AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Que la partie commence (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*Anubite*

avatar

*Anubite*

Nombre de messages : 242

MessageSujet: Que la partie commence (libre)   Mer 01 Fév 2012, 02:23

Le temps était maussade, l’air humide, le bois était poisseux sentant une odeur étrange de mousse qui embaumé l’endroit d’un doux parfum forestier. De fine gouttes de pluie s’abattaient doucement des cimes des majestueux troncs que rejeter les vert seigneur du foret, rendant à leur descente sur terre une boue noirâtre ou se perdait mille pollen, des dizaines de feuille dans une sorte de happement gutturale, c’était dans cette vallée pour le moins peu enjoué que se dresser fièrement un bâtiment haut et bien éclairé. Il montrait hautain que l’homme pouvait s’installer ou il le désirait piétinent avec hargne les jadis beauté de la vallée. Que pouvait-il y avoir avant ? Des champs de délicieuse perce neige ? Ou étais-ce ces fougères des montagnes ?

En tout cas aujourd’hui il n’en restait rien, on leur avait vulgairement parlé paver la gueule, une sorte de lapidation de cette nature à coup de bonne dalle et de pierre finement taillé à la manière d’autrefois, en se rapprochant de ce bâtiment on put entendre le bruit de la rivière qui s’écoulait perturber par les gouttes de la pluie et pourtant malgré ces ondulations agacé celle-ci semblait paradoxalement paisible. D’un coup une vibration remua l’eau dans un « plouf » caractéristique d’un poisson cherchant un insecte comme proie et bondissant avec appétit sur elle à la manière d’un ogre sur un buffé à volonté.

Sur le bord de l’eau de nombreuses traces de pas pouvait être observée et l’anubite s’approcha avec intérêt, la région était peuplés d’animaux divers et variés et cella semblait être un point de ravitaillement en eau, c’était surprenant en général les animaux évitaient au maximum d’approcher les campements humain.

Le chacal s’approchant des empreintes et s’agenouillant il passa doucement sa main dans l’empreinte touchant lentement les bords de celle-ci afin d’en connaître les moindres détails prenant connaissance de chaque précision, ainsi il put déterminer que c’était un cerf qui était passé par là, la profondeur du sol permettait d’affirmer que c’était un animal au sommet de son Age, il devait être solitaire, avec un harem il n’aurait pas pu avoir être aussi gros sinon.
Une chose perturba Sahalim c’était une de ses empreintes semblait s’enfoncer moins profondément l’animal devait être blessé et n’appuyait pas sur son membre douloureux du coup. Si l’anubite ne revenait point d’une traque, il serait sûrement partit a sa chasse. Mais pour le moment le traqueur avait une autre idée en tête.

Levant la tête il regarda le bâtiment humain celui-ci avec la nuit tombante s’éclairait peu à peu de mille feu, de la musique s’éleva ainsi que des cris et des chants. Des chansons paillardes commençaient déjà à s’élever. Le bâtiment semblait exploser de vie d’un coup .Le seul bruit encore paisible était désormais la grande roue à aube qui battait l’eau régulière comme un pendule de son mouvement elle devait entraîner le moulin dont les ailes vrombissaient avec le mauvais temps, celui-ci était arrêté pour l’occasion. Elle devait du coup activer seulement les soufflés de la forge, des panneaux informé l’aimable clientèle qu’un forgeron était à leur service et que celui-ci était maréchal ferrant. C’est une des premières odeurs qui arriva à son approche à ses narines.
Une odeur de bois brûle, de fer chauffé, de la fumée aussi mais ce n’était pas une odeur plaisante pour Sahalim, le carbone sentait fort et le bois devait être humide pour dégager un tel fumet mais le chasseur était fatiguer et il ferait fi de cette mauvaise odeur. C’est ainsi que l’animal arriva à l’entrée du Poney Unijambiste. Curieux nom de taverne se dit l’animal en voyant la pancarte se balancer avec le vent dans des crissements plus ou moins sinistre mais en regardant les fenêtres on pouvait voir à l’intérieur tout autre chose, la taverne était vivante et festive à souhait. 
Les gens buvaient de large chopine de bière en riant s’esclaffant et s’empiffrant. Des musiciens étaient là pour mettre de l’ambiance lâchant sur l’assemblée une pluie de note. De nombreux danseur s’égayaient sur la piste .Le chacal sourit l’ambiance semblait présente mais il n’était pas sûr d’avoir sa place ici.

Dans un bruissement de cape Sahalim entra alors dans l’établissement, les gens le dévisagèrent dès son entré. Il était étrange de voir un inconnu dans ces régions inhospitalières. Les bois étaient connus pour ses maraudeurs, ses brigands ainsi que pour ses terribles créatures. Et pourtant un inconnu se présenter ici. On put lire dans tous les yeux une lueur de curiosité. De plus pour ces gens Sahalim était curieusement habillé. Une grande cape recouverte de boue et de feuille, une grande capuche lui recouvrait tout le visage mais celle-ci semblait étrangement grosse pour un humain et des sortes de pyramides semblaient se dessiner sous cette capuche.

Mais quel hurluberlu cella pouvait-il être encore ? Une personne se baladant avec des trucs bizarre sur la tête, un habit tout taché et totalement difforme en plus l’inconnu ne passait pas inaperçu c’était une sorte de géant. Sahalim s’approcha alors du comptoir et on put entendre à chaque pas le plancher crisser sous son poids et de nombreux tintements métallique et des bruits creux. Le chacal se sentait coupable d’avoir cassé l’ambiance et lorsqu’il arriva au comptoir il demanda poliment au tavernier s’il avait une table libre, l’homme lui lança un regard étonné et lui pointa une table au fond, et Sahalim s’y dirigea rapidement.

L’animal se laissa choir dans le siège en bois qui émit un grincement désapprobateur. C’est à ce moment qu’il laissa tombé sa large cape découvrant sa véritable apparence, c’était un anubite, ces chacals humains de ghurol. Les gens furent surpris et des murmures s’élevèrent. On disait d’eux que c’était un peuple de guerrier sauvage n’ayant aucune pitié ce n’était pas vraiment rassurant. De plus l’animal semblait porté une lourde armure de soldat couverte de terre, de lichen mais le plus terrifiant était sûrement les trophées qui parsemait son armure, il y avait des crânes, des griffes tous venu d’animaux divers et varié ou même de certaine personne car il y avait un morceau d’armure de soldats humains. Un arc gigantesque bariolé se balader aussi sur le dos de l’animal ainsi qu’une épée a deux mains démontrant à nouveau son statut de soldat. Les gens ne semblaient point rassurer , les gens lui lançaient souvent des coups d’œil interrogatif et surtout craintif.

Quelques minutes passèrent et personne ne semblait vouloir le servir , en effet la serveuse était en plein discutions avec le tavernier et ne semblait pas franchement rassurée ,le tavernier non plus d'ailleurs et malgré leur chuchotement sahalim avec son ouïe bien plus développé que celle d'un humain entendait tout

"Monsieur je ne peux pas servir cette ... chose ! elle pourrait me dévorer ! Regarder son apparence , il..elle enfin cette chose a l'air d'un sauvage."

Le tavernier lança un regard sur sahalim qui commençait légèrement a s'impatienter et prit un air fâché lança

« Allez y maintenant ou on trouvera une autre serveuse , on sert tous les voyageurs ! »

La serveuse s'approcha avec peur de l'anubite et d'un voix pas sur d'elle ,celle-ci a cause du stress lui hurla presque dessus en lui demandant sa commande .
Sahalim cru que ses oreilles allaient explosé , fermant les yeux quelques instants il lui répondit avec une voix qui se voulait assez douce et gentil

« Ne vous inquiétez pas je ne vais pas vous manger jeune humaine , vous n'avez pas l'habitude de voir des membres de ma race il faut croire , malgré notre aspect bestial nous ne sommes pas des monstres vous savez … Pour ma commande je souhaite de l'ours au miel et un verre de lait »

Se fut a ce moment la que des soldats entrèrent dans la taverne , ceux-ci devaient avoir fini leur service et venaient dépenser leur solde a la taverne . Enfin … il semblaient aussi avoir fait déjà une autre taverne car ils avaient une forte odeur d'alcool sur eux , sahalim les regarda avec méfiance , il connaissait très bien la réaction des hommes avec une épée entre les mains , il se pensait tout permis … enfin pour le moment ils ne semblaient avoir de réaction bélliqueuse envers l'anubite . Rapidement il put sentir la douce odeur du miel lui venir au narine , il se lécha intérieurement les babines car avec son armures c'était un peu difficile , d'ailleurs il serait peut être temps de retirer son masque le chacal commença donc a passer sa main sous sa gorge décrochant le système compliqué qui attachait son casque a son armure , il prit une grande bouffée d'air , cette protection était certes efficace mais d'un inconfort … on put enfin voir le museau portant les séquelles de sa vie .L'animal semblait féroce et doux a la fois , ses yeux semblaient fatigué , il avait du faire un long trajet .

