, avec mille précautions il se saisit du projectile, le regardant avec un étonnant savoir.


- D-Du poison ! Du Naré Equa !

Un poison mortel.

Elky fronce les sourcils, n’aimant pas le visage de sa chose. Cette manière d’ouvrir en grand les yeux, cette lèvre tremblante et son visage sans teint… Ca ne lui plait pas.
Un peu perdu face à la réaction de sa chose, il pose sa main valide sur son bras, sa queue de serpent s’y enroule aussi. Il pousse un petit bruit de gorge. Un petit bruit d’une dure douceur qu’il n’adresse qu’à sa chose. Un petit bruit qui habituellement calme sa chose. Mais pas là…sa Chose prend son visage dans ses mains.


- Elky ! Tu l’as léché ! Tu l’as avalé ! Le poison !

Des cris ramènent brusquement l’attention de Mirrel et de l’être sur les intrus. L’un d’eux a été attaqué par surprise. Une boule de poils blancs indistincte est en train de lui lacérer le visage. Cela ne dure que quelques secondes, mais cela semble durer plus longtemps tant la situation est surprenante. L’animal blanc bondi au sol, fila sur l’herbe et se hisse sans problème sur l’épaule de l’être.
Fier et le torse bombé, ses fines griffes s’enfonçant dans la peau blanchâtre pour ne pas glisser, se tient le chat Omega. Bel et arrogant angora, il est le compagnon d’Elky !

Ce dernier sourit légèrement. Son compagnon est là. Il n’est pas « inquiet » pour lui. Il n’est pas comme sa chose, il sait se défendre. Son arrivé inopinée lui redonne de l’énergie et reporte son attention vagabonde sur les intrus. L’Alpha, il ne l’oubli pas. Mais il ne sait toujours pas comment s’en occuper…

Du fin fond de sa gorge le claquement se fait à nouveau entendre, et le grognement suit très rapidement. Il se place devant Mirrel, face aux intrus. Omega feule et crache sur son épaule.


- Mon territoire ! Mon Mirrel !

Les mots se forment à la fois aigu et grave.

- Partir ! Humains partir ! Si humains ne veulent pas traverser partir !

Ses phrases sont mal agencées, mais il n’a pas la tête à réfléchir à la grammaire.
Il feule et gronde à son tour tout en faisant un pas en avant…mais il jette des petits regards à l’alpha, ne s’adressant pas à lui dans ses grondements.


- Mon territoire…mon territoire…mon Mirrel !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Chasse à l'être... (Pv: Dante) Q   Mar 25 Oct 2011, 18:58


Je suis le spectateur d’une étrange pièce qui se joue en cet instant. Trois humains qui s’en prennent à une étrange créature, trois hommes qui ne respectent pas l’elfe qui se trouve à ses côtés. J’ai vu ce genre de scènes bien trop souvent à mon gout, et je sais que je n’ai sans doute pas fini d’en voir, c’est ainsi, c’est dans la nature humaine de rejeter ce qui est différent. Mais il ne faut pas blâmer les humains pour autant, chaque espèce se comporte pareil. Les démons, les vampires, les succubes, les sirènes, personne ne tombe jamais d’accord avec son plus proche voisin, personne ne consent à faire le moindre effort. La vie est ainsi faite. Certains comme les nains préfèrent vivre reclus dans les profondeurs de leurs montagnes, d’autre comme les elfes se mêlent à la nature et se font si discret que l’on peut traverser une forêt sans les apercevoir.

Mais lorsqu’il y a une supériorité quelconque, tout change. La race qui se trouve en supériorité a un besoin maladif d’asseoir encore plus sa suprématie. C’est le cas ici, dans cette sombre forêt. Les humains sont venus nombreux pour traquer une créature peu commune. Ils ont compensé leurs faiblesses par leurs nombres et l’effet de surprise. Et voilà le résultat, ils tirent sans savoir pourquoi, ils blessent, ils font souffrir quelqu’un qui ne leur avait pourtant rien fait.