Sahalim se balança sur sa chaise attendant le plat avec impatience il était affamé et chose étonnante il n'était pas d'humeur à chasser d'un coup , il se sentait las une bonne nuit de repos se faisait sentir , demain tout irait mieux et il pourrait enfin s’adonne a nouveau a son sport préféré la chasse . Sa patience fut récompensé lorsque la serveuse posa le plat devant lui un magnifique flanchet d'ours au miel , l'animal renifla un coup le plat pour sentir toutes les épices , toutes les saveurs de se plat qui le faisait salivé depuis le début de sa préparation , il n'avait pas mangé de viande cuite depuis un moment enfin du moins pas a température de l'animal se nourrissant directement sur les cadavres des créatures qu'il chassait depuis déjà une semaine .Il en avait besoin sa oui dormir dans un coin plus confortable que l'intérieur d'un animal , au moins il ne serait pas déranger par les charognards cette nuit . Ces derniers temps il faisait froid la nuit et ce n'était pas la chaleur d'un feu qui allait le protéger de la morsure du froid du coup ses abris improvisé était souvent dans les viscère d'une créature fraîchement tuer de préférence elle bien protéger du froid . L'animal commença donc son repas avec enthousiasme prenant une dague en os pour couper la viande et dévorant goulûment cette viande a la manière d'un carnassier lorsque quelqu'un s'approcha de lui , un des soldats c'était détaché de son peloton d'ami , celui-ci était vraiment très fortement alcoolisé l'odeur agressait déjà ses narines qui lui dit avec cette manière si particulière qu'on les ivrognes de parler

« Et toi le clebs ! Les animaux sa bouffe dehors ! »

Sahalim ne détourna même pas le regard , il n'avait que faire des élucubration raciste d'un pauvre humain , se ne fut cependant pas la même lorsque celui-ci tira son arme pour menacer le chacal

« tu as compris se que j'ai dis clébard ! Tu sors de suite ! Enfoiré tu crois pouvoir me manquer de respect !*

L'animal changea de suite de comportement ses yeux devinrent menacent et lorsque le soldat leva son arme comme pour lui donner un coup , les gestes furent rapide et d'une précision chirurgicale , un dent qui lui servait de trophée vint se planter dans la main du pauvre homme le clouant a la table ,puis un bras de l'anubite vint se poser sur son épaule et l'autre vint attraper sa main pendant que le genou de l'ordonnateur vint brisée le bras du pauvre soldat qui hurla sans comprendre se qui venait de se passer celui-ci glissa au sol et toutes les personnes de la taverne se levèrent d'un bond interloqué , rapidement les soldats sortirent leurs armes et sahalim lui continua tranquillement son repas comme si de rien n'était écrasant le visage de l'ivrogne sous sa botte. Avalant sa bouché de nourriture il lança aux collègues du soldat

« Ranger de suite vos armes ou sinon on va devoir vous renvoyer dans un sac mortuaire auprès de vos proches »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Que la partie commence (libre)   Ven 03 Fév 2012, 00:11

Décidement, la soirée s'annonce ennuyante.

Pourquoi il s'était mis à pleuvoir ?! C'est pas que j'aime pas la pluie mais, en ce moment, la seule chose dont j'ai envie c'est d'un bon bain et d'un lit confortable. Bien au chaud et au sec, la Nuit serait des plus douces si seulement je parvenais à trouver le sommeil.

J'ai envie de danser aussi. Et de boire. Beaucoup. Du rhum, du bon rhum, excellente boisson, breuvage parmi les meilleurs liquides. Rien à voir avec cette pisse de bière, quoique les nains en font une potable... Un verre de vin délicieux ne serait pas de refus et ce soir, je serais prête à m'enfiler plusieurs tonneaux, si seulement je trouvais une bonne taverne...

Je prend un petit chemin rendu boueux par le temps mauvais. Des buissons armés d'épines voraces m'entourent, les hauts ramages des arbres environnants cachent une grande partie du ciel noir, ne laissant apparaitre qu'une fine miriade d'étoiles scintillantes. Le croissant de lune se trouve bien haut, défiant le firmament de ses rayons argentés.

Un bruit clair parvint à mes longues oreilles, faisant tinter mes sept anneaux d'argent. Une rivière. Me concentrant davantage, je perçois son cours, c'est la Miroitante. Je sais qu'à quelques kilomètres d'ici elle se jette dans la mer, vaste miroir uniforme dont l'Homme tente encore de faire son territoire. Excellent, rien de mieux qu'un plongeon glacé. Ce n'est pas ce à quoi je m'attendais mais ça fera l'affaire.

Les animaux se cachent, ils ont bien raison. La forêt est noire et dans la forêt vit le loup Luni. Mon estomac se met alors à gronder. Le temps est mauvais pour une partie de chasse, de plus, j'ai failli laisser une oreille dans mon précédent combat. Vraiment, ce loup noir était des plus énervants !

C'est donc presque morte de fatigue que je sortis du chemin qui avait sali mes cuisardes brunes si jolies. Je me redresse, replace mon sac de voyage sur mes épaules, réctifie la position de mon arc. L'arme, fermement enroulée dans une couverture grossière se trouve dans mon dos, entre mes omoplates. Il frissonne. Bien sûr, il n'aime pas la pluie. D'un regard, je vérifie le nombre de flèches présentes dans mon carquois. Ce satané lycanthrope a brisé une dizaine de mes flèches avec ses crocs puissants, il faut vraiment que j'investisse dans de nouvelles flèches.

Je porte instinctivement la main à mes deux lames jumelles. White Moon, la lame d'argent, dans une jarretière à gauche et Black Sun, la lame d'acier, à droite. Elles sont devenus mes plus fidèles amies, gardiennes de ma défense mais aussi témoins de souvenirs douloureux. Je secoue la tête, ça ne sert à rien de ressasser le passé, ce qui est fait est fait !

C'est alors qu'un autre bruit me parvient.

Celui joyeux de quelques chants paillards.
Celui espéré des chopes qui s'entrechoquent.
Celui rêvé de l'alcool coulant à flot.
Celui divin de la musique renversante.
Celui sinistre du silence soudain.

Un incident semble s'être produit dans l'auberge vers laquelle je commence à me diriger. C'est alors qu'un bruit de combat me parvint, des os qui se brisent, le sang qui gicle, le bois qui crisse, les respirations haletantes des spectateurs impuissants, les frottements des armures d'un groupe de soldats, la présence d'un membre d'une race autre qu'humaine...

Enchantée, je me dirige à grands pas vers l'auberge, souhaitant de tout coeur participer à la bagarre, et, si possible, danser en même temps. Avec du rhum, ce serait parfait !

J'entre dans la taverne avec brusquerie, la porte s'ouvrant à la volée. "Qui cherche à surprendre doit toujours défoncer la porte avec fracas". Excellente idée.

- Tu te fous de ma gueule le clé...

Tous les regards se tournent vers moi. Visiblement, je viens d'interrompre une grande discution. J'analyse rapidement la scène : une dizaine de soldats, visiblement en train de menacer un anubite qui vient d'envoyer au tapis l'un de leur camarades. Les soldats se trouvent au centre de la taverne, me regardèrent avec étonnement. Sans une seconde de plus, je m'avance tranquillement vers le comptoir.

Afin d'accomplir ce but, je me obligée de traverser les soldats qui refusent de s'écarter. Ils sentent l'alcool à plein nez, un alcool puissant, j'en déduis que ce n'est pas leur première taverne de la journée. Leur regard passe de la surprise à la convoitise quand ils réussissent à avoir un meilleur aperçu de mes formes généreuses. Vient alors à l'un d'eux l'envie de tâter ces formes, une main maladroite se pose sur mes fesses, les attrapant fermement.

Ivres et pervers. Je vais bien m'amuser.

Mon regard alors intrigué se charge de mépris. Le bleu azur de mes yeux devient petit à petit aussi froid que la glace, mes cheveux blonds dégoulinent dans mon dos, je suis complètement trempée, offrant une meilleure vue à mon homme qui ne s'en lasse pas. Je serre le poing droit.

En moins de temps qu'il n'en faut pour dire "biscuit" celui-ci s'écrase dans le visage de l'homme jugé gêneur par mon instinct. Il tombe sur le sol, sous les regards éberlués de ses congénères.

Je pose alors un pied sur le ventre de l'homme gisant par terre et appuie dessus avec force, arrachant un cri de douleur au malheureux. Puis, levant fièrement la tête et défiant ainsi tous les soldats, je déclare :

- Venez bandes de lavettes en armure ! Je vous attends !

Ils se jettent sur moi. Très bien, que la fête commence !

Spoiler:
 


Dernière édition par Lunielle Elwindor le Mar 14 Fév 2012, 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Anubite*

avatar

*Anubite*

Nombre de messages : 242

MessageSujet: Re: Que la partie commence (libre)   Mar 14 Fév 2012, 18:50

L'animal renifla l'air un étranger venait d'arriver , il sentait la terre et le sang , tout cela ne lui semblait rien qui vaille , ses pas étaient plus silencieux qu'un humain bien plus. A son odeur , a sa façon de marcher au rythme de ses pas l'anubite en conclut que c'était une femme . Un étrange fumet boisé , une odeur de sueur plus douce et moins rance que celle d'un humain et plus bien plus qu'un nain , serait ce un elfe? Peut être une succube ou un démon ? Quoi que non la succube ne sentirait pas la boue , elle empesterait le parfum et les relents de milles et une fleur écrasées mixées afin d'en faire une chose sensé sentir bon. L'anubite avait toujours détestait les parfums sont odorat était bien trop sensible pour ces choses et rien que de sentir leurs odeurs ,cella lui donner la nausée pourtant il aurait pu faire un magnifique nez sachant décomposé avec habileté chaque odeur.

Au cliquetis qui suivait chacun de ses pas , le chacal put savoir qu'elle portait des armes surement des lames assez courtes vut le temps qu'elle mettait entre deux pas pour claqueter contre ses cuisses , le bruit était étouffé signe d'une protection en cuir ou matelassé , cloutée? Difficile a savoir un cliquetit métallique résonnait a chaque mouvement de jambes , cella pourrait être aussi des bijoux ?

Sahalim put aussi entendre le glissement caractéristique d'un arc , et celui d'un carquois , il fallait croire que la personne était un archer , du moins il devait avoir une certaine aisance a l'arc , il fallait être sur de sa précision et de ses tirs pour avoir de si petite lame , de plus le cuir laissant comprendre que la rapidité était son atout , on était loin de l'armure de plate lourde et bruyante d'un soldat . De plus si c'était bien un elfe beaucoup n'appréciait pas les tenues trop lourde il y avait peu de chance que sa soit autre chose.

L'anubite renifla un dernier coup et pu sentir une odeur familiére un de ses yeux vira au vert tandis que l'autre au jaune , oui il le sentit venir d'un coup le frisson de la chasse oh oui doucement cellui-ci s'infusait en lui c'était l'odeur d'un loup , cette odeur forte musquée de sous bois , un légé relent de charogne et de sang seché c'était celui d'un prédateur , mais la différence était celle des glandes odorifére propre a chaque race qui permettait a sahalim de savoir se qu'il chassait . Elle avait une odeur acre d'urine , celle des animaux qui marque leurs territoire , et cette odeur a part son acreté était forte tenace , poussiéreuse aussi , contenant un code propre a la race cette douce et forte odeur musquée qui fesait frémir celui qu'on surmenait le traqueur.

L'écume monta doucement aux levres de sahalim qui pendant un instant sembla déconnecté du monde réel plonger dans celui d'un dieu de la chasse ou le chasseur ne pouvait se lasser de prendre du gibier et ou le gibier devenait parfois le chasseur. C'était la difficulté et la perseverance lié aux traques qu'adulée l'anubite , oh oui devoir camper longemps au même endroit ne le déranger absolument pas si la proie en vallait la peine , que le combat se faisait épique , une lutte entre deux bête au finale car comme tous le monde le lui faisait remarqué il n'était qu'un chacal.
Certains pourrait dire que c'est une lutte ancestral de territoire , ou peut être de survie mais Sahalim lui en était sur ce n'était rien de tous cella , c'était bien pour montrer leurs existence et la valeur de son peuple .

Le géant en armure chassa rapidement de ses esprits se frisson lorsque les voix de soldats le rappelerent a la réalité . C'est vrai il était dans cette auberge entouré d'une poignée de soldat qui se prenait pour des cowboys et venant imposé leurs convictions et leur racisme a tous.

Que les humains lui semblaient stupide , c'était la race la plus étendu et pourtant leurs esprits de survie était aussi grand qu'un mollusque , comment pouvaient ils croirent avoir une chance contre lui , mais il n'était pas en croisade , juste de passage , ce n'était pas non plus un monstre juste un chacal qui voulait tracer sa route . Dire que dans plusieurs pays ils avaient été acceuillit comme sa jusqu'a tuer une créature qui s'en prennait aux villageois et la bizzarement tous le monde devenait son meilleur ami . C'était fou se que l'hypocrisie caractérisait ce peuple.
Jamais un anubite n'aurait fait sa a un confrére ... c'était un peuple soudé enfin ... du moins tant qu'il n'y avait pas trop de consanguinité dans la famille , il était dur de faire perdurer sa race avec si peu de membre sans certains problèmes et bien que le guerrier est milité pour qu'ils soient eux aussi reconnu et admis dans la société cella ne c'était jamais vraiment passé ainsi . Il fut le premier instructeur a avoir admis des consanguins dans les cours militaire les plus compliqué.

Rapidement il fut prit d'un sentiment de nostalgie son pays lui manquait tellement ... mais après tout il c'était lui même éxilé , il ne pouvait que s'en prendre a lui même. C'était fou se que l'anubite semblait concerné par la situation qu'il avait engendré .Se permettant même de finir son repas tranquillement , arrachant quelque morceau de chair mollement et les portants a sa bouche prennant même son temps pour macher et déguster son repas , sirotant son lait l'air de rien .

Chose qui semblait pas vraiment plaire aux soldats qui commencaient a s'agglutiner en un bloc , sous les ordres d'un ... vétéran? Sahalim ne savait pas vraiment comment le caractérisé , est ce un lieutenant , un sous chef ? Il y avait tant de grade dans les armées humaines en plus d'une armée a l'autre ce n'était pas la même. Sahalim l'observa tranquillement rigolant intérieurement , il était peut être un commandant mais sa garde laissé beaucoup trop d'ouverture , sa main d'appuie sur l'épée n'était pas placé assez haute pour avoir le plus de force et encore moins pour bouger rapidement c'était ridicule , si l'instructeur qu'il était les avait formé sa ne se serait pas passé comme ca

"Je vois que vous semblez vraiment vous battre cependant si je puis me permettre quelques conseils , vos gardes sont pas vraiment tip top , regarder comment vous tenez vos armes ! Vous as t'on vraiment appris l'art de la guerre? De plus l'alcool émousse les sens , la rapidité et la force .Vous aurez peut etre l'impression de ne rien sentir mais je vous assure que si je vous brise les os beurré ou pas vous ne bougerez pas d'un pouce"

C'est a se moment la que l'anubite pu entendre l'étranger arriver a grand pas , oui c'était une elfe pas de toute la longueur de la foulé , la manière de réspirer , les gestes amples precis , rapide et silencieux . Mon dieu une autre personne allait être mélé a ses problemes pour l'animal qui aimait rester discret ...