Et moi, je ne peux prendre position pour un camp. Comment désarmer le conflit sans déclarer un vainqueur ? Je dois éviter que les humains ne se fassent massacrer, et éviter qu’ils tuent cet être. Mais la créature a été blessée, elle pourrait vouloir se venger. Je ne pourrais pas la laisser agir à sa guise. Je pourrais céder à la solution de facilité, je pourrais partir et les laisser se débrouiller entre eux. Qu’ils s’entretuent s’ils le souhaitent ! Mais hélas j’ai une morale qui m’empêche de faire une telle chose, cette même morale qui me dit de ne pas les massacrer tous, car au final, cela pourrait aussi être une bonne alternative. Mais non, aujourd’hui je dois être le médiateur, le conciliateur, appelez cela comme vous voulez, quoi qu’il en soit c’est à moi qu’appartient cette tâche.

La voix de l’elfe me tire de mes interminables réflexions. Il s’affole pour son ami. D’après ces dires, il aurait été empoisonné. Je sens une vague d’affolement envahir les lieux, tout cela ne me dit rien de bon. Si la créature est victime d’un empoisonnement alors il va falloir vite trouver de quel poison il s’agit et ensuite aviser pour le guérir. L’elfe prononce le nom de Naré Equa. Cela me dit vaguement quelque chose, c’est un poison mortel, mais pas le plus efficace, cela dit je ne suis pas un expert dans ce domaine. Quoi qu'il en soit, il faut administrer l’antidote le plus rapidement possible sinon cette étrange créature ne va pas survivre à cette journée.

Mais alors que je m’apprête à demander à l’elfe s’il sait où l’on pourrait trouver un antidote, un bruit de miaulement se fait entendre derrière moi. L’un des hommes se trouve aux prises avec une petite boule de poil, un chat à première vue ! Décidément, cette forêt cache vraiment tout et n’importe quoi ! Un des humains parvient (au détriment du visage de son ami) à enlever le chat et à le jeter non loin. Le félin court se mettre à couvert sur l’épaule de la créature. Ce dernier se dresse vers moi et les humains. Il prononce quelques mots dans un mélange de grognements, le message est très clair. Soit les humains traversent cette forêt, soit ils rebroussent chemin. Ils sont sur son territoire, sur son Mirrel. Mirrel…ce nom me parait peu approprié pour une forêt, peut-être est-ce ainsi qu’il a nommé son domaine, la partie de la forêt dans laquelle il vit ? Ce n’est qu’un détail.

Je me positionne clairement entre les deux camps. Trois humains d’un côté, un chat, un elfe et une créature de l’autre. Les humains se trouvent sur le territoire de la créature, ils peuvent traverser s’ils le désirent ou rebrousser chemin, mais en aucun cas créer de problèmes. Le message est clair, ils ont le droit de venir dans cette forêt, mais pas pour y chercher cette créature, pas pour la déranger. Qu’ils fassent ce qu’ils ont à faire et qu’ils laissent la créature tranquille. C’est tout ce qu’elle demande. Enfin, c’est ainsi que je le comprends.


« Tirez-vous bande d’imbéciles… »

Je me retourne en direction des humains.


« C’est pourtant simple non ? Vous partez ou vous traversez, mais vous fichez la paix à ceux qui y vivent. »

Je n’ai pas besoin d’en dire plus, les humains regardent la créature une dernière fois et font demi-tour sans demander leurs restes. Ils disparaissent dans l’épaisse forêt en quelques instants. Je sais que plus tard, je vais devoir aller au village et expliquer la situation. Non cette créature n’est pas agressive, elle s’est juste défendue devant des intrus qui la dérangeaient. Il va falloir qu’ils admettent être des intrus, après tout, la forêt ne leur appartient pas. Mais pour l'heure, je dois aider cette créature justement, elle est victime d’un poison et si l’on ne la soigne pas alors les humains auront gagné par la violence.

Je me tourne en direction de l’elfe et de la créature. Je ne saurais dire si le poison l’a déjà beaucoup infecté, habituellement les gens palissent, mais là, cette créature est tellement pâle… Et puis, je ne sais pas si elle me comprendrait, peut-être interpréterait-elle mal mes intentions. Alors, je m’adresse à l’elfe, car lui seul peut me faire comprendre par cette créature.