Un soldat s'exclama alors te te fous de moi clébart ! Enfin du moins c'est se qu'il avait surement voulut dire car la porte crissa dans un coup , ouverte a la volée et une elfe s'engouffra , l'animal se rejouit intérieurement il ne c'était pas trompé , et finalement ce n'était pas du cuir clouté mais bien des bijoux .Tout le monde sembla étonné sauf l'anubite , il l'avait sentit et entendu depuis un moment.

Sahalim vit les regards lubrique que certains soldats posaient sur l'elfe et il sourit intérieurement , il n'était pas bon de faire ceci avec tout le monde , en plus si c'était une personne qui voyageait seul , il y avait de grande chance pour que celle-ci ne soit pas une cible facile ...

Chose qui se confirma lorsque l'elfe éclata son poing dans la figure d'un soldat , l'anubite ne put se retenir de rire , c'était si drole et surtout si ... incongru , ce ne devait pas vraiment être dans leurs habitudes de se faire éclaté la face par une demoiselle . Se fut par contre se qui suivit qui firent froncé les sourcils a sahalim , l'elfe les insultats de lavette en armure , cella semblait annoncé un combat et alcoolisé comme il était se n'était peut être pas bon de se battre alors qu'il y avait beaucoup de gens qui pouvait être blessé.

L'ordonnateur s'écria alors pour essayer de calmer l'atmosphére

"Allons allons messieurs nous sommes entre gens de bonne compagnie je vous offre a boire et vous rengainez vos épées vous pourriez blessé quelques personnes dans votre état"

Certains soldats doutérent quelques secondes , lorsque l'un d'eux cracha vers le chaccal et les autres le suivirent ...Tant pis il avait au moins essayer ...L'animal se leva d'un bond , certains soldats commencaient a essayé d'attaquer l'elfe , il fonca attrapant sa claymore a un main , les soldats le regarderent un peu appeuré il ressemblait a un monstre ainsi , un géant leur foncait dessus en armure de plate et portant une arme a deux mains dans une seul comme si cella ne pesait qu'un poids plume .

Le premier coup s'abattit rapide éfficasse envoyant trois soldats par terre , sahalim avait tapé avec le plat de son épée il ne comptait pas vraiment tuer les soldats juste les remettre a leur place . C'est alors que le chef essaya de l'attaquer il contra en venant taper le plat de l'épée avec sa paume faisant dévier la course de la lame , s'ensuivit un violent coup de genoux dans le ventre qui fit recraché tout l'alcool tantôt but du pauvre malheureux, il adressa un signe a l'elfe

"Enchanté , je pense que nous allons devoir remettre des culs dans le bon chemin se soir"


(je corrigerais un poil plus tard ya pas mal de fautes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Que la partie commence (libre)   Mer 15 Fév 2012, 20:40

Frapper le premier soldat au visage n'était rien. J'avais effectué ce geste des centaines, voir des milliers de fois, c'en était presque devenu un tic. Pour autant que je me rapelle, c'est ce geste qui débute en général les bagarres. Et puis, un simple coup de poing dans la figure, ce n'est rien ! Il ne faut pas en faire toute une histoire ! Ça arrive à tout le monde ! Le soldat n'était visiblement pas de cet avis mais avant qu'il n'exprime sa protestation par un geste déplacé qui lui aurait coûté la vie, je lui imposais une solide pression sur l'abdomen. Il aurait pu me remercier, je venais de lui sauver la vie car s'il avait essayer de me toucher une deuxième fois je ne l'aurais pas épargnée.

Enfin, il ne survivra sûrement pas à la soirée mais bon...
Quand je le peux, j'essaie vraiment de ne pas tuer. Pas tout à fait : je ne tue pas les innocents. Ceux qui périssent sous mes lames ou mes flèches ont, d'une manière ou d'une autre, porté atteinte à quelqu'un qui m'est proche ou moi-même. C'est d'ailleurs le deuxième cas qui arrive le plus fréquamment, allez savoir pourquoi.

C'est donc après avoir légèrement insulté le groupe armé jusqu'aux dents que la fête débuta vraiment.

Ayant remarqué que l'atmosphère se dégradait de plus en plus, l'anubite que j'avais vu quelques instants plutôt tenta de calmer le jeu en disant :

"Allons allons messieurs nous sommes entre gens de bonne compagnie je vous offre a boire et vous rengainez vos épées vous pourriez blessé quelques personnes dans votre état"

Cette demande attira mon attention. Certes, il y avait beaucoup d'innocentes personnes dans la taverne qui pouvaient facilement être blessés mais je m'en fichais. J'avais envie de boire et de me battre, je ne connaissais qu'une personne capable de changer ces deux natures ancrées en moi mais cette personne avait disparu depuis plusieurs années, à mon plus grand regret. L'anubite, voyant que son plan n'avait pas marché, choisi la méthode brute : il fonça dans le tas. Ses gestes étaient précis et rapides, il était visiblement un professionel. Enfin un combattant à ma hauteur !

Tout en mettant une raclée à celui qui semblait être le chef, il m'adressa un petit signe en disant :

"Enchanté , je pense que nous allons devoir remettre des culs dans le bon chemin se soir"

J'eu un grand sourire.

- J'aime bien ta façon de penser ! C'est comme si c'était fait !!!

Sans compter le chef qui était hors-service et son accolyte qui avait été ma première victime, il reste vingt soldats tout rond. Ça revient à dix chacun. C'est pas beaucoup mais ça fera l'affaire. Me tournant rapidement vers l'anubite dont je ne connaissais rien, surtout son nom, je lui montre mes deux mains ouvertes, lui faisant comprendre que j'en prend dix. S'il ne prend pas les siens et bien je les finirai !

Un large sourire encadrant mon visage, j'entre dans la danse. La taverne n'est pas suffisament grande pour que je puisse utiliser mes flèches explosives. Dommage, ça aurait fait un joli feu d'artifice. Mes flèches bleus que j'appelle "aller-retour" sont inutiles dans un lieu aussi confiné, les flèches empoisonnées ne sont pas très drôles, les grises inutiles contre de simples humains. Il ne me reste plus que les vertes. Toutes bêtes, ce sont les flèches les plus basiques que je possède. Hélas, il ne m'en reste plus que trois. Foutu loup noir !

Jetant mon sac de voyage dans un coin poussiéreux, je recule de trois pas, prend mon élan et saute en direction du fond de la taverne. J'atterris pile sur le comptoir depuis longtemps déserté par le tavernier et les serveuses. Les derniers clients s'enfuient pas la porte, du moins ceux qui ne sont pas tétanisés par la peur. Une fois sur le meuble, je me penche et récupère une bouteille au hasard. Mettant l'objet devant mes yeux, je plaçais l'alcool à la lumière, observant les douces couleurs ambrées.

- Du bourbon... mouais, c'est pas mal...

Je m'apprétai à vider la bouteille quand une caisse de rhum tomba sous mon regard scrutateur. Une bouteille passa de vie à trépas avant que je ne sois interrompue par mes bonhommes. Je fracasse alors la bouteille vide sur le crâne du premier. Et un de moins, car, même s'il n'est pas mort, il est au fin fond du pays des rêves. Me mettant fièrement debout sur le comptoir, je fais glisser mon arc devant moi. En un seul geste, j'arrache la grossière couverture qui le recouvre et celle-ci tombe sur le sol, comme au ralenti.

Belle-Bête apparait alors dans toute sa splendeur. Finement taillé dans le bois le plus léger mais l'un des plus résistants, l'arc est entièrement composé de bois vert émeraude ainsi que de pièces d'argent scisellées en formes d'animaux forestiers. Les animaux et plantes gravés semblent s'animer sous mes doigts. L'arc frémit, ravi de me rendre service. Sans savoir pourquoi ni comment, j'ai toujours été capable de communiquer avec mon arme.

Doucement, j'amène la corde jusqu'à ma joue, après avoir placé une flèche aux plumes vertes. Je calme les battements précipités de mon coeur, calque ma respiration sur celle de ma première cible, ferme les yeux, vise et tire.

Trois secondes.
Trois coups mortels.
Trois hommes s'affaissent.

Je descend ensuite du comptoir mais cache auparavant mon arc derrière ainsi que mon carquois. J'avais eu la mauvaise surprise de voir mon arc détruit sous mes yeux lors de mon combat contre Balsa qui remonte à des dizaines de mois maintenant. Je n'avais pas envie de le réparer encore une fois, trouver les matériaux nécessaire est extrêmement difficile, j'avais été obligée de retourner à Rosyel pour le faire.

Une fois l'arme bien à l'abri, je me retourne. Les six hommes qu'il me reste sont déjà sur moi. J'évite le coup du premier, celui du deuxième et aussi le troisième. Le premier revient déjà à l'attaque mais, à sa plus grande surprise, je saute en l'air et atterris sur son dos. Le repoussant violemment, je porte les mains à mes deux lames et les deux poignards sortent de leurs fourreaux respectifs avec un chuintement de satisfaction. En sortant, elles s'allongent, prenant la formes de deux sabres de pirates, l'un en argent, l'autre en acier. C'est tout de même plus pratique de placer un sort magique sur les fourreaux que sur les lames elles-mêmes, beaucoup moins fatiguant et plus efficace.

Les trois hommes devant moi finissent dans une fontaine de sang qui gicle de leurs gorges béatement ouvertes. Après avoir fracturé les côtes du quatrième, je lui coupe la jugulaire, le cinquième finit éventré. Tandis que le sixième se relève je le cloue au sol grâce à mes deux lames solidement enfoncées dans ses épaules. Il hurle de douleur et en pleure même pourtant ma sensibilité n'est pas le moins du monde effleurée.

J'ai envie de m'amuser un peu. Cruelle et vicieuse, tel est mon état d'esprit actuel. Je me penche vers l'homme et lui murmure :

- Je te laisse dix secondes pour quitter cette taverne. Après ce délai, tu es mort.

Puis dans un geste désinvolte, j'enlève les deux sabres. Il hurle encore mais se relève rapidement et part en courant vers la porte, trébuchant quelques fois, ayant beaucoup de mal à se déplacer. Peu m'importe. Je commence le compte à rebours tout en me dirigeant vers le comptoir. Je prend une deuxième bouteille de rhum et arrive à dix. L'homme se trouve à deux mètres de la porte.

- Dix !

Je lance ma lame d'argent qui s'enfonce dans le dos de l'homme comme dans du beurre. Je vide ensuite la bouteille et observe le massacre.

- Bon, je me suis un peu emportée... je n'aurais peut-être pas du faire appel à mes lames...

Un peu plus calme, je vide une troisième bouteilles et me tourne vers l'anubite, regrdant où il en était avec ses bonhommes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Anubite*

avatar

*Anubite*

Nombre de messages : 242

MessageSujet: Re: Que la partie commence (libre)   Jeu 08 Mar 2012, 03:46

(toujours le meme probleme je trouve pas de correcteur orthographique )

L'anubite regarda la jeune elfe lui sourire , ses traits était fin et gracieux comme il aurait put s'en douter de la part d'une elfe .Cependant il y avait une sorte de haine , une envie peu avouable au fond de ceux-ci .Le chacal ne savait pas quoi penser de cette femme elle était étrange , elle c'était jetée dans la taverne en sachant qu'il y avait du grabuge et en avait en plus rajouté en venant frapper la première ... Cette personne semblait louche , sahalim rit intérieurement à cette petite pensée après tout il ne passait pas non plus inapercu et ne semblait pas vraiment une personne de confiance .

Celle-ci s'élança gaiement lui lançant j'aime ta façon de penser , mais intérieurement le chacalaire sa n'appreciait pas devoir faire sa , cella lui semblait si futile de devoir se battre par un temps pareil dans un tel havre de paix et de fête , s'il avait put il aurait évité le conflit mais cella n'était pas toujours possible dommage .

Celle-ci sembla me faire une geste tendant les cinq doigts levé de sa main l'air de dire j'en prend 10 ou du moins j'ai envie de battre 10 soldats enfin quelque chose du genre pensa l'anubite à moins que sa soit un signe guerrier ayant une signification pour les soldats elfique ... en tout cas sahalim n'avait pas tout a fait compris tant pis ...

L'elfe sembla regarder ses fleches tout en pestant , celle-ci semblait avoir l'embarras du choix au niveaux de son carquois pourtant celle-ci n'en tira aucune , aurait elle envie de se battre uniquement avec ses lames?

L'elfe en profita pour mettre de la distance entre elle et les lames des soldats , et le chacal put avoir un avant gout de l'agilité elfique , c'était sans aucun doute bluffant , on aurait dit un félin , Sahalim traissaillit se demandant se que sa pouvait faire de traquer une créature tel que celle-ci , cella pouvait etre si interessant les proies qui reflechissait était bien plus passionante a chasser elle pouvait ainsi essayé de tendre des piéges , une sorte de jeu de survie .Malheureusement aucune proie aussi intelligente qu'elle soit n'avait pu échapper au chasseur , les piéges étaient souvent trop hatif et primitif , les instincts de survie était plaisant mais rapidement les proies souffrait de malnutrition ou de diarhé aigu au bout de quelques jours . Certaines mourraient de fatigue suite au traitement que leur faisait subir le traqueur , il n'y avait nul repos , nul temps mort le chasseur menait sa chasse comme il l'entendait , les piéges étaient fréquent , parfois l'eau empoisonné , la nourriture elle même pouvait être dangereuse un cerf mort délicieuse portion de viande en temps normal pouvait très bien en apparence ne rien avoir et en réalité recellé un prédateur dans ses entrailles .Les charognards pouvaient si bien placé être de merveilleux moyen de tuer ou de ralentir.

Sahalim sembla transcendé a ses pensées , il avait tellement envie de chasser d'un coup . On ne l'appellait pas le traqueur pour rien , deja a ghurol on le surnommer le prédateur de ghurol et pourtant quand on connaissait le désert ... les prédateurs étaient la bas a foison et souvent était de vrai bête sanguinaire des dévoreurs de vies et des chasseur éfficasse .Pourtant les prédateurs étaient relégués au rang de proie pour sahalim et ses trophées été la pour en temoigner.

Le retour a la réalité fut brutal , que faisait il ici ... c'était si ennuyant comme situation , pourquoi se retrouvait il dans la galère a chaque fois qu'il voulait dormir dans une auberge. Un brusque craquement de poignet le prevint d'une attaque qu'il ésquiva sans peine, continuant a regarder l'elfe et ses étranges maniéres , c'était a nouveau son instinct qui lui disait de bien l'observé et il fut surpris en la voyant s'amuser avec de l'alcool . Pourquoi boire a un moment pareil?

En tout cas cella ne semblait que la rendre encore plus agressive , elle éclata littéralement la bouteille vide sur la tête d'un pauvre soldat puis finalement celle-ci se décida a utiliser son arc , sahalim regarda plus intensivement , il était rare de voir un elfe tiré a l'arc sans devoir ésquivé une fleche quelques secondes après , et si l'anubite était bon a l'arc il avait toujours a apprendre et les techniques elfique l'avait toujours interessé cependant l'anubite fut décu elle ne tira que trois fléches dommage il aurait voulut étudier plus longtemps le geste .

Les soldats en avaient profité pour se placer tout autour de lui , a défaut de chef il leur gardait un minimum de sens tactique . Cependant il était loin d'égaler l'éxpérience en arme du chacal , et rapidement sahalim put voir de nombreuses failles dans leurs position , il en profita pour s'engouffrer d'un coup brisant la garde d'un premier soldat lui infligeant un coup puissant de pommeau dans la tête qui le plongea dans le monde des rêves en une seconde rapidement la lame de son épée a demain vint frapper a nouveau un soldat qui hurla dans un craquement sinistre de son épaule au bruit celle-ci devait être brisée confirmation quelques secondes plus tard lorsque le soldat roula par terre en hurlant de douleur .