« Votre ami est empoisonné, il faut faire vite et lui administrer un antidote. Je ne connais pas la vitesse d’action du Naré Equa mais je ne voudrais pas prendre de risque. En plus, votre ami semble être blessé. »

Je croise leurs regards respectifs, ils semblent quelque peu surpris. J’espère, non, je sais qu’ils ne m’ont pas mis dans le même panier que les humains. Ils savent que je suis différent. Mais est-ce assez pour me faire confiance ?

« Laissez-moi vous aider, je ne vous veut aucun mal. »

Même si je pense qu’ils s’en sont rendu compte, je préfère leur préciser, surtout qu’à présent, l’elfe peut servir d’interprète. La barrière de la langue ne faisant plus obstacle, je pense que l’on va pouvoir régler ce conflit et soigner cet être, du moins, je l’espère…


Revenir en haut Aller en bas
¤Erreur de la nature¤

avatar

¤Erreur de la nature¤

Nombre de messages : 39
Localisation : Là où la main de l'homme n'a jamais mit le pied...

MessageSujet: Re: Chasse à l'être... (Pv: Dante) Q   Dim 20 Nov 2011, 01:56

Le grondement inaudible des fourmis sous les feuilles mortes… Les craquements des noix de l’écureuil au fin fond de son trou… Les bâillements du renard roux alanguis sur l’herbe grasse…Des sons qui constituaient le fond sonore de cette forêt qui parait sans vie. Des vibrations que l’on peut entendre qu’en se noyant dans le lourds silence de ce vieux bois. On peut entendre, des pies qui se chamaillent, le mélophile qui lisse ses plumes ou encore la langue rappeuse d’Omega qui nettoie son pelage…Pleins de petits sons qui remplissent les oreilles de l’Être gardant ses terres.
Il y a d’autres sons, léger et bien plus proche. Il peut entendre le cœur de Mirrel…boumboumboum…C’est une mélodie anarchique, rapide et sans logique. Le cœur frappe comme la queue furieuse d’un chat. Mirrel est inquiet, a peur. Il le reconnaît, mais il ne comprend pas pourquoi. Les intrus sont partit, il ne reste que l’Alpha…et l’Alpha. Il n’est pas un « humain », il est différent… Elky penche la tête sur le coté. Il écoute. Le corps de cet homme fait aussi partit des sons qui roulent dans le silence de son territoire. Alors que les bruits des intrus lui laissent un goût amer, les sons de cet alpha ne sont pas si dérangeants. Mais ils sont étranges, comme s’ils incitaient les autres sons à se faire plus bas….Huuum… Pas tant que cela…
Elky entend le sanglier, il est revenu. C’est normal, la nourriture est là. Une charogne encore fraiche rien que pour lui. Un bon cadavre humain qui ne restera pas entier bien longtemps. Il l’entend. Son groin couvert de sang fait des petits grondements. Il pousse la chair et fait grincer l’herbe. La peau cède sous les dents et dans des bruits de succion l’animal arrache sa pitance.

L’esprit mal remodelé d’Elky est loin, très loin de l’agitation de son Mirrel. Celui çi s’agite, les yeux écarquillés. Ses mains palpent le corps blanchâtre de l’être.


« Elky ne réagit pas normalement aux poisons ! Le plus inoffensif peut quasiment le tuer et le plus dangereux juste lui donner la nausée ! Elky ! »


Le corps faible de Mirrel tremble sous l’inquiétude. Il se tient toujours derrière Elky sachant que l’être ne voudra pas qu’il s’éloigne, mais aussi car le seigneur démon l’impressionne. On peut presque dire qu’il lui fait un peu peur…Il faut dire, qu’avec une simple pichenette le démon pourrait écrasé le corps de l’elfe par terre comme une vulgaire feuille.