Ce fut la première fois que les gardes semblaient doutés de leur chance de succés ... en quelques coups l'animal avait envoyé 7 personnes Hs , et ceux ci ne semblaient pas vouloir se relever pour le moment .Cependant la jeunesse faisant croire un soldat plus témeraire profita de se moment pour pouvoir attaque le chacal qui se relachait un peu en voyant le doute sur le regard des hommes.La lame siffla et l'anubite ésquiva sans trop de difficulter cependant la lame vint s'attraper a quelque chose sous la cape de Sahalim , le jeune soldat esquissa un grand sourire en entendant un craquement métallique . Mais ce n'était pas vraiment se qui l'ésperait qui tomba , de longue plaque dur recouvrait entierement l'anubite , c'était la carapace d'un animal connu pour la densité de ses proheminence osseuse , en tombant elle arracha la cape et laissa a la vue de tous l'armure de sahalim .

Une armure dorée luisante même dans cette obscuritée , forgée pour lui uniquement , il n'était pas dur de comprendre que celle-ci était bien plus solide que la plupart des armures , elle attestait aussi du rang de l'anubite et il était clairement compréhensible que ce n'était pas n'importe qui et que c'était un soldat et ce poid supplementaire était la pour augmenter sa difficultée a se mouvoir , a se battre , a chasser pour l'entraver totalement .

Sahalim se debarassa des derniere plaques osseuses de l'animal et planta son épée a deux mains dans le parquet , rapidement des sortes de tatouages dans son coup commencerent a vibrer luante de plus en plus fort , ceux qui connaissait les runes pouvaient reconnaitre des runes d'affaiblissement , celle-ci était la pour encore diminuer la force physique du chacal .Le soldat dorée soupira et reprit l'affrontement de plus belle mais cette fois-ci il n'y avait plus d'entrave a sa force , les personnes avec une bonne connaissance des armes avaient pu voir que son épée était émoussé, celle-ci n'était donc pas son arme de prédilections , sa vrai force était en faite dans ses poings

D'un coup l'animal n'était plus le gros lourdaux d'il y a quelques minutes ses mouvements étaient ceux d'un rompu au combat , la vitesse de sahalim malgré son imposante armure était impressionante , la premiére attaque fusa trop rapide pour que le soldat comprenne se qu'il lui arrive un poing s'écrasa dans son épaule , dans ses cotes et un coup de pied suivait a la place de son foie ,a chaques coups des craquements sinistre se faisaient entendre signe que les os c'étaient brisées sous la volée de coup .

En quelques secondes les soldats étaient tous a terre , hurlant de douleur cependant aucun n'étaient mort , il gisait tous agonisant , salement amochée , l'anubite ne souhaitait pas s'attirer plus de soucis qu'il n'en était deja .de plus son éspece aidant il était attaché a la vie , son peuple était si peu nombreux qu'on apprenait vite la valeur d'une personne , et a quel point cette vie était sacrée.Ce fut d'ailleurs se qui se passait a coté qui le perturba .

Cella n'était pas une lecon d'humilitée que l'elfe leur apprenait juste la mort ... L'anubite trouva cella repugnant ce n'était pas un bottage de cul mais juste des assassinats de sang froid ... il trouva cella presque honteux , surtout vu le niveau des soldats .Ils étaient si faible et elle si faible.Elle ne lui faisait plus du tout pensé a un animal gracieux , un de ces tigres ou une lionne , c'était des félins gracieux de bon chasseur intelligent puissant mais ... ce n'était pas des tueurs comme elle , les animaux tuaient lorsqu'il avait faim . Elle semblait vouloir massacrer pour son propre plaisir .Le chacal lui lanca un regard noir lorsqu'elle finit de tuer son dernier soldat .

Sahalim s'approcha alors des soldats mort et ferma les paupiéres des yeux de chacun des pauvres êtres a qui elle avait arraché la vie , puis commenca a s'agenouiller pour faire une priére en anubite pour les personnes ayant perdu la vie se soir et s'approcha l'air quelques peu courroucé vers l'elfe

"Qu'êtes vous une brute sans cervelle ? Que vous avez t'il fait pour mériter la mort ! Ce n'était que des misérables et stupide humains mais il ne méritait cependant pas sa quand même !"

Les runes qui parcourait son coup commencait a gonflé et enflé dangereusement signe de l'énervement et de la crispation des muscles du sanskrit , cependant c'était un soldat et il savait ne pas dépasser certaines limites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Que la partie commence (libre)   Sam 10 Mar 2012, 00:07

- Qu'êtes vous une brute sans cervelle ? Que vous avez t'il fait pour mériter la mort ! Ce n'était que des misérables et stupide humains mais il ne méritait cependant pas sa quand même !

Je lève vers l'anubite un regard vexé.

- Une brute, peut-être, mais j'ai mes raisons ! Que m'ont-ils fait ? C'est très simple. C'est la troupe de soldats qui a causé la disparition de ma cousine ! J'avais aussi d'excellentes raisons de passer mes nerfs sur quelqu'un après une aussi mauvaise journée, mais, je vous l'ai déjà dis, c'est une autre raison qui m'a poussé à ces actes. Je sais que je n'aurais pas du faire autant dans le macabre mais si vous avez de la famille très chère, vous comprendrez.

Je baisse les yeux.

- Je me suis certes emportée, mais il est trop tard : ce qui est fait est fait.

J'espère que mes paroles fatalistes ne vont pas l'énerver plus que ça, mais je ne suis vraiment pas d'humeur à argumenter. La disparition de ma cousine puis le combat contre le loup noir sont deux évènements qui ont pourris ma journée.

- Ces hommes ont été vu il y a quelques heures sur le lieu de disparition de ma cousine, sur la côte. Ils étaient à bord d'un bateau en provenance de Rosyel, pour je ne sais quelle raison. Je ne les avais pas tout de suite reconnu en entrant dans cette taverne et je n'avais pas prévu de les tuer mais je les suis depuis ce matin. J'étais d'ailleurs en train de les suivre discrètement quand ce loup noir m'est tombé dessus avec toute sa meute. J'ai du m'en débarasser et j'ai donc perdu la trace de ces soldats.

Je relève le regard.

- J'ai fais plusieurs tavernes avant de trouver celle-ci. Mon explication peut te paraitre superficielle mais c'est la stricte vérité. Crois-moi ou pas, ce ne sont pas mes affaires. J'admire néanmoins ton adresse au combat. Mais à qui ai-je donc l'honneur, Monsieur le guerrier aguerri ?

Je ne sais s'il va me répondre, m'enfin ma partie de l'histoire est claire et définie. Quitte à rester dans cette taverne pendant un petit moment, autant faire connaissance. Surtout si cet anubite se met dans la tête l'idée de venger ces soldats !

Après tout, n'importe quoi peut arriver ! S'il veut un combat, je le lui donnerais mais ma mauvaise humeur ne fera que croitre.

J'attends sa réaction avec impatience, les bras croisés et le regard fermé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Anubite*

avatar

*Anubite*

Nombre de messages : 242

MessageSujet: Re: Que la partie commence (libre)   Ven 30 Mar 2012, 22:18

La jeune elfe commenca a s'éxpliquer sur les raisons de ses actes , ainsi ces soldats avaient capturés avait capturé sa cousine? Cependant l'anubite ne semblait pas franchement être d'accord avec le faites que ces pauvres homme .Certes la famille était importante c'était un sentiment que connaissait encore mieux les anubites pour eux il n'était qu'une grande et unique famille mais même les criminels au sein de son peuple n'était pas punis ainsi , on leur crevait juste les yeux ou on leur couper les mains , après tout on avait plus vraiment leur mort sur la conscience c'était le désert qui s'en chargeait .

"Je vois que vous ne connaissez pas bien mon peuple ... notre définition de la famille est plus étendu que la votre nous sommes tous une famille et si ne serait ce qu'un d'entre nous est en danger c'est tous les anubites qui sont concernés. Je comprend vos actes mais je ne les plussoie pas c'est tout"

L'anubite regarda l'elfe dans les yeux celle-ci semblait avoir quelques remords vu qu'elle regardait le sol , l'anubite se calma un peu et les premières douleurs dans son corps se faisait souffrir c'était les effets secondaire des runes celle-ci canalisait sa force et lorsque tous retombé les sensations n'étaient pas agréable mais sahalim commencait a en avoir l'habitude c'était le sort qu'il avait accepté avant de pouvoir s'éxiler , on l'avait diagnostiqué instable et vu son grade et sa force le conseil avait choisis de poser des sceau afin de le contenir si jamais dans une crise de folie il essayait de renverser le conseil , cella était totalement stupide vu la loyauté de l'anubite mais on ne lui avait pas vraiment laisser le choix.

"Effectivement personne ne peut les rapeller maintenant ou ils sont ..."

L'anubite regarda un soldat mort et s'agenouilla

"Vous semblez savoir vous battre , cella fait longtemps que vous avez appris a vous servir d'une lame?"

Puis la fille aux cheveux blond continua son récit , ces humains étaient venu apparement pour une raison inconnu mais l'anubite savait très bien pourquoi il avait lutté contre sa pendant quelques années , les elfes avaient demandé aux anubites de venir grossir leurs rangs pour surveiller les côtes des esclavagistes sevissaient et malheureusement les gardes elfique étaient débordés .Sahalim avait donc dirigé un commando anubite pour capturer ses escrocs sans scrupule , l'anubite et ses méthodes de chasse dirigeant les opérations rapidement les rangs des brigands avaient dégrossis et les gardes pouvaient s'en charger seul . L'anubite se souvenait même avoir était médaillé pour son action

"Surement des marchands d'esclaves je pensais pourtant les avoirs chassés des côtes elfique. Vous savez traquer c'est interessant? En une journée vous ne les aver pas rattrapé? Je vois que vous avez a progresser en matiére de pistage ."

L'anubite rigola lorsqu'elle lui dit qu'elle c'était fait attaquer par une bande de loup , sahalim avait l'habitude de les chasser , de les terroriser c'était lui le prédateur de ses bois

"Pour un elfe c'est amusant de passer de prédateur a proie surtout dans des forêts je croyais que l'agilité et la facilité des elfes a se déplacer dans les forets les mettaient a l'abri de se genre de chose"

Puis celle-ci la questionna sur son habilité au combat , l'anubite sentit ses poils se dresser , il n'aimait pas vraiment parler de lui , il refusait un peu son passé ...Cependant l'habitude se fit sentir et le soldat commenca donner son nom et son grade

"Ordonnateur Sahalim , traqueur des sables de ghurol , et sergea... structeur"

Le chacal c'était mordu la langue dans un réflexe de survie , l'animal rougit d'un coup et reprenant ses esprits il repondit

"Oubliez sa je suis juste un éxilé"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Que la partie commence (libre)   Sam 31 Mar 2012, 14:54

- Surement des marchands d'esclaves je pensais pourtant les avoirs chassés des côtes elfique. Vous savez traquer c'est interessant? En une journée vous ne les aver pas rattrapé? Je vois que vous avez a progresser en matiére de pistage .

Le ton ironique dans la voix de l'anubite ainsi que son rire méprisant ne me plus pas du tout.

- J'aurais aisément pu les arrêter mais je voulais savoir où ils se dirigeaient. Quand à la façon méprisante dont vous jugez mon affrontement avec une meute de quinze loups, cette manière est très grossière et je m'en passerais volontiers. Epargnez-moi vos sarcasmes. Vous ne connaissez rien de moi, ni des conditions du combat alors ne prenez pas de libertés aussi futiles.

La tirade avait été prononcée d'une seule traite, longue et sèche, claquant comme un étendard.

- Et pour votre gouverne, oui, je sais traquer, chasser tout ce que vous voulez. Cependant, je ne pense pas que vos méthodes soit les mêmes que les miennes.

- Pour un elfe c'est amusant de passer de prédateur a proie surtout dans des forêts je croyais que l'agilité et la facilité des elfes a se déplacer dans les forets les mettaient a l'abri de se genre de chose.

- Je vous le répète, les conditions de l'affrontement vous sont inconnues et je précise que j'ai dis que cette meute m'étais tombée dessus. Quand à mes capacités, je ne vous autoriserais à les juger que si vous aurez l'occasion de les voir. Encore une fois, vous ne savez rien de moi.

Les paroles avaient été prononcées sans élévation de voix. Cet anubite me met vraiment hors de moi avec son air hautain de dirigeant.

C'est alors qu'il se présenta. Alors comme ça, il s'appelle Sahalim. Connais pas. Au moins, il a le mérite de se présenter en premier, c'est déjà ça. Sa langue fourche, chose étonnante pour une personne capable de garder son sang-froid dans toutes les situations. Il me dit alors que c'est un exilé. Tiens, ça me fait penser à Areus, un anubite que j'ai rencontré bientôt un an de cela, mais qui lui était banni.

- Lunielle Elwindor, Chevaucheuse du Vent et de la Nuit, ex-membre de la guilde de Lodola, actuellement infiltreuse au sein d'un équipage de pirates renommés.

Je laisse un petit moment de silence s'écouler.

- Quant à mes lames... disons simplement que j'ai un siècle d'expérience en matière d'utilisation de lames et de bagarre, presque la moitié pour l'arc et autre armes.

Je ne dis rien sur mes compétences magiques, l'anubite les découvrira par lui-même.

- Et bien, Monsieur l'ordonnateur, si vous voulez bien m'excuser, je me dois de quitter ce charmant établissement, l'envie de boire et faire la fête m'est complètement passée. J'ai des affaires qui m'attendent.

Comme pour accentuer l'effet de rupture, je m'incline et récupère ensuite mes affaires. Posant un regard fier sur l'assemblée, je me dirige vers la porte de la taverne. Je ne sais si Sahalim va me suivre, me rappeller ou que sais-je encore, mais je suis fermement décidée à quitter cet endroit au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Anubite*

avatar

*Anubite*

Nombre de messages : 242

MessageSujet: Re: Que la partie commence (libre)   Dim 29 Avr 2012, 21:08

- J'aurais aisément pu les arrêter mais je voulais savoir où ils se dirigeaient. Quand à la façon méprisante dont vous jugez mon affrontement avec une meute de quinze loups, cette manière est très grossière et je m'en passerais volontiers. Epargnez-moi vos sarcasmes. Vous ne connaissez rien de moi, ni des conditions du combat alors ne prenez pas de libertés aussi futiles.

le chacal s'approcha d'un corp pour le renifler , il aurait peut être quelques indices a fournir a cette jeune elfe , après tout ce n'était pas parce qu'il était encore en colère qu'il ne devait pas l'aider , sahalim avait l'habitude d'être paradoxal dans ses approches , ses gestes , ses paroles.

"C'est pour cela que vous les avez tuer , effectivement maintenant c'est facile de savoir ou ils vont allaient. Je ne juge point votre affrontement de facon méprisante je suis juste surpris que vous ayiez eu tant de mal a vaincre quelques loups , je vois que vous vous offenssez vite veuillez m'excuser de vous avoir parut si discourtoit , je peux vous donnez quelques indices quand a leur provenance , il vienne de reilor quaie 13 , l'odeur caractèristique de la poudre , du fer rouillé et de rhum frelaté , c'était l'ancien quaie des vendeurs d'ésclaves ils doivent avoir repris leurs activités"

L'anubite fut amusé lorsqu'elle lui dit qu'elle pouvait traquer , chasser tous se qu'elle voulait

"je serais curieux de voir vos talents a l'oeuvre , je chasse depuis longtemps certaines créatures et malgré tout mon savoir et ma connaissance je ne les ai jamais trouvées , peut être pourriez vous m'éclairez ."

- Je vous le répète, les conditions de l'affrontement vous sont inconnues et je précise que j'ai dis que cette meute m'étais tombée dessus. Quand à mes capacités, je ne vous autoriserais à les juger que si vous aurez l'occasion de les voir. Encore une fois, vous ne savez rien de moi.

"Et bien soit je vous propose mon aide pour retrouver votre cousine et j'aurais l'occasion de voir vos capacités et peut être de raviser un soit disant avis que j'aurais placarder sur vous"

Si celle-ci lui disait tous sur un ton froid l'anubite lui repondait sur un ton normale il s'en voulait de l'avoir vexée mais il ne changerait pas pour autant son attitude.