« La Naré Aqua agit en trois heures. Il n’est pas le plus efficace, s’il n’entraîne pas la mort il engendre de grave dommage !…mais…Elky… »


L’elfe parle d’une manière experte. Il n’hésite pas…mais dés que son regard tombe sur Elky il bafouille face à l’imprévu que peut avoir le poison sur l’être.


« Je sais concocter l’antidote rapidement, mais on ne trouve pas tout les ingrédients nécessaire ici ! Je…vous…»

Divers noms se suivirent rapidement dans sa bouche. Des noms d’ingrédients basiques, mais qui venaient d’un peu toutes les îles. Il fut cependant couper par Elky, qui très loin de la panique de sa Chose, venait de lui mettre le chat dans les bras. Pour cela, l’être s’était totalement redressé sur jambes. Bien droit, il n’arrivait pourtant qu’au nez de sa chose et vu la courte taille de l’elfe ne parlont même pas par rapport au démon. De loin, au vue de sa taille et de son gabarit, l’être pouvait faire penser à un jeune adolescent.

Elky se retourna vers l’Alpha, se plaçant instinctivement entre lui et sa Chose.
Sa tête se pencha sur le coté, son visage au traits sans âge fut partiellement recouvert par la chevelure blanche qui l’entourait. Ses sourcils tressautèrent sans signification particulière et ses yeux opaques se levèrent au dessus de la tête de l’Alpha.


« Ch…chapeau. Cela est un chapeau. Je connais le mot…mais…hum…A quoi cela sert ? »

Ses paroles furent bien plus fluides que précédemment bien qu’il parlait encore de manière hachée. Depuis qu’il avait « grandit », Elky avait plus de mal à parler correctement. Les pronoms et la forme des phrases lui échappaient parfois.
Malgré sa curiosité, l’être détourna rapidement son attention vagabonde de l’alpha. Son bras gauche blessé était prit de spasme et de tremblement régulier. Il fit un pas en arrière, puis deux comme si le membre agité ne lui appartenait pas…avant de s’écrouler dans une douce brusquerie au sol, se retrouvant assit et les bras ballant.


« Elky ! »

L’être grogna faiblement alors que la main de sa chose remontait son visage vers le haut. Il ne comprenait pas ce qui arrivait à son corps qui lui paraissait soudain très lourd. Il glissa son regard mort autour de lui, cherchant quelque chose pouvant expliquer ce qui lui arrivait. Son visage n’exprimait toujours que de l’incompréhension… Son Mirrel continuait à paniquer…hum…il aurait peut-être dut écouter sa Chose, en plus il avait encore oublié ce que signifiait « poison ».

Mirrel fixait le seigneur des démons, ses grands yeux bleus nuit exprimaient toute son inquiétude et surtout son hésitation à demander de l’aide. Il avait parlé à cause de sa panique face aux humains et la vu de la non réaction d’Elky face au seigneur Dante avait montrait que l’être n’attaquerait pas s’il entamait une quelconque conversation. Mais maintenant l’elfe redevenait très méfiant et ne savait plus quoi demander comme aide sans les mettre en danger. Vraiment, la vue des humains lui faisaient bien trop perdre tout ses moyens…


« S-Seigneur, auriez …auriez vous d’… »

Elky claqua soudainement de sa mâchoire. Il observait son Mirrel et arrivait à reconnaître les signes de panique de sa Chose. Il tourna brusquement sa tête vers l’Alpha à qui s’adressait bien trop sa Chose. Face à l’« homme » impressionnant qu’il avait tendance à oublier, il prit soudainement conscience de sa faiblesse. Il montrât ses dents, sa queue fourchue s’agitant avant de s’enrouler avec peine autour du bras de Mirrel. Et il grondât, bien que ce fût de manière bien plus faible que face aux humains.

« Mon Mirrel ! On ne lui fait pas mal ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Chasse à l'être... (Pv: Dante) Q   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chasse à l'être... (Pv: Dante) Q

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Tableau de chasse des crânes
» Chasse aux corbeaux [pv : Tyzy]
» Chasse au troll
» La chasse est ouverte... YATA!!!!!! [PV Sybille]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: La Ceinture de Brendian :: Monts de Pan Rei-