"Infiltreuse ? sa consiste a quoi ? Lodola je crois en avoir entendu parler c'était pas une guilde dirigée par un lycan?"

Puis celle-ci lui dit que sa faisait a peu près un siécle qu'elle manier ses armes l'arc et les lames

"Interessant votre agilité fait que quand vous vous battez on dirait une danse , une danse sacrement mortel "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Que la partie commence (libre)   Jeu 03 Mai 2012, 14:06

Sahalim continue de me parler, je me ravise et reviens vers lui.

- C'est pour cela que vous les avez tuer , effectivement maintenant c'est facile de savoir ou ils vont allaient. Je ne juge point votre affrontement de facon méprisante je suis juste surpris que vous ayiez eu tant de mal a vaincre quelques loups , je vois que vous vous offenssez vite veuillez m'excuser de vous avoir parut si discourtoit , je peux vous donnez quelques indices quand a leur provenance , il vienne de reilor quaie 13 , l'odeur caractèristique de la poudre , du fer rouillé et de rhum frelaté , c'était l'ancien quaie des vendeurs d'ésclaves ils doivent avoir repris leurs activités.

- Quai 13 vous dites ? Ça me rappelle de vieux souvenirs... Tiens ! Ça fait longtemps que je n'ai pas eu à faire aux vendeurs d'esclaves, ça tombe bien, j'avais quelques comptes à régler...

- Je serais curieux de voir vos talents a l'oeuvre , je chasse depuis longtemps certaines créatures et malgré tout mon savoir et ma connaissance je ne les ai jamais trouvées , peut être pourriez vous m'éclairez .

- Je vous propose un marché : vous m'accompagner jusqu'à Reilor et m'aidez à trouver des informations sur ma cousine si ce n'est la trouver elle et en échange je vous aiderais à trouver ces créatures que vous chercher. Alors, qu'en dites-vous ?

- Infiltreuse ? sa consiste a quoi ? Lodola je crois en avoir entendu parler c'était pas une guilde dirigée par un lycan ?

- Un infiltreur est une sorte d'espion. Comme les mercenaires, il peut se faire engager, cependant ce n'est pas mon cas. Un infiltreur est insaisissable, il se faufile partout et incarne la discrétion même. Certains les surnomment voleurs, ce qui n'est pas totalement faux, mais pas entièrement vrai non plus. Pour ma part, mes capacités d'infiltration me permettent d'effectuer des missions pour mon capitaine, la survie tient aussi une grande place. Quant à Lodola, oui, c'était bel et bien une guilde dirigée par un lycan noir, Kénan Seiwyr. Pardonnez mon indiscrétion, mais d'où connaissez-vous cette information ?

Suspect.

Très suspect.

- Peut-être ma façon de combattre ressemble à une danse, je n'en sais rien. Tout ce que je sais, c'est qu'elle est efficace.

J'attends ensuite sa réponse. Je ne sais jusqu'où s'étalent ses connaissances, mais il faut que j'en sache plus. Les seuls personnes au courant de l'existence de la guilde sont ses anciens membres, les personnes à qui j'en ai parlé et certaines autres personnes qui ont servis de relais. Or, ça m'étonnerait que Sahalim appartienne à l'une d'entre elles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Anubite*

avatar

*Anubite*

Nombre de messages : 242

MessageSujet: Re: Que la partie commence (libre)   Ven 04 Mai 2012, 00:12

finalement l'elfe était revenu vers lui et semblait bien plus intéressée par ses paroles maintenant.

- Quai 13 vous dites ? Ça me rappelle de vieux souvenirs... Tiens ! Ça fait longtemps que je n'ai pas eu à faire aux vendeurs d'esclaves, ça tombe bien, j'avais quelques comptes à régler...

L'anubite rigola puis se relevant il sembla se préparer à partir

"Bien je crois que vous n'êtes pas la seul personne dans se cas la , je leur avais dis de ne pas remettre les pieds sur les côtes de rosyel "

l'elfe lui proposa ensuite un marché

- Je vous propose un marché : vous m'accompagner jusqu'à Reilor et m'aidez à trouver des informations sur ma cousine si ce n'est la trouver elle et en échange je vous aiderais à trouver ces créatures que vous chercher. Alors, qu'en dites-vous ?

"C'était une boutade un vrai traqueur découvre tout par lui même et je ne pense pas que vous pourriez m'aider à attraper des légendes"

oui c'était le but de sahalim dans la vie poursuivre des chimère en priant pour qu'elle existe pour se mesurer a elle. Puis lorsqu'il lui demanda c'était quoi une infiltreuse et lui répondit

- Un infiltreur est une sorte d'espion. Comme les mercenaires, il peut se faire engager, cependant ce n'est pas mon cas. Un infiltreur est insaisissable, il se faufile partout et incarne la discrétion même. Certains les surnomment voleurs, ce qui n'est pas totalement faux, mais pas entièrement vrai non plus. Pour ma part, mes capacités d'infiltration me permettent d'effectuer des missions pour mon capitaine, la survie tient aussi une grande place. Quant à Lodola, oui, c'était bel et bien une guilde dirigée par un lycan noir, Kénan Seiwyr. Pardonnez mon indiscrétion, mais d'où connaissez-vous cette information ?

"ah ... c'est un espion , il y en a jamais eut parmi les nôtres car il n'y quasiment aucun cas de traitrise et personne ne veut de ghurol pas besoin d'espionner les gens ."

Bien sur sahalim mentait les anubites étaient un peuple peu nombreux et il était obligé de surveiller tous le monde au cas

Puis celle-ci fut surpris lorsque l'anubite lui parla de lodola et de son chef un lycan noir

"Je l'ai connu au court de mes pérégrinations , je lui ai donné quelques cours d'escrime et de posage de pièges . Un jeune homme sympathique, il m'a donc parlé de sa guilde , mais franchement qu'est ce que j'aurais fais la dedans un anubite ... une créature si étrange"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Que la partie commence (libre)   Sam 05 Mai 2012, 13:43

- Je vous propose un marché : vous m'accompagner jusqu'à Reilor et m'aidez à trouver des informations sur ma cousine si ce n'est la trouver elle et en échange je vous aiderais à trouver ces créatures que vous chercher. Alors, qu'en dites-vous ?

- C'était une boutade un vrai traqueur découvre tout par lui même et je ne pense pas que vous pourriez m'aider à attraper des légendes.

- Tant pis alors, mais merci pour les informations concernant ma cousine.

Je reprend.

- Un infiltreur est une sorte d'espion. Comme les mercenaires, il peut se faire engager, cependant ce n'est pas mon cas. Un infiltreur est insaisissable, il se faufile partout et incarne la discrétion même. Certains les surnomment voleurs, ce qui n'est pas totalement faux, mais pas entièrement vrai non plus. Pour ma part, mes capacités d'infiltration me permettent d'effectuer des missions pour mon capitaine, la survie tient aussi une grande place. Quant à Lodola, oui, c'était bel et bien une guilde dirigée par un lycan noir, Kénan Seiwyr. Pardonnez mon indiscrétion, mais d'où connaissez-vous cette information ?

- Je l'ai connu au court de mes pérégrinations , je lui ai donné quelques cours d'escrime et de posage de pièges . Un jeune homme sympathique, il m'a donc parlé de sa guilde , mais franchement qu'est ce que j'aurais fais la dedans un anubite ... une créature si étrange.

- Vous connaissez donc celui qui a faillit devenir mon bel-oncle. Kénan est l'oncle de Draren, feu le lycan mon fiancé. Sachez seulement que la guilde de Lodola n'est plus, elle a été dissoute, puis détruite il y a treize ans.

Je resserre la prise sur mon sac.

- Alors, vous êtes toujours partant pour aller semer la pagaille chez les trafiquants d'esclaves ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Que la partie commence (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Que la partie commence (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» L'autodafé, première partie [Libre]
» Je veux faire partie de l'histoire .... (Libre à ceux qui veulent débattre)
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: Lan Rei Est :: Lac Olia-